Avec Elle


ORIGINE
France
Avec Elle Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
2011
AUTEUR

Huguet Sylvie

AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Le Colt et l'Etoile
Le Gros
Les Spectres d'Eiffel
Le Jeu
"Kustland", l'Invisible Menace
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Critique Littéraire Avec Elle
"Allongée dans l'ombre humide, immobile et les yeux clos, je ne puis même pas bouger un doigt. Mouche prise à la toile, j'attends et j'ai peur. J'attends, j'ai peur et je me souviens. »(P. 62)

Si LE DERNIER ROI DES ELFES était une fantasy appréciable, AVEC ELLE dépasse tout. Cette dernière production de La Clef d'Argent, un recueil de nouvelles de Sylvie Huguet, touche à la perfection. Est-on dans le fantastique ou dans l'horrreur ? Au sens large, qui est la marque des lecteurs ouverts d'esprit, assurément oui. L'ambiance est aussi étouffante que terrifiante. On songe parfois à L'ISOLA de Alda Teodorani (Editions de l'Antre) pour la folie, l'atmosphère déliquescente et les rapports malsains qui lient les personnages d'une même famille.

SylvieHuguet, auteure de 150 nouvelles ( !) a une plume magnifique et on a très envie de lire son second recueil chez le même éditeur. On ressent réellement la douleur des protagonistes. Tous ces textes ont en point commun les relations sordides d'une mère folle et de sa fille victime comme on peut l'être d'une araignée.

AVEC ELLE aurait pu donner un (excellent) roman ; en choisissant d'écrire 14 nouvelles sur la même thématique (la dégradation d'une famille, le pourrissement des existences, la faute à la démence), Huguet signe un remarquable recueil, jamais lassant ou répétitif. Juste le développement d'une véritable obsession d'auteur.

La lecture n'en est pas facile, car la souffrance intérieure est intense. Les gens trop sensibles risqueront d'y laisser des plumes, voire de quitter le livre en cours de route. Ce qui serait dommage car on ne plonge pas tous les jours dans un petit chef d'oeuvre d'une telle force.

Implacable. Douloureux. Profondément émotionnel.

« Sur la falaise, le bûcher ne brûlait plus. Les braises rougeoyant sous un linceul de cendres élaboraient en silence la résurrection future. » (P. 43)

Patryck Ficini
14/10/2011
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
Vous aimez Avec Elle ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €