BIFFF 2011, les bonnes raisons d’y aller

BIFFF 2011, les bonnes raisons d’y allerTous les ans, le Festival International du Film fantastique de Bruxelles déploie ses fastes dans la capitale de l'Europe. Cette 29e édition ne déroge pas à la règle et fera frissonner de plaisir les nombreux adeptes qui ne manqueraient pour rien au monde ce rendez-vous.

Mais que peut bien motiver cet amour immodéré pour le rendez-vous Bifffophile ?

"Un programme qu'il est bien..."

Décortiquons une partie de la riche programmation:
- la possibilité de rencontrer et de discuter avec des pointures de l'envergure d'Alex de la Iglesia, de Renny Harlin, de Yoshihiro Nishimura, d'Eric Valette et de bien d'autres. John Landis et Alexandre Aja seront adoubés Chevaliers de l'Ordre du Corbeau.
- Le nouveau Alex de la Iglesia, A SAD TROMPET BALLAD. Le réalisateur est un chouchou du BIFFF qui a montré presque touts ses films, depuis ACTION MUTANTE. Son nouveau film aura l'honneur de l'ouverture.
- Les grands anciens du ciné asiatique reviennent... « et ils ne sont pas contents » ajouterait la bande annonce traditionnelle d'un film d'horreur. Ici, on se réjouira des nouveaux Tsui Hark (DETECTIVE DEE, précédé de bons échos), John Woo (REIGNS OF ASSASSINS, coréalisé avec Chao-Pin Su) et Shinya Tsukamoto (TETSUO : THE BULLET MAN, dernier volet d'une désormais dont les eux premiers opus furent présentée en leur temps au BIFFF). Ex scénariste pour Tsui Hark ou Johnnie To, Julien Carbon nous offrira sa première réalisation, RED NIGHT aka LES NUITS ROUGES DU BOURREAU DE JADE. Bon, on devra aussi composer avec un autre chouchou du festival, les nettement moins intéressant frères Pang (THE CHILD'S EYE)
- L'Asie reste encore et toujours dans le haut du panier fantasticophile avec une série d'œuvres outrancières, souvent venue du Japon. On verra si le dernier Takashi Miike, 13 ASSASSINS perpétuera la réputation de son auteur, sinon, on se rabattra sur les papes du nouveau déjanté : Nishimura (HELL DRIVER) ou Iguchi (KARATE ROBO ZABORGAR, un titre qui en jette), Chiba (ALIEN VERSUS NINJA)... et enfin un titre destiné au cochon qui sommeille en nous : HORNY HOUSE OF HORROR (yeaaaaaaaaaaaaaah)
- La Corée, le pays où les directeurs photos sont naturellement doués, reste bien présente avec BESTSELLER (Jeong-ho Lee), BEDEVILLED (Cheol-Jo Sang), MIDNIGHT FM (Sag-Man Kim), et I SAW THE DEVIL (de l'habitué du BIFFF Jee-Woon Kim... A BITTERSWEET LIFE, TROIS HISTOIRES DE L'AU-DELÀ, DEUX SŒURS...)
- L'Italie reviendra-t-elle dans la course... elle tente le coup sporadiquement... cette année, la première mondiale de EATERS verra la péninsule renouer avec les zombies. Qui a dit « Zombie comme films Z » ?
- Vous l'avez raté lors de la rétrospective de la Cinematek consacrée à son réalisateur, ESSENTIAL KILLING, le nouveau Jerzy Skolimoski, revient en rattrapage. Quand le ciné d'auteur rencontre le BIFFF...
- Et puis, on pourra gloser sur deux œuvres sémantiquement proches : LA PROIE d'Eric Valette versus PREY d'Antoine Blossier.
- Enfin, le Bifff n'oublie jamais les fans de manga. Cette année, TRIGUN : BADLADS RUMBLE le disputera à la version remasterisée du chef d'œuvre fondateur : AKIRA !

"Des animations qu'elles sont animées..."

Comme d'habitude, l'organisation se coupe en quatre - normal pour des films souvent gore - pour que le cinéma soit plus que du cinéma :
- des zolies expositions présente la crème de l'art fantastique dont les œuvres seront du plus bel effet dans le salon, au dessus de la cheminée.
- La Zombie parade, qui fait parader dans Bruxelles nos amis les zombies. « Allez papa Georges Romero, vienzy tourner ton prochain film à Bruxelles ! »
- Quelques concerts organisés avec le label Cheap Satanism records (tout un programme) : les groupes Zombie Zombie (un projet de reprises de John Carpenter) et Cercueil, Baby fire..., ah direct, ça sonne pas trop starac' et c'est tant mieux.
- 29e édition... les plus anciens le deviennent vraiment... d'ex adolescents sont maintenant de respectables pères de familles... mais toujours désireux de s'encanailler. Le BIFFF pense cette année à eux en organisant le « Babifff-sitting ». Promis, les bambins ne seront pas dévorés pendant la séance.
- Le 24e International Body painting contest qui nous permet de nous rincer l'œil... euh... d'admirer les merveilleuses compositions picturales et corporelles.
- L'indémodable Bal des Vampires, très certainement « THE » événement de la nuit bruxelloise.
- ...


"Comment ça, vous n'y êtes pas encore ?"

Le BIFFF, c'est à Bruxelles, dans les splendides bâtiments de « Tour et Taxis », du 7 au 19 avril.

Sueurs Froides couvrira l'événement... stay tuned !




Lien vers le site

Bookmark and Share

News postée par Philippe Delvaux le 11/03/2011
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €
News

Programmation de la 23e édition de l'Etrange Festival
Programmation de la 23e édition de l'Etrange FestivalLe festival le plus barré de la capitale revient pour une nouvelle édition toujours aussi enthousiasmante. L...

Splatter... à l'italienne
Splatter... à l'italienneSPLATTER, en 1989, fut pour l'Italie et pour la bande dessinée l'équivalent de notre collection Gore. Tout est...