Believers


ORIGINE
USA
Believers Affiche

ANNEE
2007
REALISATION

Daniel Myrick

INTERPRETES
Johnny Messner
Jon Huertas
Daniel Benzali
Erik Passoja
Saige Ryan Campbell
Critique Believers
{Photo 1 de Believers} Les films politiquement incorrects ne sont franchement pas légion, à moins que l'on ne se contente des simplistes messages anti-américains qui sont devenus monnaie courante. Alors, lorsqu'un film comme BELIEVERS se paie le luxe d'attaquer par surprise le politiquement correct sur un tout autre terrain, on ne peut qu'applaudir des deux mains !

Victor et David sont deux ambulanciers. Ils doivent intervenir dans un endroit perdu à l'extérieur de la ville, en plein désert. Alors qu'ils sont en train de constater la mort par arrêt cardiaque de la jeune femme qu'ils tentaient de sauver, des hommes en pick-up font irruption et emmènent la victime et les deux hommes avec eux.

Victor et David sont conduits dans un complexe souterrain où ils sont manifestement fait prisonniers. Ils devinent rapidement que leurs hôtes forment{Photo 2 de Believers} une secte dont les membres sont en train de préparer un voyage à l'opposé de l'univers. La civilisation humaine sur Terre est sur le point de s'achever et ils sont les élus qui assureront la survie de l'Humanité. David et Victor comprennent également qu'ils sont les témoins indésirables de la survie d'une poignée d'êtres humains et leurs hôtes ne leur laissent pas de choix. Soit ils acceptent de se joindre à eux lors du suicide de masse, soit ils mourront comme le reste de l'humanité. Alors qu'ils cherchent une manière de s'évader, ils reçoivent la visite de la fameuse femme qu'ils avaient tenté de réanimer en vain, bien vivante !

Durant 90 minutes, BELIEVERS nous plonge corps et âme dans une secte dont les membres ont décidés, pour leur salut, de se donner la mort, mort synonyme de renaissance pour eux. Tout le mo{Photo 3 de Believers} nde n'est pas complètement convaincu par ce qui est une certitude pour la majorité. Une jeune femme secourue par les ambulanciers et sa fille émettent d'ailleurs de grands doutes quant au bien fondé de l'entreprise. Un sentiment d'incertitude qu'on retrouve également chez Victor et David. Le premier a été élevé dans la catholicisme mais s'en est détourné ; le second est un athée 100% pur jus. Ces trois perspectives apportent une vraie profondeur au propos de Daniel Myrick qui n'est pas, comme on pourrait le penser de prime abord à la vision du film, de donner raison à la secte.

BELIEVERS nous amène à nous interroger sur nos convictions religieuses et sur l'intransigeance que nous pouvons parfois, et même souvent, témoigner envers tout ce qui ne pense pas comme ce qui a été établi.

Si l'objet de Daniel Myrick n'est{Photo 4 de Believers} pas d'encenser ces sectes annonciatrices de la fin du monde, il est en tout cas de nous amener à mettre en doute nos convictions. Pourquoi vénérer un Dieu qui laisse faire tant d'injustices, pourquoi une doctrine inventée par un auteur de romans de SF serait elle plus crédibles qu'une autre, etc.

Plus encore, il nous propose de nous interroger sur notre capacité à concevoir des opinions différentes de celles que nous avons pris pour acquises. A ce titre, BELIEVERS est assurément un grand film sur l'acceptation de l'autre et des ses convictions, mais aussi sur la remise en cause de ce que nous pensons être vrai.

Plus prosaïquement, le film de Daniel Myrick est également une leçon pour les réalisateurs de série B à budget très modeste. Bien que se déroulant également dans un endroit clos, le scénario justifie pleinement ce choix et vaut bien mieux que tout ces médiocres slashers peu inventifs que sont les quatre SAW et ses encore plus pâles copies. L'interprétation, quant à elle, est également tout à fait bonne. Daniel Myrick a su s'entourer de comédiens solides. S'ils ne sont pas très connus, ils bénéficient tous d'une bonne expérience acquises dans des séries pour la télévision (Johnny Messner qui incarne David a également été précédemment le héros de ANACONDAS 2).

Pour son troisième film après THE BLAIR WITCH PROJECT et THE STRAND, Daniel Myrick surprend de nouveau avec un parti pris qui lui fait honneur. De nouveau, il démontre qu'il est tout à fait à l'aise dans les productions à petit budget. Peut-être tenons-nous là un vrai auteur, ancré dans la série B de genre, comme il y en avait tant il y a encore quelques décennies.

André Quintaine
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Believers DVD Zone 2 22 €
Believers DVD Zone 1 24.64 €
Vous aimez Believers ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Believers - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    22€
  • Pochette Believers - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    24.64€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €