Deux Doigts Dans La Porte


ORIGINE
France
Deux Doigts Dans La Porte Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
1976
AUTEUR

George-Jean Arnaud

Critique Littéraire Deux Doigts Dans La Porte
{Photo 1 de Deux Doigts Dans La Porte} Aurélie est une jeune fille de 15 ans, qui vit dans une pension pour filles depuis plusieurs années. Elle entretient une relation compliquée avec sa mère, Emma, qui l'a eu quand elle avait son âge, et qui vit en cherchant des hommes pour l'entretenir. Fière de sa beauté, Aurélie a une relation avec sa meilleure amie, Clarisse, mais aimerait savoir enfin qui est son père. Un jour, elle trouve le courage de questionner sa mère, mais ses révélations vont précipiter des événements aussi étranges que meurtriers.

George-Jean Arnaud est surtout connu pour son prodigieux et terriblement dense cycle LA COMPAGNIE DES GLACES, mais l'auteur a écris bien d'autres ouvrages, oeuvrant dans la plupart des genres du bis littéraire. Auteur phare de Fleuve noir, il voit certains de ses ouvrages réédité en numérique par l'éditeur french pulp. Si ce dernier a tendance à laisser de dérangeantes coquilles dans ses textes, les ouvrages qu'il décide d'éditer méritent amplement le détour et prouvent que la littérature bis française des années soixante-dix et quatre-vingt relève d'un certain âge d'or qu'il serait dommage de ne pas connaître. Comme toujours avec l'éditeur, DEUX DOIGTS DANS LA PORTE se conclut par une petite biographie de l'auteur, toujours intéressante, et par quelques pages sur les moments marquants de l'année de publication de l'ouvrage concerné, ce qui permet de remettre le récit dans la perspective de son époque, et de savoir, pour l'année 1976, que l'heure d'été fut réinstaurée et que le magnifique TAXI DRIVER a gagné la palme d'or de Cannes.

DEUX DOIGTS DANS LA PORTE abandonne l'anticipation pour un thriller, et décide de ne très rarement quitter le point de vue d'Aurélie. En fait, le lecteur ne l'abandonne que le temps d'un court chapitre, qui plonge dans les pensées de Clarisse. Le livre est très court, et se lit assez vite, se dévore, même.

Pourtant, le lecteur reste toujours intrigué, sur la défensive. George-Jean Arnaud nous plonge dans une histoire à la lisière de la folie, avec des dialogues parfois surprenants et quasi-surréalistes, des réactions un peu étranges et peu naturelles des personnages. Nous plongeons dans les pensées de l'adolescente, qui tire des conclusions, planifie, extrapole, et jamais nous n'arrivons, avant la conclusion, à savoir si l'histoire paraît puérile parce que nous suivons le point de vue d'une gamine (certes plutôt mature) de quinze ans, ou si l'intrigue est trop faible. Impossible, aussi, de savoir si la folie d'un des personnages s'étend sur le récit, ou si ce personnage est sain d'esprit et que l'intrigue est trop tarabiscotée et progresse trop vite pour son propre bien.

C'est ainsi que le lecteur tourne les pages, intrigué, déstabilisé et craintif, ne sachant pas si DEUX DOIGTS DANS LA PORTE est un bon livre ou pas, que le lecteur continue le récit. La plume de George-Jean Arnaud est agréable, même s'il oublie souvent dans ses dialogues de donner des indices sur qui parle. Les descriptions ne sont pas trop longues, mais parviennent à dépeindre le décor, surtout la demeure de la tante d'Aurélie, particulièrement fascinante, reflet de la psyché du protagoniste. De plus, quand Aurélie vit dans la crainte, le lecteur, enlisé entre l'ambiance étrange et les craintes enfantines teintées d'imagination débordante, ne peut que frissonner, même s'il ignore s'il a des raisons de le faire.

C'est en cela que l'auteur se révèle génial. Le lecteur, toujours collé aux pensées de son héroïne, peine à démêler le vrai des extrapolations, jusqu'à un final certes un peu brusque et manquant de tension, de dangers, mais livrant des révélations qui, malgré leur logique, surprendront le lecteur. DEUX DOIGTS DANS LA PORTE est au final un excellent livre qui mérite le détour. De plus, les tares de french pulp, à savoir les coquilles en nombre faramineux, sont moins présentes, et on peut relever une lettre en moins à deux endroits, et un mauvais mot à un autre. Cependant, l'éditeur prouve une nouvelle fois que le choix de son catalogue est prodigieux, et que french pulp fait partie des quelques maisons d'éditions qui ne peut qu'emballer au plus haut point les amateurs de bis littéraire.

Yannik Vanesse
02/06/2015
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
AUTEUR DE L'ARTICLE: Yannik Vanesse
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
The Burbs
La Vallée du solitaire
Les Sentiers de la haine
Holocauste Nazi
Savage Weekend
Alien, le Huitième Passager
Cannibal Holocaust
Halloween (John Carpenter)
Le Masque du Démon
Zombie

Vous aimez Deux Doigts Dans La Porte ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €