Address Unknown


ORIGINE
Corée du Sud
Address Unknown Affiche

ANNEE
2001
REALISATION

Kim Ki-Duk

INTERPRETES
Min-Yung Ban
Dong-kun Yang
Young-Min Kim
Critique Address Unknown
{Photo 1 de Address Unknown} Avec ADDRESS UNKNOWN, Kim Ki-Duk continue dans sa lignée film minimaliste et déprimant.

L'action se déroule dans les années 70 en Corée, près d'une base militaire américaine. Les Coréens cohabitent avec les soldats US et vivent encore avec le spectre de la guerre civile. Le film se focalise sur des destins individuels, tragiques, mais qui ont tous un dénominateur commun. Le personnage central, si l'on peut dire, est une jeune fille borgne qui s'offre à un soldat américain pour entrer à l'hôpital militaire et soigner son œil. L'ami de la jeune fille est le souffre-{Photo 2 de Address Unknown} douleur de deux autres types. Il compte néanmoins un ami, métisse, issu de l'union de sa mère et d'un soldat noir américain. Ce dernier n'a plus donné signe de vie depuis des années, malgré les nombreuses lettres envoyées par la mère du métisse. Elle a un amant qui emploie son fils, c'est un boucher canin.

Si le résumé vous donne l'impression d'un film qui tourne en rond, vous n'êtes pas très loin de la vérité. Tout comme COAST GUARD, l'un des précédents films de Kim Ki-Duk, ADDRESS UNKNOWN interpelle dès ses premières images. Son contexte historique est de nouveau très différent de ce que l'on a l'habitude de voir chez nous au cinéma. Plus encore, ce sont les personnages qui accrochent l'intérêt du spectateur. Tous déprimés, déprimants, ils nous plongent dans une détresse et une misère touchantes.

Mais, de nouveau, tout comme dans COAST GUARD, le film se met à tourner en rond. ADDRESS UNKNOWN ne peut pas revendiquer d'être un simple témoignage du passé. Il se déroule trop comme un drame en huis-clos pour se le permettre. Le cadre géographique et les personnages peu nombreux ne réussissent pas à donner au film l'envergure d'une oeuvre désirant témoigner du passé sombre de la Corée. De plus, les actions illogiques de ses personnages finissent de faire de ADDRESS UNKNOWN un film tout simplement gratuit. C'est la critique que l'on faisait à COAST GUARD qui se répète. Les personnages du film agissent en dépit du bon sens comme s'il fallait que les choses empirent. Plus le film avance, plus on se noie dans la misère sans que l'on sache, nous, spectateur, pourquoi. C'est totalement gratuit et témoigne du manque d'imagination de son auteur. Auteur, le mot est dit ! ADDRESS UNKNOWN n'est en réalité qu'un film pédant et plutôt inepte. A force de faire faire n'importe quoi à ses personnages, on s'éloigne d'eux et on finit par ne plus rien ressentir à leur égard.

Tout comme COAST GUARD, ADDRESS UNKNOWN ne tient pas la comparaison avec SYMPATHY FOR MR. VENGEANCE. Là aussi, les choses allaient de mal en pis au fur et à mesure que le film avançait. Les limites de l'horreur étaient à chaque fois repoussées. Mais, il y avait un leitmotiv, une cause réelle à tous ces malheurs : la vengeance. Ici, dans ADDRESS UNKNOWN, il n'y a rien. C'est tout simplement purement gratuit et inepte.

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°18
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse

Vous aimez Address Unknown ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €