Au-delà du mal

By Reason of Insanity


ORIGINE
Etats-Unis
Au-delà du mal Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
2009
AUTEUR

Shane Stevens

AUTEUR DE L'ARTICLE: Yannik Vanesse
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
The Burbs
La Vallée du solitaire
Les Sentiers de la haine
Holocauste Nazi
Savage Weekend
Alien, le Huitième Passager
Cannibal Holocaust
Halloween (John Carpenter)
Le Masque du Démon
Zombie

Critique Littéraire Au-delà du mal
Alors qu'il n'est âgé que de dix ans, Thomas Bishop tue sa mère d'une manière particulièrement atroce. Cela le mène dans un hôpital psychiatrique dans lequel il est censé passer toute sa vie. Mais dix ans plus tard, il s'évade et sème un tel vent de mort et d'abomination sur les Etats-Unis qu'il ferait passer Charles Manson et Jack l'éventreur pour des enfants de chœur. Un vent d'horreur qui ne laissera personne intact et qui affectera toute l'Amérique, jusqu'aux plus hautes sphères de pouvoir.

Shane Stevens, le nom de l'auteur d'Au-delà du mal, s'avère être un pseudonyme. Mais personne ne sait qui se cache derrière ce nom. Cet auteur écrira quelques livres entre 1966 et 1981, avant de disparaître purement et simplement. Et il aura fallu attendre 2009 pour que ses romans soient traduits en France...

Au-delà du mal est un roman bien ancré dans l'histoire des Etats-Unis. En effet, la mort de Caryl Chessman, exécuté pour avoir volé et violé un grand nombre de jeunes femmes - il était surnommé le bandit à la lumière rouge - est un fait d'une importance capitale pour tous les protagonistes du livre. Le lecteur rencontre des personnages complexes et fouillés, dont aucun n'est vraiment sain et surtout aucun véritablement bon. Ainsi, nous suivons le parcours de Thomas Bishop depuis avant sa naissance jusqu'à la fin de ses horribles exactions... Shane Stevens décrit ce qui va amener notre personnage principal à la folie la plus totale, ce qui nous fait éprouver, non pas de la sympathie pour lui, mais de la pitié et de la compréhension. De même, l'auteur n'hésite pas à décrire les sévices qu'inflige Bishop à ses victimes, jusqu'au plus infime détail. Et Bishop est d'une folie tellement complète qu'il faut avoir le cœur bien accroché pour supporter pareils tableaux. Cependant, le but de l'écrivain n'est pas de faire dans le racoleur et, passé quelques descriptions effroyables, il cesse d'entrer dans les détails, pour simplement expliquer comment réagissent ceux qui trouvent les corps. Quand le lecteur a une bonne idée de ce qui se passe, Shane Stevens estime intelligemment qu'il est inutile d'en rajouter.

L'ouvrage, très dense et peuplé de nombreux personnages, fait souvent des allers et retours dans le temps, pour faire bien plus que de décrire une traque, aussi passionnante soit-elle. Il s'attache à parler de son pays, de sa politique, montrant comment les actes de Caryl Chessman et son tragique destin, ainsi que ceux de Bishop, vont influencer celle-ci. De manière très crédible, nous voyons ainsi un certain nombre de rouages de la politique et du monde de la presse, tout autant que les rouages d'une enquête policière, évoluer, se mettre en branle, vibrant au rythme des meurtres d'un seul homme.

L'histoire est passionnante, le style est extrêmement agréable à lire et l'auteur parvient à refléter la société et la mentalité de l'époque (nous sommes dans les années 70). Il est très difficile de lâcher le livre avant d'atteindre la dernière page, ultime page qui parvient, de surcroît, à achever l'histoire de manière totalement inattendue.

Yannik Vanesse
08/09/2011
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique
Vous aimez Au-delà du mal ?
Tags du film
Livre, thriller, horreur
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €