A Bittersweet Life


ORIGINE
Corée du Sud
A Bittersweet Life Affiche

ANNEE
2005
REALISATION

Kim Jee-Woon

INTERPRETES
Lee Byung-Hun
Hwang Jeong-Min
AUTEUR DE L'ARTICLE: Michaël Guarné
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Chaw
Tiger Cage 3
Tiger Cage 2
Tiger Cage
Mad Detective
Le Tombeau des Lucioles
Mulholland Drive
Old Boy
Shaun of the Dead
Taxi Driver

Critique A Bittersweet Life
{Photo 1 de A Bittersweet Life} Après A TALE OF TWO SISTERS, Kim Jee-Woon présente ici un film mainstream de bonne facture. Kim Sun-Woo est un gangster tout ce qu'il y a de plus banal. Cela fait maintenant sept ans qu'il travaille pour le même boss qui, de ce fait, le considère un peu comme son confident. Un soir, son patron lui avoue ses sentiments envers sa maîtresse. Il est soucieux à son sujet car elle voit quelqu'un d'autre. Kim Sun-Woo est alors chargé de la surveiller pendant plusieurs jours. Il doit aussi, si besoin est, les supprimer tous{Photo 2 de A Bittersweet Life} les deux. Le fait est que la jeune femme en question ne le laisse pas indifférent...

L'intrigue est donc relativement basique mais ce n'est pas grave car ça fonctionne bien. On ne voit pas le temps passer. Le film repose en grande partie sur les épaules de Lee Byung-Hun. Après avoir collaboré avec Park Chan-Wook sur JSA et CUT ! (son segment dans THREE...EXTREMES), il prouve une fois de plus qu'il sait être convaincant à l'écran. La scène d'intro donne d'emblée le ton : il faut pas l'emmerder le bonhomme. Les séquen{Photo 3 de A Bittersweet Life} ces de bagarres sont d'ailleurs redoutablement efficaces. La violence est crue ; on ressent bien l'impact des coups donnés. La caméra suit les mouvements des acteurs comme il se doit. Bref, on s'y croirait. Parfois, on se demande même si on ne mate pas un sous film de Park plutôt qu'un Kim Jee-Woon. On retrouve des acteurs similaires. Plusieurs passages font penser à la mise en scène de Park, comme l'utilisation de musique classique pendant de purs moments de violence sèche. Cela va même jusqu'aux décors employés. Ai{Photo 4 de A Bittersweet Life} nsi, la scène de combat finale se déroule en haut d'un immeuble, dans une vaste pièce classieuse dans laquelle on trouve des petits bassins... OLD BOY a laissé des traces, c'est certain. De la même manière, A BITTERSWEET LIFE et son lot de gunfights n'est pas sans rappeler John Woo.

Vous l'aurez compris, ce film sent le réchauffé à plein nez. On y aborde le thème de la vengeance comme ce fut le cas dans plusieurs métrages coréens ces dernières années. Il y a des plans repris à droite à gauche (Tarantino, sors de ce corps... c'est bon, j'rigole) mais on admettra que c'est réalisé avec classe. Le seul point noir peut être le rythme en dents de scie. Le spectateur voit s'enchaîner des séquences ultra légères avec d'autres plus rentre dedans. Cette alternation doux/fort puis fort/doux confère donc à ce film une certaine linéarité qui pourra rebuter.

En fin de compte, de bons moments jouissifs et une plaisante touche d'humour sont au programme. Kim Jee-Woon propose ici un film qui ne surprendra personne mais qui en amusera plus d'un.

Michaël Guarné
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°26
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
A Bittersweet Life DVD Zone 2 25 €
A Bittersweet Life Director's Cut: Limited Edition BLURAY Zone A 37 €
A Bittersweet Life Special Edition Director's Cut DVD Zone 3 29.95 €
A Bittersweet Life Special Edition Director's Cut DVD Zone 3 20 €
Vous aimez A Bittersweet Life ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette A Bittersweet Life - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    25€
  • Pochette A Bittersweet Life Director's Cut: Limited Edition - BLURAY  Zone A
    BLURAY Zone A
    37€
  • Pochette A Bittersweet Life Special Edition Director's Cut - DVD  Zone 3
    DVD Zone 3
    29.95€
  • Pochette A Bittersweet Life Special Edition Director's Cut - DVD  Zone 3
    DVD Zone 3
    20€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €