Festival international du film policier de Liège

Festival international du film policier de LiègeLe mois d'avril voit les festivals fleurir en Belgique. Juste au moment où le BIFFF s'achève, il est temps de se tourner vers la charmante ville de Liège qui, du 25 au 28 avril, accueille le Festival International du Film Policier. Ces quelques jours sont bien remplis, avec une sélection des plus intéressantes.
Il y est tout d'abord question d'avant-premières. Elles nous mèneront en France (UN P'TIT GARS DE MENILMONTANT, avec Smaïn et Olivier Marchal, LE JOUR ATTENDRA, toujours avec Olivier Marchal) et en Italie (PIAZZA FONTANA).
La compétition officielle (dont le jury inclut le grand Yve Boisset, et dont le président est l'immense Michel Galabru) paraît des plus intéressantes. CITIZEN GANGSTER semble vouloir renouer avec le film noir, tandis que WASTELAND se tourne vers le polar anglais, souvent passionnant. GRUPO 7 propose une histoire tendue pour un film qu'on espère âpre et violent, à propos d'un groupe d'unité d'élite pour qui la fin justifie les moyens. L'AFFAIRE DUMONT raconte le combat d'un homme innocent incarcéré. Unrécit qui paraît classique mais son traitement pourrait le démarquer des autres métrages du genre. OPERATION LIBERTAD traite d'un casse de banque sur fond de terrorisme dans la Suisse de 1978. THE EXAM nous permettra de découvrir le trop méconnu cinéma hongrois, à travers une affaire d'espionnage. ACAB s'intéresse aux C.R.S. Un film sans doute violent et dérangeant que le spectateur peut découvrir durant le festival. PLAN C vient de Hollande, offrant une histoire de braquage versant dans un certain humour noir.
Hors compétition, le panorama propose des films inédits en Belgique. SHIFTING THE BLAME nous vient d'Allemagne, et son scénario, se déroulant dans une maison communautaire pour jeunes délinquants, intrigue et interpelle. SPAIN vient d'Autriche, avec un récit qui laisse de prime abord perplexe, mais nul doute que le film en révélera toutes les zones d'ombres. SUPERMARKET montre lui aussi un cinéma peu connu, celui de la Pologne, et tourne autour du service de sécurité d'un supermarché, et des petits trafics s'y déroulant. EL MUNDO ES NUESTRO nous montre une prise d'otage visiblement atypique et intéressante. Le festival sera aussi l'occasion, pour ceux qui ne l'ont pas vu, de découvrir le dernier film en date de l'immense Alex de la Iglesia, LA CHISPA DE LA VIDA. Il s'agit d'un chef-d'oeuvre magnifique, passionnant, déroutant et d'une rare intelligence, qui mérite vraiment le détour. A MOI SEULE parle d'une femme qui a été séquestrée de longues années, et qui essaie de se réhabituer à la vie. Un sujet qui, s'il est bien traité, peut être passionnant. LE REPENTI, en prenant pour héros un djihadiste repenti et amnistié, traite un problème d'une manière peu commune qui donne grandement envie. SHARQIYA est un drame israélien qui parle de la résistance de deux frères pour empêcher les autorités de détruire leur village illégal. Curieux et intriguant. La Belgique sera représentée par DIX, tandis que CRAWL se déroule en Cornouaille. Derrière le titre étrange LES FRAISES DES BOIS se cache un drame, en apparence sombre et désespéré.
A cette sélection de fictions alléchantes, quelques documentaires s'invitent à la fête. HARCELE A PERDRE LA RAISON montre l'horreur du harcèlement et où il peut mener, en décortiquant un terrible fait divers de 2003. CITOYENS ET ASSESSEURS se penche sur la loi votée par l'ancien président français, qui veut que des citoyens, désignés au hasard, aident à déterminer le jugement de délits graves. OMBRE ET LUMIERES, de son côté, s'intéresse à une troupe de théâtre dans une prison. ETRE LA se penche sur les prisonniers devenant patients et sur les hommes et les femmes qui les écoutent et les soignent. Pour SOUS SURVEILLANCE, ce sont les surveillants des prisonniers qui sont mis en lumière. FUSILS ET AMULETTES se penche sur la contrebande au Niger tandis que LIBERATION CONDITIONNELLE se tourne vers les détenus avant et après leur libération.
A cela s'ajoute une soirée courts métrages réunissant dix films venant de France et de Belgique, ainsi qu'un focus sur le cinéma italien. Ce sera l'occasion de revoir ce chef-d'oeuvre qu'est SUSPIRIA, sur grand écran, ainsi que PROFONDO ROSSO, toujours du maître Dario Argento. Il est aussi possible de visionner PIAZZA FONTANA, une enquête autour de l'attaque d'une banque en 1969.
Les séances associatives proposent des projections suivies de débats. Une nouvelle rubrique aborde le thème des crimes contre nature avec la projection de deux documentaires parlant de l'horreur perpétrée sur les animaux (ADIEU, VEAU, VACHE, COCHON, COUVEE et HAZARIBAGH, CUIR TOXIQUE). Voici un petit aperçu des nombreuses choses qu'il sera possible de voir durant le festival. Et les enfants ne sont pas oubliés avec la projection de ZORRO DE CONDUITE.


Lien vers le site

Bookmark and Share

News postée par Yannik Vanesse le 13/04/2013
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €
News

Programmation de la 23e édition de l'Etrange Festival
Programmation de la 23e édition de l'Etrange FestivalLe festival le plus barré de la capitale revient pour une nouvelle édition toujours aussi enthousiasmante. L...

Splatter... à l'italienne
Splatter... à l'italienneSPLATTER, en 1989, fut pour l'Italie et pour la bande dessinée l'équivalent de notre collection Gore. Tout est...