Death by Invitation


ORIGINE
Etats-Unis
Death by Invitation Affiche

ANNEE
1971
REALISATION

Ken Friedman

INTERPRETES
Shelby Leverington
Norman Paige
Aaron Philips
Bruce Brentlinger
Denver John Collins
Critique Death by Invitation
{Photo 1 de Death by Invitation} Aux Etats-Unis, au XVIIème siècle, une jeune femme est arrêtée, condamnée pour pratique de la sorcellerie puis brûlée vive. Trois cents ans plus tard, Lise, qui est le portrait craché de la prétendue sorcière, fréquente le timide Roger Vroot, l'un des cinq enfants du couple formé par Peter et Naomi.

Peter Vroot est à la tête d'une entreprise florissante et gagne bien sa vie. Il accueille Lise au sein de sa famille, sans se douter que celle-ci compte se venger des bourreaux de celle qui fut accusée de sorcellerie trois siècles plus tôt, et qui n'étaient autres que les ancêtres de la dynastie des Vroot.

Lise est en effet la réincarnation de la défunte, à moins que ce ne soit tout simplement elle, revenue d'entre les morts, afin d'accomplir sa vengeance...

DEATH BY INVITATION rejoint la longue liste des films indépendants tournés aux U.S.A. durant les années soixante-dix, exploités dans une poignée de salles et jamais distribués à{Photo 2 de Death by Invitation} l'étranger. Petit budget, casting amateur... deux constantes condamnant ce genre d'œuvre à l'oubli assez rapidement.

Produit par Leonard Kirtman, figure du cinéma d'exploitation (CARNIVAL OF BLOOD, CURSE OF THE HEADLESS HORSEMAN) qui poursuivra sa carrière en réalisant des films X sous le pseudonyme de Leon Gucci, DEATH BY INVITATION est le premier long métrage de Ken Friedman, qui abandonnera rapidement la casquette de metteur en scène pour porter celle de scénariste. Parfois avec bonheur, puisqu'on lui doit les scénarios d'une poignée de films qui connurent un certain succès, notamment JOHNNY BELLE GUEULE, CADILLAC MAN ou encore BELLES DE L'OUEST.

Lorsque l'on se penche sur la liste des acteurs ayant participé au tournage de ce largement méconnu DEATH BY INVITATION, on ne sera pas surpris de constater que la majeure partie des protagonistes a stoppé net toute ambition de poursuivre dans cette voie après ce premier essai..{Photo 3 de Death by Invitation} . peu concluant. A une seule exception... Shelby Leverington, qui incarne le rôle principal, celui de Lise. L'actrice, qui débutait alors, fait preuve d'une grande maîtrise dans son jeu et se montre particulièrement à l'aise et suffisamment convaincante pour susciter l'effroi parmi les spectateurs, tant elle paraît inquiétante et tourmentée tout au long du film. Par la suite, Shelby Leverington suivra un parcours tout à fait honorable par le biais de séries télévisées et divers téléfilms, tout en étant contactée par des réalisateurs renommés comme Blake Edwards (pour la comédie S.O.B.) ou Walter Hill (LONG RIDERS, en 1980).

Si le sujet de DEATH BY INVITATION n'a dans le fond rien d'original, puisqu'il s'agit d'une classique histoire de vengeance à connotation fantastique, l'œuvre se démarque de bien des films d'horreur au niveau de la forme. On constate déjà que les éléments propres au genre sont quasiment absents : pas d'ef{Photo 4 de Death by Invitation} fets spéciaux, des meurtres n'ayant pas le moindre impact visuel, et plus regrettable encore, le potentiel érotique de Lise, qui d'une certaine manière agit comme une succube sur ses victimes, n'est pas exploité de la meilleure des façons. Le rythme du film est particulièrement lent, ponctué en alternances de longs monologues de Lise et de scènes de repas au cours desquelles les personnages restent inexplicablement silencieux. On passe donc d'une extrême à l'autre, et il en va de même pour l'intensité dramatique, où la tragédie macabre d'ensemble est subitement interrompue lors d'une scène surréaliste voyant le personnage de Jake (marié à l'une des filles Vroot) se rendre au bureau de son beau-père. Dans un premier temps, on voit Jake tenter de trouver son chemin à travers un labyrinthe de couloirs et de pièces d'où émergent une cohorte de secrétaires. Puis, arrivé à bon port, il s'ensuit une discussion entre Peter Vroot et son gendre dans une pièce baignée par une musique classique excessivement forte, si bien que les deux hommes sont obligés d'énoncer leurs dialogues en hurlant !

Cela confère au film un côté presque irréel, qui a pour effet de plonger le spectateur dans une sorte de rêve éveillé. Pas toujours à bon escient, hélas, car le risque de plonger dans une certaine torpeur n'est jamais très loin. DEATH BY INVITATION est un film d'atmosphère. On aurait aimé qu'il soit dans la lignée des longs métrages fantastiques de cette époque dont l'aura, l'ambiance particulière leur a conféré un statut de « film culte » justifié. Des œuvres comme CARNIVAL OF SOULS, MESSIAH OF EVIL, LET'S SCARE JESSICA TO DEATH ou LEMORA. Dommage que DEATH BY INVITATION ne soit pas en mesure de rejoindre cette liste, malgré quelques moments fort prometteurs qui ne suffisent pas à effacer les nombreuses lacunes parsemant ce film pourtant capable de susciter de la curiosité.

Philippe Chouvel
15/12/2013
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Philippe Chouvel
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
L'enfant miroir
The Mutilator
La dernière orgie du troisième Reich
Sex Wars
La falaise mystérieuse
Danger Diabolik
Femina Ridens
La Dame Rouge Tua 7 Fois
Les Démons
L’Abominable Docteur Phibes


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Drive-in Collection: Savage Water/death By Invitation DVD Toutes zones 22.10 €
Vous aimez Death by Invitation ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Drive-In Collection: Savage Water/Death by Invitation - DVD  Toutes zones
    DVD Toutes zones
    22.10€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €