Amour libre

Amore libero
Free Love
The Real Emanuelle


ORIGINE
Italie
Amour libre Affiche

ANNEE
1974
REALISATION

Pier Ludovico Pavoni

INTERPRETES
Laura Gemser
Enzo Bottesini
Venantino Venantini
Ugo Cardea
Olga Bisera
AUTEUR DE L'ARTICLE: Philippe Chouvel
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
L'enfant miroir
The Mutilator
La dernière orgie du troisième Reich
Sex Wars
La falaise mystérieuse
Danger Diabolik
Femina Ridens
La Dame Rouge Tua 7 Fois
Les Démons
L’Abominable Docteur Phibes

Critique Amour libre
{Photo 1 de Amour libre} Francesco Ferrero, jeune ingénieur, quitte l'Italie pour une petite île perdue dans l'océan indien. Il doit remplacer son collègue Maestrelli, mystérieusement disparu, à qui le patron de Ferrero avait confié la mission de mettre en chantier l'ouverture d'une mine d'argent sur l'île.

A peine débarqué sur l'île d'Emeraude, ainsi baptisée, Francesco fait la connaissance des principales figures locales de la population. Tout d'abord, Chavad, qui sera son guide et éventuellement son conseiller, puis Giuseppe, le prêtre, italien expatrié venu prêcher la foi dans ce prétendu coin de paradis. Et un paradis ne se conçoit pas sans des anges. Sur ce point, Francesco ne va pas tarder à en voir un, en la personne de la ravissante Janine. Il tombe amoureux de la belle indigène, évidemment, mais ne s'agirait-il pas d'un piège destiné à éloigner l'ingénieur de sa mission ?

Avec seulement trois réalisations au compt{Photo 2 de Amour libre} eur, on ne peut pas dire que Pier Ludovico Pavoni ait laissé un grand souvenir dans les mémoires du 7ème Art. Avant tout, sa réputation s'est faite dans les années 60 en tant que directeur de la photographie, essentiellement pour des péplums, mais également un classique du film gothique : LE MOULIN DES SUPPLICES. Nul doute que ses travaux en tant que metteur en scène seraient restés dans un quasi anonymat si AMOUR LIBRE ne présentait pas une caractéristique de taille pour tout amateur de cinéma Bis, puisque c'est dans ce film que Laura Gemser obtînt son premier rôle.

En effet, nombreux sont les gens qui, connaissant la ravissante Indonésienne (née à Java en 1950), pensent que celle-ci commença sa carrière d'actrice (après avoir été top model) en 1975 dans le premier BLACK EMANUELLE, réalisé par Bitto Albertini. Eh bien non ! Un an auparavant, elle tournait donc dans cet obscur film de Pavoni, et qui{Photo 3 de Amour libre} le serait resté sans la présence de la belle actrice, dans ce cas plus remarquée que remarquable.

Axé autour d'un triumvirat exotisme/sensualité/vaudou, AMOUR LIBRE rappelle certains films comme IL DIO SERPENTE/LA POSSEDEE DU VICE de Piero Vivarelli (1970) ou encore LE DIEU NOIR d'Osvaldo Civirani (1974), sans oublier les quelques œuvres érotiques tournées par Joe D'Amato dans la République Dominicaine au début des années 80 (notamment ORGASMO NERO, 1982). L'intrigue est parfaitement limpide, et l'on comprend très vite les intentions des habitants de l'île à l'égard du nouvel ingénieur : annihiler toute volonté chez lui d'accomplir sa mission, consistant à étudier le terrain pour l'ouverture prochaine d'une mine d'argent.

Ainsi, les uns après les autres, les personnages principaux de l'intrigue vont s'évertuer à poser des bâtons dans les roues du jeune Francesco (Enzo Bottesini, vu dans SAFARI{Photo 4 de Amour libre} EXPRESS). Qu'il s'agisse de Chavad, un ancien courtier en bourse venu s'exiler après quelques malversations (et joué par le talentueux Venantino Venantini : LES TONTONS FLINGUEURS), de Giuseppe le prêtre en quête de rédemption (Ugo Cardea : PORTIER DE NUIT) ou de Katia, une artiste déçue par le système (Olga Bisera : LACHE-MOI LES JARRETELLES), ils vont utiliser leurs meilleures armes pour venir à bout des ambitions de Ferrero. Chavad lui « jettera » Janine en pâture et aura recours au vaudou, Giuseppe tentera de le ramener dans le « droit chemin », et Katia jouera bien sûr la carte de la séduction.

Malgré tout, cette pseudo-cabale ne conduit pas AMOUR LIBRE dans la voie du thriller. Le film demeure un petit film d'exploitation intégrant une dose d'érotisme (soft) dans un décor de carte postale (ici, l'archipel des Seychelles). Certaines scènes paraissent presque sortir d'un dépliant touristique, et la musique de Fabio Frizzi enfonce le clou dans cette intention. Le compositeur signe là une partition bien légère, aux antipodes de ses compositions futures pour Lucio Fulci.

Bien que filmé sans réelle ambition, AMOUR LIBRE possède néanmoins certains atouts : le charme de ses actrices (Laura Gemser est souvent dévêtue, et Olga Bisera fait sa première apparition en « Lady Godiva »), quelques traits d'humour (le mariage des octogénaires), et une forme de dénonciation du progrès à outrance, le fait que la richesse engendrée par l'exploitation de la mine se fera au détriment de ses habitants, et mettra fin à leur bonheur.

D'une certaine manière, donc, Pier Ludovico Pavoni a tourné un film écologique. Enfin, pas seulement, rassurez-vous, AMOUR LIBRE étant surtout destiné à s'ouvrir aux plaisirs de la sensualité. Et avec Laura Gemser comme hôtesse, il va de soi que cette mission-là arrivera à son terme.

Philippe Chouvel
30/10/2011
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
Vous aimez Amour libre ?
Tags du film
Exotisme, érotisme
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €