Climax


ORIGINE
France
Climax Affiche

ANNEE
2010
REALISATION

Frédéric Grousset

INTERPRETES
Julien Masdoua
Marion Trintignant
David Jimenez
Critique Climax
{Photo 1 de Climax} Pour changer un peu d'air et oublier leurs incessantes disputes, David fait une surprise à son épouse Claire : le temps d'un week-end, échanger leur appartement avec des particuliers contre une maison à la campagne. Pensant lui faire plaisir, cette surprise n'est en réalité pas du goût de Claire. Alors qu'ils sont arrivés sur place, la situation déjà tendue s'aggrave très vite. La voisine qui est censée leur donner les clefs de la maison ne répond pas. David se rend vite compte qu'elle est gravement blessée. Mais ce qu'il ignore, c'est que l'agresseur revient sur les lieux du drame.

La forme de CLIMAX est celle d'une émission centrée sur les affaires judiciaires non élucidées, à l'instar de certaines émissions télévisées qui mènent des enquêtes sur les diverses hypothèses concernant le déroulement d'évènements mystérieux. CLIMAX revient sur l'affaire de « la tuerie des peupliers » et livre une certaine interprétation des faits. Le présentateur{Photo 2 de Climax} qui introduit le film l'indique et propose de retrouver le spectateur à la fin pour un débat. L'histoire n'est pas tirée de faits réels mais se veut réaliste et en accord avec la démarche de présentation du film.

Cette introduction entraîne le spectateur dans une ambiance toute particulière, pas forcément très convaincante notamment lorsqu'on voit l'apparition d'un deuxième générique. Certes, le réalisateur joue sur ces éléments mais cela ne s'avère ni très subtil, ni indispensable. Nous pénétrons ensuite dans le vif du sujet, le film commence.

Doucement dans un premier temps, avec précision et justesse pour instaurer une tonalité étrange. Très français dans la façon d'aborder l'histoire et les personnages (le réalisateur choisit la voie du réalisme et non du spectaculaire pour que le spectateur se reconnaisse plus facilement dans les personnages du film), CLIMAX part dans une direction inattendue. Pas celle possible du slasher ou du survival,{Photo 3 de Climax} mais plutôt celle du thriller psychologique mâtiné d'un mélange de tension horrifique et relationnelle. Cette ambiance fonctionne très bien, d'autant plus que la prestation remarquable des acteurs (Julien Masdoua et Marion Trintignant) assure la crédibilité des actions et des sentiments.

Le rôle du tueur se cantonne à celui d'un élément perturbateur qui enclenche une dynamique, et pousse le couple à se réconcilier pour faire face au danger. L'intrigue est simpliste, le scénario prévisible et même la pirouette finale n'est pas d'une grande inventivité. Ce n'est cependant pas de ce côté-là qu'il faudra chercher l'intérêt du film.

Ce qui compte avant tout dans CLIMAX, c'est l'ambiance maintenue et distillée pendant près d'une heure. Un travail remarquable a été effectué sur les cadrages et les lumières. Le réalisateur Frédéric Grousset mise beaucoup sur la mise en scène et cela se voit. Sa maîtrise de l'espace, ajoutée à celle du montage, montre{Photo 4 de Climax} un réel talent qui n'est pas sans faire penser aux premiers longs métrages de John Carpenter. Pendant tout le film, les personnages et les lieux sont présentés sous des teintes cliniques avec des couleurs froides, un aspect monochrome, des espaces quasi-vides. L'essentiel de la tension tient à ces expressions esthétiques qui renvoient autant au genre horrifique (la nuit, la campagne, le tueur qui rôde sans que jamais personne ne sache où il se trouve) qu'à la description des rapports entre David et Claire (peu de tendresse, dialogues minimes ou emplis de ressentiment). Les plans sont souvent fixes et captent les actions avec une précision presque mécanique qui va de pair avec l'enchaînement des péripéties. L'accumulation d'évènements inévitables aboutit au climax. Ce dernier, tant attendu parce qu'il donne son nom au film, entre parfaitement dans la logique scénaristique du métrage. Il s'avère efficace sans néanmoins être vraiment passionnant.

L'histoire mise en scène se révèle être une sorte de métaphore sur l'incompréhension entre les individus. La vision de l'humain qui transparaît dans le film est plutôt pessimiste, comme en témoigne ce final sans issue où finalement la seule sortie possible se trouve dans la mort.

CLIMAX compte de nombreux défauts, en premier lieu son sujet classique et ses péripéties attendues, mais le soin apporté à la réalisation est tel que le film est très agréable à regarder. Et s'il n'est pas d'une folle originalité, sa mise en scène efficace ainsi que sa courte durée (à peine plus d'une heure) compensent cela. En outre, il est bon de savoir que le budget du film n'excède pas les 7 000 euros. Pour ce prix-là, CLIMAX en ressort grandi parce qu'il n'a pas à pâlir face à beaucoup de productions hollywoodiennes. Bien au contraire, il démontre qu'on peut faire beaucoup avec rien, et que la qualité du résultat n'a pas de rapport avec la quantité d'argent investi.

Alexandre Thevenot
03/12/2010
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
AUTEUR DE L'ARTICLE: Alexandre Thevenot
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Phase IV
Thanatomorphose
Festival des Maudits Films 2013
Prince Killian et le trésor des templiers
Mutiny in outer-space
Alien, le Huitième Passager
L'au-delà
La jetée
Persona
Robocop


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Climax DVD Zone 2 14.90 €
Vous aimez Climax ?
Trailer Climax
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Climax - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    14.90€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €