Divergence


ORIGINE
Hong Kong
Divergence Affiche

ANNEE
2005
REALISATION

Benny Chan

INTERPRETES
Angelica Lee
Aaron Kwok
Daniel Wu
Ekin Cheng
Critique Divergence
{Photo 1 de Divergence} Le dernier film de Benny Chan, DIVERGENCE, s'inscrit dans l'actuelle tendance hongkongaise des polars complexes.

Le policier Suen (Aaron Kwok) est obsédé par Fong (Angelica Lee), sa petite amie disparue il y a dix ans et qu'il voit partout. Il a pour mission le transfert d'un témoin à charge dans une importante affaire de détournement d'argent mais celui-ci est assassiné par un sniper. Suen est alors persuadé que le responsable du meurtre n'est autre qu{Photo 2 de Divergence} e le businessman qu'il cherche à arrêter. Il décide donc de se rendre à ses bureaux mais se heurte à son avocat, monsieur To (Ekin Cheng)...

Ça commence plutôt bien, sur un thème musical prenant qui vous met tout de suite dans l'ambiance : celle d'un « polar-mélodrame ». La photographie, agréable, joue parfaitement dans le ton du métrage. Les acteurs nous offrent une performance correcte même si Aaron Kwok y est un tantinet larmoyant, surtout à la fin.{Photo 3 de Divergence} Les personnages sont denses et bien décrits. Toute la tourmente de Suen, au bord du gouf-fre, se fait bien ressentir. Les quelques scènes d'action valent le coup d'œil. En particulier la tentative de suicide automobile qui marque par son originalité. Pour les combats, rien de sensationnel, si ce n'est la séquence d'étranglement au sac plastique. En ce qui concerne le scénario, l'intrigue principale (l'enquête policière à travers laquelle passent le{Photo 4 de Divergence} s souffrances psychologiques du héros) est intéressante et tragique.

Cependant le film comporte plusieurs trames secondaires servant plus à alourdir et à compliquer inutilement l'histoire qu'à la rendre complexe. Ainsi, le réalisateur nous emmène sur la piste d'un tueur en série mais qui n'est pas assez développée. En effet, celui-ci n'a que trois scènes dont une qui arrive de façon absurde et inexpliquée. A un autre moment, nous voilà en compagnie du tueur à gages Coke (Daniel Wu) dont le personnage, assez mal exploité, est gauchement intégré dans l'histoire. On a droit aussi aux déboires du businessman et de son fils sombrant tous deux pour une affaire de dettes. Ça fait beaucoup d'idées pour un seul scénario qui, ainsi, ne semble pas suffisamment abouti.

DIVERGENCE ne tient pas vraiment la route, pour un polar, surtout la fin. De plus le côté mélo prend le pas sur le drame. A regarder d'un œil !

Chrystelle Cavaglia
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°26
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans
AUTEUR DE L'ARTICLE: Chrystelle Cavaglia
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Le Samouraï du Crépuscule
Truck
Prison On Fire 2
Mudori
Shaolin Vs Wu-Tang
Créatures Célestes
Edouard Aux Mains D’argent
Le Labyrinthe De Pan
Totoro
Wolf Creek


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Divergence DVD Toutes zones 17.50 €
Divergence DVD Zone 2 20 €
Vous aimez Divergence ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Divergence - DVD  Toutes zones
    DVD Toutes zones
    17.50€
  • Pochette Divergence - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    20€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €