Dans ton sommeil

In their sleep


ORIGINE
France
Dans ton sommeil Affiche

ANNEE
2010
REALISATION

Caroline et Eric du Potet

INTERPRETES
Anne Parillaud
Arthur Dupont
Thierry Frémont
Jean-Hugues Anglade
AUTEUR DE L'ARTICLE: Philippe delvaux
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Les garçons sauvages
L'emprise des ténèbres
Tokyo Vampire hotel
Ni juge, ni soumise
Ugly nasty people
Conan le Barbare
C’est Arrivé Près De Chez Vous
Marquis
Princesse Mononoke
Sacré Graal

Critique Dans ton sommeil
{Photo 1 de Dans ton sommeil} Depuis la mort accidentelle de son fils, Sarah ne fait plus que survivre, s'abrutissant dans son travail d'infirmière pour fuir la solitude et ses insomnies. Mise au repos forcé par sa chef de service, elle chemine de nuit vers son domicile quand un jeune homme surgit soudainement devant son véhicule. Heurté, il semble en état de choc et la presse de l'aider à fuir une autre voiture qui semble le poursuivre. Celle-ci finit par les dépasser, après que son conducteur ait scrupuleusement scruté le visage de Sarah et de son réfugié. Sarah héberge chez elle Arthur quand, au beau milieu de la nuit, l'automobiliste mystérieux surgit à nouveau, les poussant à fuir. Qui est-il, et que fuit réellement Arthur ?

Il semble que la réalisation de films de genre français fonctionne sur le mode du binôme : les frère Didier et Thierry Poiraud pour ATOMIK CIRCUS - LE RETOUR DE JAMES BATAILLE (2004), Yannick Dahan et Benjamin Rocher (LA HORDE, 2009), Alexandre Bustillo et Julien Maury (A L'INTÉRIEUR, 2007), David Moreau et{Photo 2 de Dans ton sommeil} Xavier Palud (ILS, 2006, puis THE EYE, 2008), Hélène Cattet et Bruno Forzani (AMER, 2009)...

Frère et sœur, Eric et Caroline du Potet ont donc à leur tour franchi en tandem le Rubicon séparant le court (ils en ont précédemment réalisés six) du long métrage, pour un résultat qui est loin de démériter. DANS TON SOMMEIL cherche un moyen terme entre l'horreur extrême, dont il sera difficile de dépasser les deux nouveaux mètres-étalons A L'INTÉRIEUR et MARTYRS, et les thrillers plus classiques faisant généralement l'économie de scènes trop sanglantes. Une position a priori difficile, qui peut sans doute leur faire perdre une partie du public, celui pour qui la séparation entre horreur graphique et psychologique se doit d'être nette, mais qui s'est pourtant révélée assez réussie in fine.

DANS TON SOMMEIL ose une structure un peu décalée, qui offre le principal des révélations non en ouverture ou en clôture, mais en plein milieu du métrage. Etonnamment, l'ensemble fonctionne et nous ouvre à un film d{Photo 3 de Dans ton sommeil} édié dès lors à la question des apparences.

Si le projet a sans doute pu se monter sur les noms d'Anne Parillaud et Jean-Hughes Anglade, c'est sans conteste le jeune Arthur Dupond qui emporte au final la mise avec une tonalité de jeu qui lui permet de glisser au sein d'un même plan de la victime apeurée vers un visage nettement plus froid et ambigu. Une très belle performance d'acteur.

Pour l'anecdote, Arthur Dupond jouait un autre rôle de victime dans un film lui aussi réalisé en tandem et au titre de surcroît parallèle à celui qui nous occupe ici, CHACUN SA NUIT (Pascal Arnold, Jean-Marc Barr, 2006).

DANS TON SOMMEIL est un petit budget (1,4 million d'euros) qui repose donc sur un nombre restreint de lieux (la maison de Sarah et celle des victimes, la campagne boisée) et d'acteurs (essentiellement trois, plus un petit rôle pour Jean-Hughes Anglade) mais a parfaitement su gérer cette contrainte.

Comme certains de leurs confrères contemporains, Caroline et Eric du Potet ont osé franchir un destabous actuels les plus tenaces, celui du meurtre d'un enfant. La séquence en question est cependant traitée sans excès gore, via un hors champ centrant la caméra sur le tueur plutôt que sa victime. Néanmoins, c'est ce passage qui a, ici et là, été reproché aux réalisateurs, preuve du choc que ce type de scène continue à susciter dans une époque prétendument libérée, cynique et revenue de tout. Le reste du métrage laisse couler un flot de sang généreux, via des effets réalistes, raccord avec la tendance contemporaine. DANS TON SOMMEIL est balisé par les codes du genre (dont une scène de rêve) sans que cet emploi ne plombe le film qui conserve donc sa personnalité propre.

Le final s'inscrit dans ce courant de l'horreur qui réfute le happy end au profit d'une conclusion bien plus glacée.

DANS TON SOMMEIL a eu l'honneur d'ouvrir le festival de Gérardmer. Il est ensuite sorti en France en mars sur 40 copies qui ont cependant été immédiatement écrasées par la concurrence d'ALICE AU PAYS DES MERVEILLES de Tim Burton. Dans ton sommeil n'a pas pu résister et a rapidement été déprogrammé, échouant donc à rencontrer son public français en salle.

En Belgique, il est prévu en salle dans le courant 2010 mais a d'abord été présenté au Festival du Film de Bruxelles qui, cette année, s'ouvre un peu plus aux films de genre. Hélas, concurrence du beau temps ou des autres films programmés à la même plage horaire, il n'a réuni qu'une petite poignée de spectateurs. Dommage pour les autres.

Cependant, tout n'est pas noir car DANS TON SOMMEIL a trouvé acquéreur dans une vingtaine de pays de par le monde. La distribution à l'internationale sauve donc le film de genre français dont toutes les productions de ces dernières années, pourtant parfois extraordinaires, se sont vautrées en salle en France mais ont souvent récupéré leur mise à l'international ou en dvd.

Cliquez ici pour lire l'interview des réalisateurs, Eric et Caroline du Potet

Philippe delvaux
04/07/2010
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Dans Ton Sommeil DVD Zone 2 15 €
Vous aimez Dans ton sommeil ?
Trailer Dans ton sommeil
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Dans ton sommeil  - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €