Darkness numéro 15

Darkness numéro 15Tripailles et boudin ? On coupe ! Si Hershell Gordon Lewis est vraisemblablement le père du slasher moderne - le sang rouge vif de Blood Feast (1963) ayant traumatisé plusieurs générations de cinéphiles - Luis Buñuel et Salvador Dali sont les aïeuls du gros plan qui dérange. L'ouverture de l'œil de Simone Mareuil au rasoir dans Un chien andalou (1929) est, à ce titre, l'une des scènes les plus gore de l'histoire du cinéma. Le 15ème numéro de Darkness vous propose d'explorer un genre outrancier, où la démesure et le grand-guignol côtoient parfois le chirurgical et l'esthétique anatomique. De Lucio Fulci à Paul Verhoeven, d'Akira Kurozawa à David Cronenberg, une dizaine d'auteurs lèveront une partie du linceul posé sur un sous-genre cinématographique très décrié, lequel se répand désormais, épais et encore tiède, sur de nombreuses séries télévisées offertes aux spectateurs. La popularisation d'une mise à nu viscérale que les pouvoirs publics s'efforcent de soustraire au regard des plus vulnérables.


Lien vers le site

Bookmark and Share

News postée par André Quintaine le 27/12/2014
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €
News

Splatter... à l'italienne
Splatter... à l'italienneSPLATTER, en 1989, fut pour l'Italie et pour la bande dessinée l'équivalent de notre collection Gore. Tout est...

Un métier de Seigneur : Legione 3
Un métier de Seigneur : Legione 3Si les collections d'espionnage populaires et leurs innombrables séries se sont éteintes depuis belle lurette ...