Byul

The Star


ORIGINE
Corée du Sud
Byul Affiche

ANNEE
2003
REALISATION

Jang Hyeong-Ik
interprètes : Yu Oh-Seong
Park Jin-Hee

Critique Byul
{Photo 1 de Byul} Après avoir vu l'excellent MAN WENT TO MARS, pourquoi ne pas s'enfiler une autre romance sud-coréenne ? D'autant plus que les Coréens ont l'air plutôt forts dans ce domaine.

BYUL raconte l'histoire simple d'un homme amoureux d'une femme. Il est employé dans une grande entreprise à Seoul et est même plutôt bon dans son domaine puis-qu'il vient tout juste d'être élu l'employé de l'année. En même temps, c'est un rêveur et il passe ses soirées à scruter les étoiles avec son seul comp{Photo 2 de Byul} agnon, un chien. D'ailleurs, il aimerait bien que son chien soit un peu plus souvent malade. Il aurait ainsi des prétextes pour rendre plus souvent visite à l'élue de son cœur, une jeune femme qui tient une clinique vétérinaire. Le jour où il se décide enfin à l'inviter à sortir, un malentendu suivit d'un drame va changer le cours de leur histoire d'amour. N'est pas MAN WENT TO MARS qui veut et force est de constater que l'on ne joue pas dans la même cour avec BYUL. La suite de l'histoire reste originale pour une romance et le film possède également quelques intrigues secondaires qui permettent de rehausser l'intérêt de l'ensemble. Néanmoins, BYUL reste une romance de base et n'apporte rien de bien neuf au genre. Heureusement, les personnages s'avèrent particulièrement sympathiques. L'interprétation est bonne mais si vous avec du mal avec les acteurs aux mimiques maniérées, vous risquez fort de souffrir.

La deuxième partie du film qui se déroule dansdes montagnes apportent un second souffle et surtout des décors enchanteurs. En fait, c'est sans doute ici que le film pèche le plus. La recherche du merveilleux, du romantisme est trop ostentatoire. Le héros a la tête dans les étoiles, la seconde moitié bénéficie de paysages fantastiques. On en fait beaucoup pour apporter au spectateur sa dose de merveilleux, mais rien n'y fait. Le films se laisse peut-être voir sans ennui mais n'éveille jamais la petite étincelle qui sommeille en nous. Trop prévisible, presque gratuite, cette débauche de volonté pour faire sombrer le film dans le merveilleux tombe souvent comme un cheveu sur la soupe.

Heureusement, le scénario reste sympathique, les acteurs sont attachants (en particulier Park Jin-Hee vue dans WHISPERING CORRIDORS) et le film évite avec bonheur certains clichés alors qu'un film occidental du même genre aurait mis les deux pieds dedans. A conseiller pour les filles et les lopettes, ils ne seront pas déçus.

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°16
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse

Vous aimez Byul ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €