Bodied


ORIGINE
Etats-unis
Bodied Affiche

ANNEE
2017
REALISATION

Joseph Kahn

INTERPRETES
Calum Worthy
Anthony Michael Hall
Jackie Long
AUTEUR DE L'ARTICLE: Sophie Schweitzer
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Tuer n'est pas jouer
Under the silver lake
Mon Gamin
One Body too many
L'Ampoule Hors-série n°2
L'au-delà
Le bon, La brute et le Truand
Les yeux sans visage
Mulholland Drive
Suspiria

Critique Bodied
{Photo 1 de Bodied} Adam, petit blanc issu des beaux quartiers, s'immisce dans le monde des battles de rap afin d'y poursuivre son mémoire sur l'utilisation du « N word ». Son idée de mémoire déplaît fortement à son père qui la trouve sans originalité et sa petite amie féministe qui voit le monde des battles comme l'endroit où tous les excès sont permis. Mais Adam va aller à l'encontre de sa famille, de ses amis, et même du monde des rappeurs qui se montre plutôt dur à appréhender même pour un fan comme Adam.

Produit par Eminem, BODIED est réalisé par Joseph Kah{Photo 2 de Bodied} n qui a débuté sa carrière en réalisant des clips de rap notamment pour Eminem et Drake. Le réalisateur avait cette idée de film sur le rap depuis des années, mais attendait le bon moment. Avec l'utilisation des réseaux sociaux et les bulles se formant sur internet de forme unique de pensée, il a trouvé son sujet. En effet, Adam vient d'un milieu complètement opposé à celui des Battle : le milieu universitaire où chaque mot est contrôlé, le moindre dérapage peut vous valoir un bannissement, la suppression de votre bourse. Ce qui finit par menace{Photo 3 de Bodied} r le héros qui en entrant dans le monde des battles se libère de toutes les contraintes sociales et morales du monde auquel il appartient.

Au fur et à mesure, le héros va s'enfoncer dans le monde des battles et se libérer ainsi de ce qui le retenait, même si pour cela, il va perdre ses amis et sa réputation. Car une fois dans la fosse aux lions, il cède aux insultes faciles qui parsèment souvent les battles à savoir les attaques sur les clichés que ce soit la couleur de peau, l'apparence ou le sexe de l'adversaire. Mais en se laissant aller a{Photo 4 de Bodied} insi, Adam se révèle une nature de connard. Il va devoir choisir ce qu'il veut devenir, un rappeur ou un poète comme son père et sa copine.

Avec une mise en scène moderne s'inspirant à la fois de ce qu'il avait pu faire dans les clips de rap, mais aussi avec l'approche qu'aurait un film de boxe, la caméra s'attarde sur chacun des combattants et leur laissant le temps d'invectivé l'autre. Ainsi certains plans sont rapides et d'autres au contraire restent sur le rappeur jusqu'à la fin de son round. Des effets spéciaux viennent donner du dynamisme et accentuer les effets des punchs line. Ces effets rejoignent ce qui se fait actuellement dans les retransmissions de battle. Car ces compétitions sont aujourd'hui toutes filmées et retransmises sur internet. Rejoignant ainsi le propos du réalisateur sur l'utilisation des réseaux sociaux.

Punchy, dynamique et immersif BODIED est un film original qui laisse le spectateur sur un sentiment troublant, avec une fin qui si elle apparaît comme une happy end n'en est pas vraiment, et un portait de l'Amérique, et du monde, pas si flatteur que cela.

Sophie Schweitzer
07/02/2018
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
Vous aimez Bodied ?
Trailer Bodied
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €