Contracted


ORIGINE
États-Unis
Contracted Affiche

ANNEE
2013
REALISATION

Eric England

INTERPRETES
Najarra Townsend
Caroline Williams
Alice Macdonald
Critique Contracted
{Photo 1 de Contracted} Présenté dans le cadre de la compétition internationale de l'Étrange Festival 2013, CONTRACTED est réalisé par un jeune américain qui semble prometteur.

Samantha, une jeune fille un peu fragile émotionnellement, rencontre un homme lors d'une soirée. Après, une nuit sans lendemain, celle-ci est persuadée d'avoir contracté une maladie sexuellement transmissible. Les symptômes s'aggravent rapidement et le diagnostique s'avère très sérieux.

Eric England, âgé d'à peine 25 ans, nous propose une œuvre intelligente et inventive qui révèle un talent pour la mise en scène lui prédisant un bel avenir.

Le casting est réduit et l'œuvre est en majeur partie soutenue par l'actrice principale, Najarra Townsend. Après quelques rôles dans des comédies romantiques comme MOI, TOI ET TOUS LES AUTRES ou encore TRU LOVED, la jeune Najarra a joué l'un{Photo 2 de Contracted} des personnages principaux du film 2012 : SUPERNOVA aux côtés de Brian Krause. Une première expérience dans le cinéma de genre dirigée par le réalisateur Anthony Fankhauser, l'un des nouveaux rois de la série B, voire Z, américaine.

Si Najarra Townsend livre ici une prestation sérieuse, le gros point noir du film reste l'écriture de son personnage. Malgré le talent de la jeune actrice, celle-ci atteint un degré rare d'antipathie et ce ne sont pas les autres rôles féminins qui arrangent le tableau. Le spectateur se retrouve face à la savante alliance entre une adolescente rebelle de 14 ans et un mannequin trentenaire en fin de carrière dont la condescendance est équivalente à la bêtise perpétuelle dont elle fait preuve. En conflit constant avec le monde entier sans trop que l'on sache pourquoi, ce protagoniste n'a rien d'attrayant.

Ainsi, mal{Photo 3 de Contracted} gré sa détresse il est bien difficile d'avoir la moindre empathie pour cette jeune fille. C'est peut-être la raison du refus du titre original par la production, MST OU LA MORT D'UNE DEMOISELLE EN DÉTRESSE.

Il faut dire qu'excepté la mère de Samantha, interprétée par Caroline Williams, les différentes femmes qui entourent notre héroïne ont aussi cet aspect méprisant et débile qui ne les rend pas charmantes pour un sou.

Caroline Williams, malgré son rôle réduit, est l'unique personnage féminin auquel on s'attache et dont on comprend les réactions. On rappellera que cette actrice chevronnée a tourné dans de nombreux petits classiques du cinéma d'horreur comme MASSACRE A LA TRONCONNEUSE 2 de Tobe Hooper, LEPRECHAUN 3 de Brian Trenchard-Smith, HALLOWEEN 2 de Rob Zombie ou encore THE UNLEASHED de Manuel H. Da Silva.

Abstraction faite de ses prot{Photo 4 de Contracted} agonistes féminins, le film reste une belle surprise. Dans la veine du travail de Cronenberg et du rapport au corps ainsi que de sa déliquescence, Eric England nous offre une œuvre personnelle abordant un nombre de thèmes variés comme la toxicomanie, la sexualité ou l'amour.

La mise en scène est, elle aussi, réussie et met en valeur un scénario plus intelligent qu'il n'y paraît. Le rythme soutenu qui traduit l'évolution rapide de la maladie est excellent et l'on se sent très vite enfermé dans la difficulté de Samantha à vivre son état de santé. Le film arrive à capter l'intérêt du spectateur et à lui faire ressentir son malaise, ses inquiétudes ainsi que la honte qui s'empare d'elle.

C'est en effet, par une « faute » que le film débute et sa décomposition n'est autre qu'une sanction, une transposition physique de son remords. La souillure de son corps se traduit ainsi, petit à petit par sa propre destruction. Une vision qui tient presque du religieux.

La dégradation physique de Samantha est une vraie réussite et Eric England arrive à rendre celle-ci répugnante, en dépit de notre habitude à voir ce genre de procédé au cinéma. Pourtant peu d'effets sont utilisés et ils n'ont rien de spectaculaire, c'est d'un vrai savoir-faire dont le réalisateur fait preuve.

En somme, ce CONTRACTED est un film intelligent et bien ficelé malgré des personnages principaux peu attachants. Eric England est un jeune metteur en scène talentueux à qui l'on souhaite au plus vite de tourner un nouveau film afin de nous montrer encore une fois toutes ses qualités.

Retrouvez notre couverture de l'Etrange festival 2013.

Mazel Quentin
23/09/2013
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
AUTEUR DE L'ARTICLE: Mazel Quentin
SES DERNIERS ARTICLES
L'Étrange Festival 2015
Moonwalkers
The Visit - Une rencontre extraterrestre
Upstream Color
Chernozem

Vous aimez Contracted ?
Trailer Contracted
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €