Cul-de-sac


ORIGINE
Royaume-Uni
Cul-de-sac Affiche

ANNEE
1966
REALISATION
Roman Polanski
INTERPRETES
Françoise Dorléac
Donald Pleasance
Jacqueline Bisset
Lionel Stander
Critique Cul-de-sac
{Photo 1 de Cul-de-sac} Financé grâce à l'argent récolté par le succès public et critique de REPULSION, CUL-DE-SAC est le troisième film de Roman Polanski, dont le scénario est co-signé par celui qui deviendra son complice d'écriture, Gérard Brach. Loin de l'horreur psychologique de son précèdent effort, ce Polanski est un film plus encore plus subtil, dépeignant le quotidien de personnages qui s'enferment eux-mêmes dans leur propre liberté. Un principe contradictoire, déjà effleuré dans REPULSION.

Blessés suite à un casse qui a mal tourné, deux gangsters pas très doués tombent en panne de voiture sur une presqu'ile. Alors que la marée monte, ils trouvent refuge dans la seule propriété du coin,{Photo 2 de Cul-de-sac} un château habité par un jeune couple...

Sans vouloir se complaire dans la comparaison, REPULSION posait les bases d'une nouvelle vision de l'horreur, plus axée sur la psyché des personnages, offrant ainsi des prémices au chef d'œuvre polanskien que constitue ROSEMARY'S BABY. Là où REPULSION était un film novateur dont le principe a été copié des dizaines de fois par la suite, CUL-DE-SAC s'inscrit lui dans un courant qui faisait fureur à l'époque, celui de la Nouvelle Vague. Si ce terme existe déjà depuis 1957, année où il apparait pour la première fois dans un article de L'EXPRESS signé Françoise Giroux, CUL-DE-SAC en présente tous les attributs...qui peuvent, de no{Photo 3 de Cul-de-sac} s jours, passer pour d'irritants partis pris de storytelling. En effet, ici, les personnages, du moins celui du jeune couple interprété à merveille par Françoise Dorléac et Donald Pleasance (période pré-Dr Loomis) sont libres, du moins en apparence, et tiennent à le montrer : jeu un peu foufou des comédiens, jeux un peu dingos du couple. Cependant, cet aspect joyeux et insouciant est régulièrement tempéré par des éléments qui tendent à montrer qu'au final, la situation n'est peut-être pas si idyllique. La femme est amoureuse de son mari ? Elle semble pourtant très attachée à un jeune et beau garçon des environs...Tous les châtelains sont fortunés ? Bizarre alors qu'il n'y a{Photo 4 de Cul-de-sac} it que des œufs dans le frigo...Ainsi, à travers une mise en place qui correspond au ton de la Nouvelle Vague, Polanski se gausse et pousse la réflexion encore plus loin, renvoyant les réalisateurs français de l'époque à leurs travers finalement petits bourgeois malgré leur volonté effective de lutter contre un « cinéma de papa », pourtant fournisseur de grand classiques. Polanski n'entre pas dans le débat et se sert uniquement de l'esthétique à la mode en Europe dans les années 1960 pour raconter une histoire pleine de faux-semblants, ou chaque parole est contredite par des actes...et les actes par des paroles. Ce fragile équilibre va finir par voler en éclat avec l'arrivé d'un puis de deux malfrats qui, s'ils ne sont pas doués, ont quand même les pieds sur terre et le recul nécessaire pour pointer les dysfonctions du couple. Sans dévoiler les tenants et aboutissants de l'intrigue, disons que cette presqu'île est un cul-de-sac au sens propre pour les malfrats et au figuré pour le couple et qu'au final, tous prendrons conscience qu'ils n'ont cru qu'à leurs propres mensonges. Malgré des conditions de tournage très difficile, tant d'un point de vue météorologique qu'humain, Roman Polanski livre un film en apparence léger qui sonde l'âme humaine de manière bien plus fine qu'il n'y paraît. Troisième long-métrage, troisième chef d'œuvre ?

Nassim Ben Allal
20/08/2012
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Nassim Ben Allal
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
John dies at the end
Répulsion
La charge de la brigade légère
Mondwest
Retreat
Les Aventures de Jack Burton
Les Frissons de L’angoisse
The Killer
The Thing
Y’a-t-il Un Pilote Dans L’avion?


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Cul-de-sac DVD Zone 2 13 €
Cul-de-sac DVD Zone 2 16.50 €
Cul-de-sac BLURAY Zone B 22 €
Vous aimez Cul-de-sac ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Cul-de-sac - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    13€
  • Pochette Cul-de-Sac - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    16.50€
  • Pochette Cul-de-Sac - BLURAY  Zone B
    BLURAY Zone B
    22€
Moteur de recherche