Alone With Her


ORIGINE
USA
Alone With Her Affiche

ANNEE
2006
REALISATION

Eric Nicholas

INTERPRETES
Colin Hanks
Ana Claudia Talancón
Jordana Spiro
Jonathon Trent
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse

Critique Alone With Her
{Photo 1 de Alone With Her} Doug est amoureux de Amy, mais Doug ne sait pas comment aborder la jolie hispanique.

C'est un féru d'informatique, un peu voyeur sur les bords et un petit malin. Doug entre par effraction dans l'appartement d'Amy pour y installer des caméras vidéo à des endroits stratégiques, afin d'épier les réactions de la jeune fille à chacune de ses tentatives de séduction. Malgré ce stratagème, il ne sera pas facile pour Doug de séduire la jeune fille... En effet, Doug, un peu pataud, n'a pas le charisme du beau Matt que convoite Amy.

Sujet à controverse dans les années 90, la vidéo surveillance est aujourd'hui acceptée, voire même souhaitée parait-il, par une majorité de citoyens se disant honnêtes, convaincus qu'ils n'ont rien à se reprocher, et qui sont effrayés par la violence{Photo 2 de Alone With Her} qui secoue chaque jour le monde.

Mais la nécessité d'avoir recours à ce nouvel outil sécuritaire ne cache-t-il pas autre chose ?

A travers son ALONE WITH HER, Eric Nicholas dresse le portrait d'une société composée d'individus incapables de communiquer ensemble et qui s'arrêtent aux apparences.

Si l'Amour, c'est s'intéresser avec passion à quelqu'un, il est indiscutable que Doug aime Amy. Il prend des risques inimaginables pour s'approcher d'elle, la voir, la connaître et la séduire. Car Doug est malheureusement obligé de passer par de tels excès pour attirer son attention. En effet, Amy est intéressée par Matt, un petit jeune qui, avec ses cheveux mi-longs, son côté féminin surdéveloppé et ses airs de jeune vierge effarouchée, est doté d'un physique qui correspond à{Photo 3 de Alone With Her} 100% à celui qui est à la mode actuellement. Heureusement, Matt va ouvrir les yeux d'Amy. Après avoir déposer un produit irritant dans le lit d'Amy, celle-ci se voit « défigurée » par des boutons disgracieux... Il n'en faudra pas plus à Matt pour prendre ses jambes à son cou... Petite scène qui souligne encore, si c'était nécessaire, la superficialité qui règne de nos jours.

L'absence de communication s'allie à la superficialité et annihile la volonté de connaître l'autre. Ces caméras que l'on installe aux quatre coins des rues attestent de la peur de l'autre. On craint ce qu'on ne connaît pas. Dans une société qui ne cherche plus à connaître son voisin, on vit dans la peur, la peur de l'autre, d'où le besoin de se sentir protégé, ne serait-ce que par des caméras. D{Photo 4 de Alone With Her} oug, quant à lui, détourne leur utilisation première pour les employer d'une manière plus louable, par amour. Il apparaît ainsi comme le véritable héros de ALONE WITH HER, un héros tragique car incompris.

Il n'empêche qu'Eric Nicholas parvient à faire en sorte que le spectateur s'identifie à son anti-héro. Même si sa manière de pratiquer n'est pas très recommandable, on finit par espérer qu'il parvienne à séduire la belle.

ALONE WITH HER est une petite bombe qui rappelle LE PROJET BLAIR WITCH. Tout comme le film de Daniel Myrick et d'Eduardo Sanchez, ALONE WITH HER a été entièrement réalisé en vidéo avec originalité : tout ici est montré depuis les images prises par les caméras de surveillance de Doug.

On oublie très vite ce qui pourrait être assimiler à un handicap car le découpage s'avère finalement très naturel. Autre piège évité par Eric Nicholas : celui du graveleux ou de l'humour puéril lié au voyeurisme dont est victime Amy. Après que les caméras aient été installées, Eric Nicholas expédie en deux ou trois secondes le grattage de nez, le passage aux toilettes et la scène de masturbation pour se recentrer sur l'essentiel, c'est-à-dire les relations à sens unique que vont entretenir Doug et Amy.

Espérons que Eric Nicholas pourra transcender le statut d'ovni cinématographique qui collera assurément à la peau de son film, à l'inverse de Daniel Myrick et Eduardo Sanchez justement, car son métrage fait montre de beaucoup de maturité et d'intelligence. Suffisamment pour que l'on ait envie de le voir développer d'autres thématiques.

André Quintaine
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Alone With Her DVD Zone 1 21.45 €
Alone With Her DVD Zone 1 36.34 €
Vous aimez Alone With Her ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Alone with Her - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    21.45€
  • Pochette Alone with Her - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    36.34€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €