BROKEN DVD #4 - 2011


ORIGINE
France
BROKEN DVD #4 - 2011 Affiche

ANNEE
2011
REALISATION

Matthieu Graufogel
Antoine Guiraud
Xavier Legrand
Nicolas Elie
Lewis Eizykman
Marc Lahore

Critique BROKEN DVD #4 - 2011
{Photo 1 de BROKEN DVD #4 - 2011} « - Vous reprendrez bien un p'tit BROKEN ?

- Juste un doigt !

- Vous voulez pas mon poing dans la gueule d'abord ? »

Pastiche d'un dialogue de célèbre mémoire, certes un peu tiré par les cheveux, mais qui résume assez bien le plaisir féroce et couillon que l'on peut avoir à découvrir une nouvelle compilation de chez BROKEN. En particulier ce #4.

« Ceci est le DVD BROKEN N°4 - Le DVD BROKEN est un disque de vidéos aux mœurs légères, mal intentionnées et irrespectueuses, portant atteinte à la santé mentale et physique du spectateur.» Et là, c'est bien eux qui le disent...

Alors qu'avons nous de bon au menu cette fois-ci ?

Vu qu'il compile une production qui s'étale entre 2008 et 2011, le présent opus est bien plus conséquent que les deux premiers précédemment critiqués dans Indie eye. Alors bon, seulement trois courts-métrages à proprement{Photo 2 de BROKEN DVD #4 - 2011} parler, mais une nouvelle rubrique « BROKEN'ROLL » bourrée de parodies bien barrées, trois interventions de FRANCIS CAÏBREL, deux clips expérimentaux et dans la rubrique « LABO » une série de petits exercices de réalisation sous contraintes. Et question bonus, il faut reconnaître que là aussi ils n'ont pas été avares, chez BROKEN.

Au rayon proprement cinéma, LA CAROTTE N'A PLUS LA CÔTE, de Xavier Legrand, permettra au spectateur ébahi et interloqué d'appréhender les états d'âme alcoolisés et la crise existentielle d'une carotte, rien que ça. ULTIME ATOME, de Nicolas Elie, propose en plongeant dans l'absurde de toucher du doigt les affres d'une future paternité et les limites de la « solidarité masculine ». Enfin, Lewis Eizykman (dont on appréciera la prolixité dans le DVD #5) avec LES CONVIVIAUX, nous livre une interprétation bien sombre de la conviviali{Photo 3 de BROKEN DVD #4 - 2011} té qui teinte certains de nos comportement « sociaux ».

D'un point de vue technique et esthétique il faut avouer que les deux derniers métrages tiennent la dragée haute, avec tous deux un travail sur l 'image, l'espace, le cadre et la lumière des plus convaincants et en parfaite adéquation avec les propos développés par chacun.

Passons volontairement sur les épisodes FRANCIS CAÏBREL, au sujet duquel il n'est plus besoin de faire l'article sauf pour dire une fois de plus que Matthieu Graufogel, son auteur (sans oublier son comparse Antoine Guiraud), marque « encore et encore » de sa présence une part importante de ce DVD (Il n'y a qu'à lire les génériques des différents produits pour s'en rendre compte...).

C'est dans la rubrique « BROKEN'ROLL », au milieu de parodies plus ou moins bien ficelées, que l'on trouvera sans doute la pièce maîtresse, le p{Photo 4 de BROKEN DVD #4 - 2011} lat de résistance du DVD. Copieux morceau de près de vingt minutes, KONRAD LE GROS FRÈRE (co-réalisé par le couple Graufogel - Guiraud) a de quoi rassasier tout bon amateur d'humour potache, brutal et bas du front. Parodie jouissive de l'émission PASCAL LE GRAND FRÈRE, cette entreprise de démolition en bonne et due forme se révèle vraiment apte à joyeusement flatter certains de nos mauvais instincts, comme savent déjà si bien le faire Ben Wheatley, ou dans une moindre mesure Anders Thomas Jensen. D'aucuns trouveront la chose peut être politiquement très incorrecte, la charge un peu lourde et maladroite, mais toute roquette artisanale tirée contre la trash-TV offre une petite explosion cathartique de bonheur pour qui en a plus que soupé, non ? KONRAD reste simplement à prendre au huitième degré et s'apprécie en définitive comme un bon gros dessin bien bourrin (histoire de soupeser à nouveau l'influence de la BD au sein de BROKEN) du gars Marsault . Après tout, pourquoi certains plaisirs devraient-ils toujours être coupables ?...

Pour finir, la section « LABO », avec son orientation expérimentale pourra se révéler d'un intérêt didactique certain pour qui tente d'aborder le cinéma et l'audiovisuel en mettant un tant soit peu la tête sous le capot, histoire d'essayer de comprendre un brin ce qui s'y passe.

En fait, à chaque fois que l'on aborde une compli' BROKEN, on peut avoir l'impression de pénétrer dans un laboratoire de recherche où ça bosse et ça s'active, ça tente et ça trifouille sec. Mais on en ressort un peu en se disant que l'on a visité le CNRS des barjots...

Pour ce #4 on sent que chez ces sympathiques indépendants, on est en train de méchamment s'étoffer. Et ça fait bougrement plaisir à voir !

Patrick Barras
10/07/2016
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Indie Eye
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patrick Barras
SES DERNIERS ARTICLES
Propriété privée
Les pinces de la mort
A Candle for the Devil
BROKEN DVD #3 - 2008
Il rosso segno della follia


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Broken Dvd 4 DVD Toutes zones 5 €
Vous aimez BROKEN DVD #4 - 2011 ?
Trailer BROKEN DVD #4 - 2011
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Broken DVD 4 - DVD  Toutes zones
    DVD Toutes zones
    5€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €