5 Secondes Avant L'Extase

Time Escapade : 5 Seconds Til Climax Japon


ORIGINE
Japon
5 Secondes Avant L'Extase Affiche

ANNEE
1986
REALISATION

Yôjirô Takita

INTERPRETES
Kozue Tanaka
Kaori Sugita
Shinobu Wakana
Saeko Kizuki
Yukijirô Hotaru
AUTEUR DE L'ARTICLE: Jérôme Pottier
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Le Doux Parfum D'Eros
Journal Erotique D'Une Infirmière
Les Etrangleurs De Bombay
L’Empreinte Du Dragon Rouge
The Devil-Ship Pirates
Dawn of the Dead
Evil Dead
Le Dernier Face à Face
Les Frissons de l’Angoisse
Rambo

Critique 5 Secondes Avant L'Extase
{Photo 1 de 5 Secondes Avant L'Extase} Le terme de roman porno est une trouvaille marketing de la société de production Nikkatsu, tout près de la faillite à la fin des sixties, c'est sous cette appellation qu'elle désigne les nombreux films érotiques qu'elle va produire à partir de 1971. Le genre, dès les années 80, connaît une sérieuse baisse qualitative. De plus, cet univers gentiment polisson est sérieusement concurrencé par la montée en puissance de la pornographie. La Nikkatsu essaye de renouveler le roman porno en insufflant des nouvelles thématiques comme dans ce 5 SECONDES AVANT L'EXTASE signé par celui qui obtint l'Oscar 2009 du meilleur film étranger pour OKURIBITO (2008) : Yôjirô Takita.

5 SECONDES AVANT L'EXTASE nous décrit le triste quotidien de la belle Natsuko éprise, en secret, de son chef de service (qui s'en moque éperdument). Alors la beauté nippone se réfugie dans une pratique e{Photo 2 de 5 Secondes Avant L'Extase} ffrénée de la masturbation (comme quoi, l'onanisme n'est pas uniquement une obsession masculine) qui ne la conduit pas à la surdité mais à voyager dans le temps. Certes, tout cela est peu probable mais s'explique par le fait que la puissante jouissance de Natsuko couplée aux ondes d'une radio allumée (ben oui, c'est de la science-fiction de haut vol) la projette dans le Tokyo de 2001. Bien sûr, elle se voit avec 15 ans de plus (et pas une ride), devenue une obsédée de la consommation et peu avenante avec son mari. Natsuko, perdue dans cette société ultra-capitaliste, n'a alors qu'un seul but, retourner en 1986.

Cette curiosité signée du seul metteur en scène oscarisé spécialiste de la bagatelle propose un « pitch » alléchant qui mêle le voyage dans le temps à la recherche de l'amour et du plaisir (ce qui va de pair). Loin de lui la tentative de philosopher sur{Photo 3 de 5 Secondes Avant L'Extase} les relations régissant l'espèce humaine (même si le mode de vie capitaliste est gentiment écorné), il préfère trousser une sympathique version érotisée de RETOUR VERS LE FUTUR (Robert Zemeckis) sorti l'année précédente. Il est intéressant de noter que c'est une femme indépendante qui mène les débats dans cette bobine, fait plutôt rare dans le genre (qui met souvent en avant la vengeance de conjointes humiliées comme dans L'EPOUSE, L'AMANTE ET LA SECRETAIRE réalisé en 1981 par Katsuhiko Fujii).

Bien que parfois consternant (avec l'inévitable « auto-cocufiage » pratiqué par l'héroïne), 5 SECONDES AVANT L'EXTASE propose de belles idées en particulier au niveau de la bande son. De nombreux effets kitschs accompagnent les différentes séquences à effets spéciaux, le final qui mêle orgasme, Herbert George Wells, bruit de sabre laser, décors de SF fauchés et musique{Photo 4 de 5 Secondes Avant L'Extase} à la John Williams du pauvre vaut son pesant de cacahuètes pour tout amateur de Bis qui se respecte.

L'autre atout du film réside dans le talent de son actrice principale, elle tient la dragée haute à un casting masculin très cabotin et assez faible. Kozue Tanaka est belle à damner tout un régiment de moines trappistes saouls et émasculés, il suffit de regarder son visage fiévreux sur l'affiche pour s'en persuader. En dehors de sa plastique irréprochable, elle fait preuve d'un bel abattage dans le registre comique. Cette actrice demeure une énigme, en effet, elle ne tourna que dans trois films puis s'en alla (sniff).

Si 5 SECONDES AVANT L'EXTASE est un « petit » film de Yôjirô Takita, il n'en demeure pas moins une friandise appréciable selon l'humeur. Loin des classiques du genre, il symbolise le déclin artistique alors opéré par une Nikkatsu en panne d'inspiration. Takita tire parfois son épingle du jeu mais livre une bobine esthétiquement inégale, il essaye de faire planer le doute sur d'éventuelles pénétrations non simulées grâce à une utilisation frauduleuse du floutage mais il ne saurait tromper l'auditoire. Au contraire d'un FLESH GORDON (Howard Ziehm & Michael Benveniste-1975) qui faisait le choix de la parodie coquine assumée car érudite, 5 SECONDES AVANT L'EXTASE n'utilise les codes de la SF que très paresseusement, si le film fait date c'est uniquement parce qu'il est le premier à intégrer au roman porno des éléments science-fictionnels. En dehors de cela il ne reste au cinéphile que le bonheur de contempler la trop rare Kozue Tanaka, ce qui peut aisément suffire à justifier le visionnage de ce léger (au moins autant qu'un Max Pécas-qui lui n'a eu aucun Oscar, c'est un scandale !) 5 SECONDES AVANT L'EXTASE.

Jérôme Pottier
29/07/2010
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
5 Secondes Avant L'extase DVD Zone 2 25 €
Vous aimez 5 Secondes Avant L'Extase ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette 5 Secondes Avant l'Extase - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    25€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €