Doghouse


ORIGINE
Grande-Bretagne
Doghouse Affiche

ANNEE
2009
REALISATION

Jake West

INTERPRETES
Danny Dyer
Stephen Graham
Emily Booth
Christina Cole
Critique Doghouse
DOGHOUSE est un film anglais réalisé en 2009 par Jake West. Ce film s'inscrit dans la lignée de films d'horreur zombie comiques. Parmi les œuvres qui ont ouvert le genre, on peut citer celles de Steve Miner (HOUSE-1986), Mark Goldblatt (FLIC OU ZOMBIE-1988) ou la série initiée par Dan O'Bannon des RETOUR DES MORTS-VIVANTS (1985 pour le premier). Plus récemment, on a pu voir les œuvres d'Edgar Wright (SHAUN OF THE DEAD-2003) ou de Ruben Fleischer (BIENVENUE A ZOMBIELAND-2009) s'inscrire dans la même mouvance. Néanmoins, DOGHOUSE se rapproche plus de SHAUN OF THE DEAD par son humour typiquement anglais.

En 1998, Jake West a réalisé RAZOR BLADE SMILE et en 2005 EVIL ALIENS. Ces deux films, plus ou moins bien accueillis par la critique, constituent des titres importants de l'horreur comique. En effet, ce réalisateur a bâti son œuvre sur la déconstruction de grands mythes du cinéma d'horreur. Ainsi, après les vampires et les aliens, il s'attaque aux zombies.

DOGHOUSE, c'est l'histoire d'un groupe d'amis qui décident de partir entre hommes pour remonter le moral de l'un d'entre eux récemment divorcé. Ils choisissent un petit village anglais particulièrement isolé du nom de Moodley. Après quelques heures dans le hameau, notre groupe se rend compte que toutes les femmes, contaminées par un virus militaire, se sont transformées en zombies dévoreurs d'hommes.

Il est important de noter que cette pellicule s'avère très soignée au niveau visuel, ce qui lui donne un énorme atout, contrairement au premier métrage de Jake West (RAZOR BLADE SMILE). Il est évident que cette amélioration provient du budget du film, grandement supérieur à son prédécesseur.

Le film joue sur une ambiance sciemment décalée. Tout son humour se base sur la succession de situations plus improbables les unes que les autres. On retrouve beaucoup de scènes qui avaient déjà été explorées par Edgar Wright dans SHAUN OF THE DEAD. Ainsi, nos héros sont encore une fois contraints d'imiter des zombies pour se sortir d'une situation difficile. Cependant, ces scènes qui avaient été déjà vues 6 ans plus tôt, sonnent comme des clins d'œil à un film qui a marqué un moment dans le cinéma d'horreur. En effet, SHAUN OF THE DEAD est le film qui a dévoilé le genre au grand public. Edgar Wright l'a rendu plus candide et a mélangé radicalement les deux genres pour ne garder plus que l'aspect comédie où l'horreur se résume au thème et à un visuel gore. Ainsi, la peur est totalement absente du film. Cependant, Jack West impose sa patte pour ces scènes revisitées qui n'apparaissent donc pas comme étant celles d'un mauvais remake.

Il est intéressant de noter que, dans ce film, ce ne sont pas des morts-vivants mais des contaminés qui dévorent nos amis. Ainsi, West a voulu moderniser le film « zombie comique » en suivant le même chemin qu'empruntent les nouveaux réalisateurs de films de zombies. Evidement, West ne fait pas référence qu'àWright dans son métrage, on y retrouve des clins d'œil faits à George Romero, Zack Snyder ou encore Danny Boyle. Tout de même, l'intérêt principal du film consiste en un comique de situations. En effet, nos 7 amis ont tous des relations particulièrement médiocres, voire carrément mauvaises, avec la gent féminine. Ainsi, le conflit entre les sexes est au cœur du film, et bien évidement, au centre du comique de situation. Certains considéreront ainsi l'œuvre de West comme misogyne. En effet, l'expression femme dévoreuse d'homme est ici exprimée au sens littéral, la femme atteint donc un statut d'ennemi. De plus, la grande majorité des actrices incarnant des zombies sont pourvues d'une plastique bien avantageuse et s'avèrent caractérisées par une tenue, un métier qui se rapprochent bien souvent du fantasme masculin stéréotypé. Nous n'en citerons que quelques-uns mais il sera en effet possible de voir : l'écolière, la coiffeuse, la gothique, la policière, la mariée... fantasmes remaniés dans le plus pur style zombie. Cela rend-t-il la pellicule misogyne ? Peut-être, mais cela ajoute un aspect fun indiscutable. De plus, ce côté macho est source de situations improbables, et donc l'origine de l'humour du film.

Il est intéressant d'autre part de revenir sur les personnages qui sont particulièrement bien caricaturés. On reconnaît les stéréotypes machistes et psychologiques des personnages de film d'horreur. La réussite des personnages vient surtout d'un bon casting. On retrouve ainsi Danny Dyer que l'on connaît de SEVERANCE de Christopher Smith, Stephen Graham apparu dans SNATCH de Guy Ritchie ainsi que la très séduisante Emily Booth interprète dans EVIL ALIEN, ou encore CRADLE OF FEAR de Alex Chandon.

Pour conclure, nous pouvons dire que DOGHOUSE est un film vraiment très plaisant qui nous a plus d'une fois fait rire par son humour décalé et ses clins d'œil aux grands films et réalisateurs d'œuvres de zombies.

Quentin Mazel
01/10/2010
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
AUTEUR DE L'ARTICLE: Quentin Mazel
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Silent Hill 2 : Revelation 3D
The ABC's of Dead
Down Terrace
Comforting Skin
Étrange Festival 2012
Hardware
L'au-delà
Nineteen Eighty-Four
Phantasm
Stalker


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Doghouse DVD Zone 2 25 €
Doghouse BLURAY Zone B 33 €
Doghouse DVD Zone 2 17 €
Vous aimez Doghouse ?
Tags du film
Doghouse, Zombie
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Doghouse - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    25€
  • Pochette Doghouse - BLURAY  Zone B
    BLURAY Zone B
    33€
  • Pochette Doghouse - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    17€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €