Antiporno

Anti-Porn


ORIGINE
Japon
Antiporno Affiche

ANNEE
2016
REALISATION

Sono Sion

INTERPRETES
Ami Tomite
AUTEUR DE L'ARTICLE: Philippe Delvaux
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Free Fire
Swiss army man
This Giant Papier-Mâché Boulder Is Actually Really Heavy
The icebreaker
Director’s cut
Conan le Barbare
C’est Arrivé Près De Chez Vous
Marquis
Princesse Mononoke
Sacré Graal

Critique Antiporno
{Photo 1 de Antiporno} Noriko est une artiste égocentrique et tyrannique, qui maltraite son assistante amoureuse. Ou est-ce cette dernière qui soumet Noriko à ses vils désirs. Ou bien tout ceci n'est-il qu'une mise en scène d'un film... ou d'une pièce de théâtre. A moins que tout ne trouve sa source dans un trauma subi jadis par Noriko. Ou encore...

Sono Sion + Roman Porno = formule gagnante.

Réalisé sous la bannière de la Nikkatsu et avec le label ressuscité des Roman Porno (ces films érotiques à budgets décents réalisés par centaines par la Nikkatsu du début des années '70 jusqu'en 1988), ANTIPORNO se révèle un tout grand Sono Sion.

L'auteur de SUICIDE CLUB (la séquence de la lycéenne suicidée), de STRANGE CIRCUS (aliénation familiale), de WHY DON'T YOU PLAY IN HELL (l'interaction film- « réalité »), de TAG (le collage de séquences), de LOVE EXPOSURE (le drame familial) et surtout de GUILTY OF ROMANCE (la prostituée « libre », aussi énervée que dangereuse) réalise donc avec ANTIPORNO une sorte de synthèse de toutes ses obsessions.

Le film prend une forme tour à tour absurde, non sensique et érotique dans une poétique que n'aurait pas renié le{Photo 2 de Antiporno} Bertrand Blier des grands jours, tant celui de BUFFET FROID que celui de TENUE DE SOIREE.

On pense également au OVER MY DEAD BODY de Takashi Miike, qui brouillait lui aussi notre perception du jeu et de la réalité, sur une forme horrifique plutôt qu'érotique cependant.

Mais le référent évident D'ANTIPORNO est LA VENUS A LA FOURRURE adaptée par Roman Polanski. Si le fond diffère, les deux films partagent un dispositif commun, basé sur un renversement progressif des rôles dans une distribution dominant-dominé, le tout brouillé par la dialectique introduite par la réalisation d'un film dans le film et, partant, par la question de la véracité des propos et attitude. Expriment-ils ceux qui les tiennent ou l'ensemble n'est-il qu'un jeu, que des oripeaux dont on se défait une fois la prise terminée ?

Les films offrant des renversements de perspectives se signalent par la performance du jeu d'acteur, nécessairement soutenue par une direction d'acteur sans faille. L'acteur doit pouvoir au sein d'une même séquence inverser toute l'émotion et l'intention mise en place au début, de manière fluide et crédible. La réussite de ce défi rep{Photo 3 de Antiporno} ose sur la juste tonalité de l'ensemble.

Qu'à l'instar de LA VENUS A LA FOURRURE ce processus s'applique à une production érotique à dominante SM n'est pas anodin : le SM implique un jeu de rôles... avec lequel on peut justement jouer.

ANTIPORNO est un Roman porno contemporain. Les Roman porno ont connu de nombreux sous-genres, dont certains ont trouvé à l'époque une large résonnance populaire. Ce fut le cas notamment des érotiques SM et violents.

ANTIPORNO traite quant à lui de certaines tonalités de la pornographie contemporaine, tel le bashing et l'humiliation de certains performeurs qui cassent, devant caméra des partenaires - qu'on espère pour eux consentant -. Quant aux coulisses des films porno, ce n'est pas un secret que de rappeler qu'il est courant de voir des sex stars tenter de déstabiliser des partenaires pour mieux être, eux, mis en valeur. Ici, Noriko sera rabaissée publiquement par son « assistante ». Mais la société japonaise est aussi coutumière de l'humiliation de ceux qui ne « performent » pas, dans quelque domaine que ce soit. Ceci confère clairement plusieurs niveaux de lecture aux intentions de Sono{Photo 4 de Antiporno} Sion.

Concomitamment à l'humiliation, la honte est un sentiment avec lequel le Japon entretient un rapport assez riche. La honte est même régulièrement érotisée.

Le final convoque une autre niche de l'érotisme contemporain : le sex messy, soit la convulsion dans ce qui souille ou plus simplement tache, ici de la peinture.

Sono Sion aime plus que tout filmer les fêlures familiales. Ici, le trauma d'une famille non classique (le couple recomposé dont les ébats traumatisent la fille, mais qui dans le même temps conserve une attitude traditionnelle en stigmatisant le sexe) finit par lézarder les murs. La mort d'une sœur hante la survivante laquelle cherche à se dévaloriser, se déprécier...

Sono Sion interroge le statut de la femme. Noriko aliénée ne s'assume ni comme vierge, ni comme pute et personne ne semble pouvoir envisager de statut intermédiaire. L'identité féminine est écartelée entre deux extrêmes irréconciliables.

Avec son film dans le film, Sono Sion semble discourir du Roman porno sur un mode « méta ».

Si la liberté aliène la femme comme l'affirme certaines protagonistes, que leur reste-t-il ? Le questionnement restera irrésolu et nous nous quittons sur une recherche de sortie par Noriko.

Arrêtons-nous un instant au titre. ANTIPORNO pouvant, selon nous, autant signifier le contrepied pris par Sono Sion par rapport à l'érotisme que par rapport au genre du Roman porno. Pour l'érotisme, c'est une évidence puisque les scènes de sexe ne sont pas, chez Sono Sion, le but ultime, mais une composante de la narration et surtout l'objet du traitement thématique. Ensuite, le genre du Roman porno correspond à une époque précise, avec une esthétique relativement stable (au sein de laquelle on cependant émergé de nombreux styles). La version livrée par Sono Sion ne peut que s'en éloigner. Sion nous indique donc que, bien que produit dans le contexte d'un Roman Porno, son film ne peut se limiter à ce genre.

La volonté des protagonistes de devenir pute peut d'ailleurs aussi bien s'appliquer au réalisateur, qui se vend à une production érotique, qu'au genre qui nécessite une certaine prostitution de leurs valeurs pour des artistes.

Présenté à l'Etrange festival 2016, ANTIPORNO est un grand film érotique, un grand Sono Sion, un grand film.

Philippe Delvaux
04/10/2016
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans
Vous aimez Antiporno ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €