Amusement


ORIGINE
USA
Amusement Affiche

ANNEE
2008
REALISATION
John Simpson
INTERPRETES
Keir O'Donnell
Katheryn Winnick
Laura Breckenridge
Jessica Lucas
Tad Hilgenbrinck
Critique Amusement
{Photo 1 de Amusement} Le Slasher, genre en vogue depuis quelques années, commence à lasser son public. On ne compte plus les films dans lesquels une bande de jeunes se fait harceler par un maniaque, et le procédé est plutôt répétitif avec ses enchainements de morts sans même l'intercalation d'une petite enquête.

Les détracteurs du genre devront cependant admettre qu'AMUSEMENT parvient parfois à le renouveler. Dernièrement, l'étonnant BEHIND THE MASK: THE RISE OF LESLIE VERNON se permettait une véritable dé{Photo 2 de Amusement} construction du genre, à la fois pertinente, drôle et fort distrayante.

AMUSEMENT cherche à dépasser le Slasher de base et en réunit tous les types, ce qui en fait son originalité.

Ainsi, on ouvre sur la traque d'un jeune couple sur une route isolée de nuit. Ensuite, c'est la figure récurrente de la baby-sitter qui est ici menacée par un clown effrayant. La troisième victime se jettera quant à elle carrément dans la gueule du loup en cherchant à découvrir ce que cachent les murs d'un{Photo 3 de Amusement} vieil hôtel au visuel plus baroque que gothique.

Les trois séquences s'articulent finalement autour d'autant de jeunes demoiselles à qui on découvre en milieu de film un ami d'enfance commun, un gamin à côté de la plaque et qui aimait à torturer de petits animaux.

Mu par la vengeance, celui-ci enlève nos trois protagonistes. Et dans sa dernière partie, le film vire au « Torture Porn », dans la lignée de la saga SAW.

Les sous-genres du Slasher auxquels AMUSEMENT se réfère sont trait{Photo 4 de Amusement} és avec respect. Par ailleurs, les clins d'œil ne sont pas rares mais ne volent jamais la vedette à l'action. Ainsi, le passage de la baby-sitter nous renvoie à TERREUR SUR LA LIGNE, tandis que la mise en scène du saut par la fenêtre de la jeune fille pour tomber dans le jardin rappelle HALLOWEEN.

Malgré les emprunts et références, AMUSEMENT ne paraît jamais décousu ou redondant. A la place, il étonne par son découpage sous forme de films à sketches.

Parmi les autres atouts d'AMUSEMENT, il faut souligner la photographie de Mark Garret. L'alternance des séquences dans des lieux différents (la route de nuit, la chambre d'enfants, le vieux bâtiment lugubre...) est magnifiée par une image léchée. Le film a été pensé pour être projeté en salles, ce qui se voit à l'écran.

Le deuxième long métrage de John Simpson (FREEZE FRAME, 2004) est une réussite, un film ambitieux qui, malheureusement, n'a pas reçu, en dehors des cercles spécialités, les éloges qu'il méritait.

André Quintaine
23/01/2010
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
La Secte de L'Enfer
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Amusement BLURAY Zone A 29.95 €
Amusement DVD Zone 1 22.95 €
Amusement DVD Zone 2 10 €
Vous aimez Amusement ?
Trailer Amusement
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Amusement - BLURAY  Zone A
    BLURAY Zone A
    29.95€
  • Pochette Amusement - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    22.95€
  • Pochette Amusement - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    10€
Moteur de recherche