4. Interview de David Morley, réalisateur et Président du jury


4. Interview de David Morley, réalisateur et Président du jury Affiche

AUTEUR DE L'ARTICLE: Alexandre Lecouffe
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
L'espion qui venait du surgelé
Le prix du danger
Glissements progressifs du plaisir
Le manoir de la terreur
Barbe-Bleue
La Horde Sauvage
Les Yeux Sans Visage
Mad Max
Suspiria
Zu Les Guerruers De La Montagne Magique

Critique 4. Interview de David Morley, réalisateu
Jeune réalisateur français de 31 ans, David Morley qui était Président du Jury du festival est sur le point de finaliser son premier long-métrage intitulé MUTANT(S) qui devrait sortir fin 2008.

Sueurs Froides : Vous êtes Président du Jury du Festival Mauvais Genre, en aviez-vous entendu parler ?

David Morley : Non, pas du tout : Gary Constant qui avait vu mon dernier court, MORSURE m'a contacté pour me proposer de faire partie du Jury ; je me suis renseigné sur le programme de l'année dernière qui était très riche et voilà...Je suis très content d'être ici, c'est un petit festival passionnant et fait par des passionnés...MORSURE que l'on a pu voir ici est super maîtrisé, très pro sur la forme ; s'agit-il de votre première expérience ?

Non, j'ai déjà réalisé plusieurs courts dans des genres différents, le précédent, ORGANIK, était aussi un film d'horreur mais assez éloigné de MORSURE qui a été fait assez rapidement et conçu comme une démo pour un futur long auquel je pensais déjà...

Quel a été l'accueil et l'impact de MORSURE ?

Il est terminé depuis l'année dernière en fait et il a déjà fait le tour des festivals (San Sebastian, Gérardmer...) et c'est à ce moment là que j'ai rencontré des gens prêts à m'aider pour le financement du long...

Votre premier long, MUTANT(S) est-il dans la lignée de MORSURE, c'est-à-dire un film de tension qui se transforme en film fantastique ?

Il y a un peu de ça mais aussi beaucoup d'autres éléments, notamment un aspect psychologique plus développé, une belle histoire d'amour et d'autres surprises. En ce qui concerne les influences, je dirais qu'il faut aller chercher du côté des films de zombies/infectés récents (type 28 JOURS APRES) et de LA MOUCHE (version Cronenberg)

Pas évident en France de se consacrer au fantastique ; quels sont vos espoirs pour MUTANT(S) et la suite de votre carrière ?

Pas évident en effet de trouver des producteurs et des distributeurs passionnés ou au moins intéressés. En ce qui me concerne, je ne suis pas vraiment ce qu'on peut appeler un grand connaisseur du genre fantastique ou gore, j'aime beaucoup le genre mais surtout pour ce qu'il me permet de faire, c'est-à-dire raconter une histoire. Pour moi, l'important, c'est ça : raconter une histoire avec de vrais personnages alors peu importe le genre, finalement. Pour en revenir à MUTANT(S), c'est un film qui veut toucher un public assez large quand même, il a tous les ingrédients pour cela : action, peur, histoire d'amour... et la présence de Hélène de Fougerolles dans le rôle principal...

Où en êtes-vous exactement avec MUTANT(S) ?

Le film est en post-production, il va aller faire un tour au Marché du film à Cannes en « promo-reel » et sa sortie est prévue pour l'automne 2008.

D'autres projets déjà ?

Rien de très concret pour le moment ; j'aimerais bien changer de (mauvais) genre ! Un polar, ça me dirait bien...

Merci et bonne fin de festival....

Merci à David Morley pour sa gentillesse et sa disponibilité.

Cliquez ici pour lire l'interview de Christophe Lemaire, journaliste et membre du jury

Alexandre Lecouffe
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique
Vous aimez 4. Interview de David Morley, réalisateur et Président du jury ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €