Le BIFFF 2016 nous flanque une bonne baffe

Le BIFFF 2016 nous flanque une bonne baffe34 éditions que ça dure - le Christ n'aurait pu faire mieux -, le Brussels International Fantastic Film Festival (BIFFF) est de retour, et ça va charcler grave dans les chaumières !

Amidonnez vos tenues noires (le baba cool chamarré est ici sacrifié à Nyarlatothep), retouchez le make-up goth ou ressortez vos T-shirts métalleux les plus destroy, gargarisez-vous les cordes vocales - mises à rude épreuve pour entonner les traditionnels « La porte » et autres répliques obligées qui ne dépareraient pas dans un ROCKY HORROR PICTURE SHOW -.

On se prend le programme des réjouissances dans la face. Les sorciers fous aux commandes du plus azimuté des festivals de fantastique ont concocté un gouleyant brouet infernal dont les principaux ingrédients sont...
- PRIDE & PREJUDICE & ZOMBIE en ouverture... parce qu'au Bozar (le « Palais des Beaux-Arts »), la Culture se déguste avec un C majuscule... et à propos de déguster, Jane Austen qui se fait gougnaffer par du zomblard, ça peut le faire méchant.
- Au BIFFF, l'ouverture est double et l'alternative tout aussi recommandable puisqu'il s'agit de MEN & CHICKEN du même Jensen qui avait naguère signé LES BOUCHERS VERTS et ADAM 'S APPLE.
- En clôture, MY BIG NIGHT, par le chouchou de toujours du festival, Alex de la Iglesia, qui est tellement chez lui au BIFFF (qui a programmé à peu près toute sa filmo depuis ses débuts) qu'il pourrait venir en charentaise (ouais, enfin, si elles sont noires et gothiques alors).
- Et le doublé de clôture est confié à THE INVITATION de Karyn Kusama (Jennifer's body et l'adaptation live d'AEON FLUX)
- Entre les deux, 1000 autres merveilles (enfin, au moins une bonne centaine), dont on piochera au hasard du Takashi Miike (YAKUZA APOCALYPSE, taillé pour le festival), deux Sono Sion (c'est bien le moins, vu la productivité de ce fou furieux... cette fois c'est le dézingage de lycéennes de TAG, et les délires fétichistes de THE VIRGIN PSYCHICS, on en salive déjà), Jeremy Saulnier (vous aviez aimé BLUE RUIN, vous adorerez GREEN ROOM), Rob Zombie (qui annonce avec 31 « son film le plus violent », ce qui ne sera pas rien et provoque immédiatement une montée de sève pour tout biffidus qui se respecte), Hideo Nakata (son GHOST THEATRE, très classique, est heureusement moins bouseux que son précédent effort, rassurez-vous), Javier Ruiz Caldera (avec SPY TIME, nous refauchera-t-il le prix du public, empoché en 2013 avec le drôlissime GHOST GRADUATION), l'ex Monty Python Terry Jones semble en verve avec ABSOLUTELY ANYTHING (parfaite entrée en matière pour ceux qui iront voir au même Bozar et quelques semaines plus tard la conférence-spectacle de son comparse John Cleese), Kevin Smith (l'ex prodige de CLERCKS a retrouvé la niaque depuis quelques temps, YOGA HOSERS ne devrait pas décevoir), le nouveau manga de Yeon Sangho (dont on se souvient de KING OF PIGS & THE FAKE, tous deux excellents. SEOUL STATION devrait continuer à sonder la noirceur de la société coréenne), SECOND ORIGIN scénarisé par feu Bigas Luna (qui avait un peu disparu des écrans depuis quelques années), le retour de Luigi Cozzi (bon honnêtement, ça risque d'être un peu Z ça, mais BLOOD ON MELIES MOON pourrait nous surprendre par son hommage, et puis le Z, c'est parfois fun aussi... surtout au BIFFF). Et on s'en voudrait de ne pas pointer quelques autres curiosités : le remake-suite de MARTYRS tiendra-t-il ses promesses (mais qui pourrait faire plus fort que le mètre étalon traumatisant de Pascal Laugier ? La mission semble impossible). Pour ceux qui ne les aurait pas encore vus, quelques bêtes de festivals ou du box-office de contrées lointaines seront de la partie : DEATHGASM, VETERAN, THE CORPSE OF ANNA FRITZ, BAHUBALI, ASSASSINATION CLASSROOM (les deux volets), THE SURVIVALIST...
- Et puis, le BIFFF, c'est aussi une Nuit du fantastique, l'immanquable Bal des Vampires (on insiste, 'faut pas rater ça, notez le 2 avril dans vos agendas !), la parade zombie... doublée du zombifff'lympic, , quatre masterclass, une journée du cinéma belge, quatre compilations de courts métrages, quelques séances pour enfants, le Gaming madness day, le concours de nouvelles, les animations théâtrales, les expos artistiques, les dédicaces BD, le cosplay, le body painting, les rencontres avec de nombreux invités, les Chevaliers de l'ordre du Corbeau, et l'ambiance... aaaaah l'ambiance du BIFFF...

N'en jetez plus, c'est l'orgasme là ! Et à répétition !

Le Bifff est présent sur Facebook, Twitter... et a développé des apps pour gérer au mieux ces 13 jours de folie.

Sueurs Froides couvrira une fois encore le festival.

Quand : du 29/3 au 10/4/2016
Où : Bruxelles - Bozar


Lien vers le site

Bookmark and Share

News postée par Philippe Delvaux le 11/03/2016
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €
News

Hallucinations collectives 2017 : le programme de la dixième édition !
Hallucinations collectives 2017 : le programme de la dixième édition !Du mardi 11 au lundi 17 avril, le festival Hallucinations collectives fait et fête sa dixième édition ! Comme ...

9 chroniques pour vous attirer dans les rets du BIFFF
9 chroniques pour vous attirer dans les rets du BIFFFConnaissez-vous les « dossiers » de Sueurs Froides? Là-haut, l'onglet situé juste à côté des news. Il vous emm...