Cinq Survivants

Five


ORIGINE
USA
Cinq Survivants Affiche

ANNEE
1951
REALISATION

Arch Oboler

INTERPRETES
William Phiips
Susan Douglas Rubes
James Anderson
Charles Lampkin
Earl Lee
AUTEUR DE L'ARTICLE: Jocelyn Manchec
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Le tueur de Boston
La Nuit des Sangsues
Django Arrive, Préparez Vos Cercueils
Tarantulas: Le Cargo de la Mort
Burn Paris Burn
Mad Max
Manhunter
Maniac
Mary Poppins
Massacre à la Tronçonneuse 2

Critique Cinq Survivants
{Photo 1 de Cinq Survivants} Fort de préfigurer les plus fameux titres du genre (LE MONDE, LA CHAIR ET LE DIABLE (MacDougall, 1959), PANIQUE ANNEE ZERO (Milland, 1962), LE DERNIER SURVIVANT (Murphy, 1985) ou même ceux signés de ce prompt dégaineur de Roger Corman (tel THE DAY WORLD ENDED, 1955)), le FIVE de Arch Oboler a très vite gagné un culte certain - culte alimenté par sa rareté de diffusion et tout le bien que Joe Dante (PANIQUE SUR FLORIDA BEACH) a pu en dire ici et là.

Alors qu'une bombe nucléaire a frappé le monde, la Terre n'est plus peuplée que par cinq survivants: une femme enceinte, un guide de l'Empire State Building primitiviste, un homme de couleur, un banquier et un explorateur. E{Photo 2 de Cinq Survivants} n tant que derniers êtres humains, ils doivent tout faire pour vivre harmonieusement et "constructivement". Mais la réalité est toute autre et leurs visions opposées du futur sont en passe de les mener à leur perte. Et celle de la race humaine.

Sans une once d'effet (un squelette de classe d'anatomie et ce sera bien tout !) mais force oralité (l'origine du film semble être radiophonique, univers familier à Oboler, pour lequel il rédigea nombre de dramatiques), cette première réflexion sur le "jour d'après", tourne à la joute philosophique entre partisans aux éthiques "survivalistes" diamétralement opposées plutôt qu'à l'exploitation d'images choc. Deux principales thès{Photo 3 de Cinq Survivants} es s'affronteront alors, l'une prônant un humble retour à la terre (tout en vivant dans une villa désignée par Frank Lloyd Wright, le père de l'Architecture Démocratique, quand même !), tandis que l'autre se vautrera dans un cynisme opportuniste reposant sur le pillage et l'irresponsabilité nihiliste. Débat d'idées sous l'oeil effarouché de l'unique femme, enceinte de surcroît, et enjeu central parmi les enjeux de civilisation future.

Il faudra donc dépasser les considérations émise et patienter une bonne heure et quart pour s'échapper enfin des côtes amènes du littoral (où l'on s'interroge sur l'avenir agricole et se berce avec nostalgie de la vie qu'on aurait pu avo{Photo 4 de Cinq Survivants} ir si...), et découvrir un peu d'urbanisme fantômisé (on est ainsi loin du renversant New York arpenté par Harry Belafonte !) !

Malgré ce parti-pris économe, peu démonstratif, voire authentiquement hiératique quoique passablement bavard, le titre ne manque pas toutefois de distiller un malaise certain (en deux trois articulations dramatiques bien menées).

A la manière de futurs épisodes de la TWILIGHT ZONE, le film (dont l'ouverture n'est pas non plus, forte de sa caméra aérienne plongeant sur une hagarde jeune femme errant dans une "lande" désertique, sans évoquer un peu celle de THEM !), on en manquera pas de noter que FIVE vise avant tout une certaine efficacité narrative (forte de coups de théâtre et autres trucs scénaristiques) et philosophique. Et qu'en négligeant ainsi la teneur en magnétique pourtant naturellement induite par le sujet (l'atmosphère n'y est pas aussi travaillée que, dans des registres certes différents, chez Herk Harvey (CARNIVAL OF SOULS) ou Francis Coppola (DEMENTIA 13)), la production tire vers le drame psychologique - un brin théâtral - plutôt que vers la SF angoissée et paranoïaque ayant alors cours sur les écrans américains.

Que la volonté de cet état soit délibérée ou sagement contrainte par un défaut de budget n'y changera rien: FIVE défriche certes, mais à force de seuls discours, finit par flancher.

Jocelyn Manchec
07/06/2010
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Five DVD Zone 1 22.04 €
Five DVD Toutes zones 21.50 €
Vous aimez Cinq Survivants ?
Trailer Cinq Survivants
Tags du film
Post-Nuke
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Five - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    22.04€
  • Pochette Five - DVD  Toutes zones
    DVD Toutes zones
    21.50€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €