Un Titan nous a quitté

Un Titan nous a quittéRay Harryhausen nous a quitté en ce Mardi 7 Mai 2013. Harryhausen a été le superviseur des effets spéciaux de plus d'une dizaine de films, tels que Le 7e Voyage de Sinbad, Jason et les Argonautes et La Vallée de Gwangi. Son influence dans le cinéma est tout simplement inestimable, puisque des cinéastes tels que Steven Spielberg, Peter Jackson, Sam Raimi et même James Cameron ont avoué lui avoir rendu hommage à travers leurs films.

En effet, impossible de ne pas penser à Ray Harryhausen à la vision de Jurassic Park, surtout que sa suite, Le Monde Perdu, reprend pratiquement plan par plan des scènes de La Vallée de Gwangi, ou de ne pas voir dans l'Armée des Ténèbres, que Ash doit combattre dans Evil Dead 3, une réminiscence de l'armée des squelettes que Jason et les Argonautes affrontent. Une même armée, en version métallique celle-ci, que l'on retrouve dans la saga des Terminator avec cette guerre contre les machines. Quant à Peter Jackson, il a eut l'immense honneur de lui décerné une récompense pour l'ensemble de son travail lors de la 90e cérémonie des BAFTA, après avoir réalisé son remake de King Kong. Quand on sait que Ray Harryhausen a choisi sa vocation en découvrant l'original en 1933, on devine toute la force du geste.

Vous l'aurez compris, en ce Mardi 7 Mai 2013, l'un des pionniers du 7e art nous a quitté et que vous le sachiez ou non, si vous aimez le cinéma aujourd'hui, c'est en grande partie grâce à lui.

R.I.P. Ray Harryhausen


Lien vers le site

Bookmark and Share

News postée par André Cote le 08/05/2013
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €
News

Sadique Master Festival 2018
Sadique Master Festival 20184ème édition du festival le plus sadique de la place de Paris (et pas que). Cette année encore, la débauche s...

Offscreen 2018, les premières news
Offscreen 2018, les premières newsPremières news du festival déjanté bruxellois. On vous le livre brut de décoffrage démoulé encore chaud du com...