Das Jesus Video

Ancient Relic


ORIGINE
Allemagne
Das Jesus Video Affiche

ANNEE
2002
REALISATION

Sebastian Niemann

INTERPRETES
Matthias Koeberlin
Naike Rivelli
Manou Lubowski
Hans Diehl
Dietrich Hollinderbäumer
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse

Critique Das Jesus Video
{Photo 1 de Das Jesus Video} Le cinéma allemand fait de plus en plus souvent du pied au cinéma de genre. On se rappelle dernièrement L'EXPERIENCE ou encore ANTIBODIES, tous les deux sortis en salle dans nos vertes contrées. La télévision allemande, outrageusement dominée par les chaînes câblées est également productrice de films de genre et ce, depuis plusieurs années. RATTEN proposait un scénario catastrophe avec une invasion de rats, SCHREI, DENN ICH WERDE DICH TÖTEN était un bon Slasher dans la veine de SCREAM (en mieux).

Avec DAS JESUS VIDEO, la chaîne Pro7 lorgne délibérément du côté d'Indiana Jones avec une histoire rocambolesque et on ne peut plus exotique.

Malgré une durée de deux heures, DAS JESUS VIDEO n'est pourtant jamais ennuyeux et entre d'ailleurs immédiatement dans le vif du sujet.

Steffen Vogt est un jeune étudiant en archéologie. Alors qu'il est en train de travailler sur un site en Israël, le sol s'effondre sous ses piedset le voilà allongé dans une drôle de pièce... Là, avec son professeur et d'autres camarades, il va faire une troublante découverte : une notice pour un caméscope numérique... les tests au carbone 14 dévoilent que cette notice a près de 2000 ans ! Steffen est le seul a proposer une explication : Peut-être que cette notice a été perdue par un explorateur du temps ? Tout le monde lui rie évidemment au nez, mais lorsque l'on découvre un papier sur lequel est évoqué Jésus, tout le monde se met à la recherche du fameux caméscope, en particulier le Vatican.

Cette histoire a beau être farfelue, elle fonctionne pourtant parfaitement. Le réalisateur, à qui l'on doit le peu convaincant SEVEN DAYS TO LIVE nous emmène dans une aventure palpitante remplie de rebondissements. Lorsque Steffen est écarté par les autorités, il décide évidemment de mener sa propre enquête avec l'aide d'une charmante demoiselle qu'il a rencontrée précédemment et qui l'avait sauvé d'un serpent venimeux... A partir de ce moment-là, le film se transforme en une véritable course poursuite. Nos deux héros partent à la recherche de la vidéo alors que les hommes du Vatican veulent leur peau.

L'action se déroule en Israël et, question exotisme, vous en aurez pour votre argent. Après un site archéologique, le film se déroule dans Jérusalem : rues désertes ou surpeuplées, marchés noirs de monde, ruelles obscures, poste de police inquiétant tant les murs sont sales... C'est une véritable ballade touristique à laquelle nous avons droit. On sent assurément de la part des auteurs la volonté de vouloir en donner pour son argent au spectateur. Le film se permet quelques petites folies comme un passage « plongée dans la vieille Jérusalem inondée » et même une course poursuite en plein désert avec des hélicoptères traquant nos malheureux héros eux-mêmes à bord d'une jeep.

Rythme et dépaysement sont à la clé de ce sous-produit qui n'a pas peur d'afficher ses influences. Le cinéma allemand essaye de prouver qu'il peut être aussi efficace en terme d'action et d'aventure que le cinéma américain... DAS JESUS VIDEO en est un parfait exemple !

A l'heure où les grosses productions sont incapables de se renouveler et sortent des suites ou des remakes les uns après les autres, il est rafraîchissant de trouver un film avec un sujet aussi excentrique et avec des têtes inconnues au bataillon. Tout le monde se donne à fond dans ce métrage et on voit immédiatement que l'argent n'a pas été jeté par les fenêtres... Généreux, le film l'est assurément tout au long de ses 120 minutes.

Certes, on pourra lui reprocher d'utiliser souvent de grosses ficelles dans ses rebondissements. Dans sa volonté de vouloir en donner toujours plus, les prétextes sont parfois un peu trop gros pour qu'on y croit vraiment à coup sûr. Qu'importe finalement, DAS JESUS VIDEO est un film de divertissement fait avec les tripes, un film populaire avant tout. Ajoutez-lui un zeste d'érotisme et de violence et vous aurez un véritable Bis !

Malgré ses origines mainstream, DAS JESUS VIDEO étonne dans sa façon de décrire l'église. Elle n'hésite jamais à tuer quiconque se met sur son chemin pour récupérer la vidéo. Voir l'Eglise briser aussi allègrement et facilement des péchés capitaux est plutôt déroutant.

En revanche, on remarque avec quel tact et sensibilité le film dresse un portrait optimiste de la situation du Moyen-Orient. Alors qu'il aurait été si facile de nous pondre une morale à deux francs six sous, le film n'évoque jamais le conflit israélo-palestinien. A la place, nous avons droit à une histoire d'aventure qui se déroule en alternance dans des quartiers arabes et juifs qui cohabitent sans que personne ne se pose jamais de question.

André Quintaine
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Ancient Relic DVD Zone 1 24.64 €
Jesus Code DVD Zone 2 15 €
Vous aimez Das Jesus Video ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Ancient Relic - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    24.64€
  • Pochette Jesus Code - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €