Dumplings Three... Extremes


ORIGINE
Hong Kong
Dumplings Three... Extremes Affiche

ANNEE
2004
REALISATION

Fruit Chan

INTERPRETES
Miriam Yeung
Bai Ling
Tony Leung
Critique Dumplings Three... Extremes
{Photo 1 de Dumplings Three... Extremes} Rappelez-vous THREE, anthologie comprenant trois courts-métrages, trois réalisateurs asiatiques, trois nationalités différentes. Après le succès de THREE, les Asiatiques ont décidé de nous livrer une nouvelle anthologie regroupant trois nouvelles histoires. Il s'agit de THREE... EXTREMES. THREE EXTREMES... DUMPLINGS est l'épisode HK de cette anthologie mais rallongé afin d'en faire un long-métrage. En fait, je ne sais pas si c'était un court ou long métrage à l'orgine... Quoi{Photo 2 de Dumplings Three... Extremes} qu'il en soit, DUMPLINGS fonctionne très bien en long métrage. C'est d'ailleurs dans cette version que je l'ai vu en premier.

DUMPLINGS met en scène un scénario intéressant même s'il a déjà été vu des milliards de fois. Nous faisons la connaissance d'une « jeune » femme. En fait, nous découvrirons plus tard à quel point elle n'est pas si jeune que ça. En effet, elle est beaucoup plus vieille que l'aspect de son corps ne le laisse supposer. Son secret, c'est ces petits beignets qu'elleconfectionne avec de la viande... humaine, ou, plus précisément, avec des fœtus qu'elle récupère à la suite d'avortements pratiqués clandestinement en Chine. Une femme, proche de la quarantaine vient à sa rencontre pour lui demander de la faire rajeunir. Elle veut récupérer son époux qui n'arrête pas de batifoler à droite et à gauche avec de très jeunes nymphes.

Présenté comme un film fantastique, DUMPLINGS n'a en fait rien à voir avec ce genre. Il s'agit plus d'une sorte de vaudeville entre les trois personnages principaux et qui sert de prétexte à Christopher Doyle pour nous asséner sa photographie aussi léchée qu'inepte et insipide. DUMPLINGS, c'est du fantastique comme on le déteste, fait par des gens qui n'y connaissent rien et qui utilisent ce genre avec dédain. Plus intello que jouissif, trop lent pour être rythmé, on est pas loin de s'ennuyer dans ce film et, lorsqu'on arrive à la fin, on a bien envie de dire : « tout ça pour ça ? ».

Heureusement, le fil conducteur du film reste sympathique à défaut d'être original. Mais c'est surtout le fait qu'il génère deux ou trois scènes dérangeantes qui retient l'attention. Après une scène d'avortement plus vraie que nature, c'est surtout les derniers plans chocs qui permettent au film de ne pas être complètement inutile.

Grâce à ces scènes et à un spectateur qui voudra bien être un peu indulgent et bon public, DUMPLINGS peut s'avérer intéressant et sympathique à suivre, malgré son petit côté auteurisant et pompeux.

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°22
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse

Vous aimez Dumplings Three... Extremes ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €