Armadillo

Armadillo


ORIGINE
Danemark
Armadillo Affiche

ANNEE
2010
REALISATION

Janus Metz

AUTEUR DE L'ARTICLE: Yannik Vanesse
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
The Burbs
La Vallée du solitaire
Les Sentiers de la haine
Holocauste Nazi
Savage Weekend
Alien, le Huitième Passager
Cannibal Holocaust
Halloween (John Carpenter)
Le Masque du Démon
Zombie

Critique Armadillo
{Photo 1 de Armadillo} De jeunes Danois s'engagent dans l'armée pour partir en Afghanistan. Ils sont envoyés au camp d'Armadillo et leur mission va durer six mois. Le film, en réalité un documentaire, s'attache à suivre le quotidien de ces jeunes qui doivent lutter contre les Talibans.

Pour son premier film, Janus Metz a choisi de tourner un documentaire s'intéressant à la guerre d'Irak. Pour en parler, il a décidé de suivre pas à pas un petit groupe de jeunes recrues, et ce depuis leur engagement au Danemark, jusqu'à leur descente d'avion à la fin des six mois de la mission.

Un film danois sur la guerre d'Irak, c'est très inhabituel et suscite immédiatement l'intérêt. Dans une ambiance documentaire très reconnaissable, le film nous{Photo 2 de Armadillo} présente les différents soldats lors d'une introduction au Danemark - sur fond de heavy metal - puis nous les retrouvons à Armadillo, le camp où ils vont passer six longs mois.

Le but évident du réalisateur est de coller à la réalité et de faire pleinement ressentir le quotidien de ces jeunes. Il les interviewe, les suit dans leur mission de reconnaissance ou pendant leur tour de garde. La caméra s'attarde parfois sur les paysages extérieurs absolument magnifiques ou a contrario sur le village voisin, misérable et affreusement délabré. Durant les gardes de nuit, nous assistons à des tirs de fusées éclairantes, seul moyen pour que les soldats voient quelque chose de leur poste. La caméra s'attarde sur les écrans{Photo 3 de Armadillo} de surveillance retransmettant les images des drones volants, et de bien d'autres choses encore !

Janus Metz parvient très bien à faire comprendre ce que vivent et ce que ressentent ces jeunes. Loin des clichés hollywoodiens, loin d'un patriotisme américain gênant, le film s'attache à montrer sans fioriture ces soldats patrouillant, un peu n'importe comment au début et se faisant rabrouer au débriefing. Il montre également l'envers du décor, la population qui vient se plaindre parce que les militaires ont abîmé leurs champs ou parce qu'un bombardement a détruit leur vache ou leur chien de garde. Les habitants expliquent qu'ils ne peuvent pas collaborer avec les soldats. On perçoit avec une grande clarté la peur{Photo 4 de Armadillo} et le désespoir chez les paysans, coincés entre le marteau et l'enclume.

Comme tout documentaire qui se respecte, ARMADILLO délivre de l'information brute et on découvre que ces jeunes soldats sont souvent inactifs, font des sorties inutiles et qu'ils passent beaucoup de temps à se plaindre qu'ils s'ennuient. Hélas, mille fois hélas, le spectateur peut en dire autant, car pour lui aussi l'ennui pointe son nez ! Le souci du détail est certes intéressant, le rendu du quotidien authentique et crédible, mais les film est malheureusement très long ! ARMADILLO est un documentaire pur jus, il est ainsi dénué de tout artifice cinématographique qui aurait pu dynamiser l'image, rendre passionnante cette inaction.

Il y a des choses passionnantes dans ce film, en dehors de son inhabituelle nationalité. Il y a des moments terriblement poignants car le réalisateur sait parfaitement saisir l'émotion de ses sujets. Que ce soit quand les soldats ont commis une bavure, quand ils vont voir un collègue blessé ou encore quand ils reviennent d'une des rares patrouilles au cours de laquelle il s'est passé quelque chose, les sentiments de ces jeunes soldats sont palpables, dans leurs gestes, leurs yeux ou leurs paroles. Ils touchent véritablement les spectateurs ! Les deux fusillades filmées sont certes brouillonnes, parce que c'est un documentaire et donc prises sur le vif, mais l'on ressent la peur, l'une étant même filmée en caméra subjective.

Yannik Vanesse
19/06/2011
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Armadillo DVD Zone 2 22 €
Armadillo BLURAY Zone B 27.50 €
Vous aimez Armadillo ?
Trailer Armadillo
Tags du film
Documentaire, guerre
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Armadillo - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    22€
  • Pochette Armadillo - BLURAY  Zone B
    BLURAY Zone B
    27.50€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €