Breathing Room


ORIGINE
USA
Breathing Room Affiche

ANNEE
2008
REALISATION

John Suits
Gabriel Cowan

INTERPRETES
Alisa Marshall
Michael McLafferty
David Higlen
Brad Culver
Critique Breathing Room
14 personnes se retrouvent enfermées dans un grand hangar. Ils ne se connaissent ni les uns, ni les autres et sont plongés ensemble dans une partie aux règles strictes, sous l'œil d'un maître du jeu sadique. Mais quel est le but du jeu ?

Et là, tout le monde se dit : « tiens, ça me dit quelque chose...». Et, disons le tout net, effectivement, le spectre d'un certain CUBE (le deuxième volet précisément) plane au dessus de ce BREATHING ROOM. Mais si il ne réserve pas de vraies surprises, ce premier film de John Suits et{Photo 2 de Breathing Room} Gabriel Cowan n'en reste pas moins un bon divertissement qui se suit sans déplaisir jusqu'à un twist final prévisible mais qui s'imposait.

Bien maîtrisé dans l'ensemble, le film fonctionne bien et les indices égrainés par le maître du jeu parviennent à brouiller quelque peu les pistes et au moins les esprits des protagonistes si ce n'est ceux des spectateurs qui savent à l'avance où va le métrage. Toutefois, il serait dommage de décrocher en se disant « ça y est, j'ai tout compris » car il est finalement appréciable de suivr{Photo 3 de Breathing Room} e cette histoire sans réels rebondissements : une des principales qualités de BREATHING ROOM, c'est justement son côté familier.

Plus que le jeu dans le film, c'est plutôt celui des réalisateurs qu'on est amené à jouer et leur démarche semble intéressante : on en vient à imaginer l'énorme portentiel d'une représentation live de BREATHING ROOM (on peut même pousser la chose en pensant aux pièces interractives que Robert Hossein a montées il y a quelques années).

En effet, le film a un aspect théatral très marqué. D'une pa{Photo 4 de Breathing Room} rt, l'ensemble de l'action se déroule dans un hangar, lieu quasi unique qui se révèle être une scène parfaite. Les principaux changements de décors sont en fait exercés par le biais de la lumière : généralement blanche et crue, elle transforme littéralement l'espace lorsqu'elle vire au rouge ou au bleu. D'autre part, le jeu des acteurs (pour la plupart issus de séries comme TRUE BLOOD ou HOW I MET YOUR MOTHER) tient plus du théâtre que du cinéma, chacun jouant une légère surenchère et forçant les traits de son personnage sans pour autant tomber dans la caricature. Choix peut être déroutant mais qui se justifie par la nécessité d'une mise en place rapide et évidente de chaque personnalité.

Finalement, tout n'est question que de jeu dans ce BREATHING ROOM : le jeu des réalisateurs, le jeu des lumières, le jeu des acteurs... à chacun de voir si il a envie de jouer le jeu ou non. On peut évidemment être très critique vis-à-vis d'un film à première vue banal et inintéressant ou on peut se dire que son originalité est ailleurs. A vous de jouer en somme...

Rodolphe Dumas
10/01/2010
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
AUTEUR DE L'ARTICLE: Rodolphe Dumas
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
The Lost
Born From Pain
Farmhouse
Tokyo Gore Police
Zombie diaries
Impitoyable
Les Dents de la Mer
Lost Highway
Massacre à la Tronçonneuse
The Coast Guard


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Breathing Room - L'exutoire DVD Zone 2 17 €
Vous aimez Breathing Room ?
Trailer Breathing Room
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Breathing Room - L'Exutoire - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    17€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €