AB Tak Chappan


ORIGINE
Inde
AB Tak Chappan Affiche

ANNEE
2004
REALISATION

Shimit Amin

INTERPRETES
Nana Patekar
Yashpal Sharma
Prasad Purandhare
Nakul Vaid
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse

Critique AB Tak Chappan
{Photo 1 de AB Tak Chappan} Après BHOOT, AB TAK CHAPPAN est le second film indien que nous traitons dans Sueurs Froides, et, comme le hasard fait bien les choses, Shimit Amin, le réalisateur, a justement travaillé sur BHOOT. Ce n'est donc sans doute pas un hasard non plus si l'on peut faire à AB TAK CHAPPAN les mêmes reproches qu'à BHOOT, bien qu'il s'agisse de deux films radicalement différents.

AB TAK CHAPPAN ne traite pas d'un sujet particulièrement original. Les références semblent être L'INSPECTEUR HARRY et autres VIOLENT COP. Il met en scène Sadhu Agashe, un flic particulièrement ef{Photo 2 de AB Tak Chappan} ficace. Avec lui, pas besoin de procès ni même de prison, une balle en pleine tête et l'affaire est réglée ! Au fil des années, Sadhu est devenu un véritable héros, même si, naturellement, ses méthodes expéditives n'enchantent pas tout le monde. D'ailleurs, le chef d'un gang en a un peu marre de passer son temps à reconnaître ses sbires à la morgue. Il le lui fait même régulièrement savoir en l'appelant sur son portable. Il en faut plus que ça pour effrayer Sadhu. Il ne craint plus personne, les 55 malfrats qu'il a expédié ad patres en sont la preuve parfaite.

ABTAK CHAPPAN semble manquer de maturité. Le film ne possède pas réellement de scénario et construit toute son intrigue autour de ce flic héroïque. On le voit au travail, puis avec ses collègues, puis dans sa famille... Il n'y a pas véritablement de fil conducteur avant au moins la fin de la première heure de métrage. Ensuite, lorsqu'un semblant de scénario pointe le bout de son nez, on ne peut pas dire non plus que ce soit très folichon dans le domaine de l'originalité. D'ailleurs, le film use et abuse de clichés et autres lieux communs. A ce titre, les personnages sont particulièrement caricaturaux. Le comble est que l'acteur qui incarne Sadhu, Nana Patekar, célèbre en Inde, en fait des tonnes ! Dans le genre « j'me prends super au sérieux », il devient rapidement insupportable.

AB TAK CHAPPAN n'en est pas pour autant un mauvais film. Malgré son scénario ultra rabâché, le film reste intéressant à suivre. La scène finale de confrontation orale, dans la plus pure tradition des thrillers à suspense, est même très réussie. Dommage malgré tout qu'il soit si long (130 minutes). Et ce n'est pas la seule et unique scène d'action qui va changer ce constat, d'autant plus qu'elle est au moins aussi nulle que celles que l'on trouve dans les films de Jess Franco.

Le gros point fort du film reste néanmoins sa photographie. AB TAK CHAPPAN est en effet un vrai plaisir pour les yeux. Les plans de rues, de quartiers miséreux et des bidonvilles sont franchement superbes. C'est avant tout sur un plan visuel que le film surprend. Pour finir, ça fait aussi plaisir de retrouver un flic aussi peu correct politiquement, qui n'hésite pas à buter de sang froid les pourris et même à en faire le décompte.

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°21
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans
Vous aimez AB Tak Chappan ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €