Emmanuelle à Cannes


ORIGINE
France
Emmanuelle à Cannes Affiche

ANNEE
1980
REALISATION

Jean-Marie Pallardy

INTERPRETES
Olinka Hardiman
Zeta Whitehouse
Paola Farrow
AUTEUR DE L'ARTICLE: Yannik Vanesse
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
The Burbs
La Vallée du solitaire
Les Sentiers de la haine
Holocauste Nazi
Savage Weekend
Alien, le Huitième Passager
Cannibal Holocaust
Halloween (John Carpenter)
Le Masque du Démon
Zombie

Critique Emmanuelle à Cannes
{Photo 1 de Emmanuelle à Cannes} Emmanuelle végète dans un petit club de strip-tease. Elle est malheureuse avec son amant qui profite d'elle, et rêve de faire une grande carrière cinématographique. Elle décide donc, après que son homme l'ait prostituée une fois de trop, de partir pour Cannes, où elle sait qu'elle va immédiatement briller, tant elle est belle et pleine de talent !

La même année que PENETRATIONS MEDITERRANEENES, Jean-Marie Pallardy, toujours dissimulé derrière le pseudo de Boris Pradley, livre cet EMMANUELLE A CANNES. Sorti de son titre, il n'entretient aucun lien avec la sulfureuse série de films EMMANUELLE mais nul doute que ce choix permit de surfer sur le succès de la série de films en question. L'époque était en effet propice à rapprocher certains métrages de séries à succès, grâce à l'utilisation de tit{Photo 2 de Emmanuelle à Cannes} res et d'affiches soigneusement étudiées. Les Italiens en étaient d'ailleurs les spécialistes, avec des films comme L'ENFER DES ZOMBIES, titré à un moment ZOMBIE 2 pour profiter du succès de George Romero.

Le réalisateur choisit, pour incarner son Emmanuelle, la superbe actrice Olinka Hardiman, surtout connue pour sa ressemblance troublante avec Maryline Monroe (elle le souligne d'ailleurs en voix off durant le film). Contrairement à PRENDS-MOI DE FORCE et PENETRATIONS MEDITERRANEENES, Jean-Marie Pallardy ne joue pas dans ce film. EMMANUELLE A CANNES fait partie d'un coffret de cinq métrages pornographiques du réalisateur, le coffret s'appelant LES INEDITS INTERDITS DE BRIGITTE LAHAIE ET MARYLIN JESS (cependant, ce métrage n'accueille aucune des deux actrices).

La vision de PENETRATIONS M{Photo 3 de Emmanuelle à Cannes} EDITERRANEENES permettait déjà de percevoir que ce n'est pas dans ce genre cinématographique (le porno), que s'épanouit le plus Jean-Marie Pallardy, qui semble s'y atteler surtout pour rester dans le monde du cinéma, en attendant de trouver un projet qui le passionne. EMMANUELLE A CANNES ne fait que confirmer cette impression, avec toujours cette bande-son choisie au hasard, la musique se déroulant sans véritable cohérence au fil des séquences chaudes, mais aussi à travers les trucages pour montrer les éjaculations des acteurs, particulièrement voyants. Cependant, l'histoire de ce film semble aussi avoir des échos avec ce que vit l'auteur. Emmanuelle est coincée dans un club de strip-tease, et part à Cannes pour briller dans le monde du cinéma. Elle se retrouve à coucher avec diverses personnespour finalement jouer dans un film pornographique qui, ne voyant jamais le jour, la plongera dans l'oubli. Ce récit ressemble à la démarche de Jean-Marie Pallardy/Boris Pradley qui, rêvant de cinéma, se retrouve dans l'univers du porno qu'il a du mal à quitter.

Pourtant, EMMANUELLE A CANNES n'est pas dénué de qualité. Certes, Olinka Hardiman n'est pas une très bonne actrice et, en laissant ses propos envahir le film en voix off, dévoilant ses rêves, ses espoirs, et sa vision naïve du monde, le métrage bascule dans un second degré involontaire. Pourtant, il ne dessert pas le film, car, au vu des propos tenus, le côté décalé de la manière dont ils sont déclamés ne fait qu'accentuer la naïveté du personnage.

Sorti de cela, EMMANUELLE A CANNES n'est, évidemment, pas avare en séquences chaudes et, même s'il faut aimer les actrices à la pilosité fournie, ces moments de sexe se révèlent certes classiques dans leur mise en scène et leur déroulement, mais des plus excitants. Et Jean-Marie Pallardy profite des rares moments de film dans le film, pour déployer une recherche cinématographique, qui montre que ce qui l'intéresse, c'est la réussite des rêves d'Emmanuelle (et par extension, des siens).

De plus, en condamnant Emmanuelle à l'oubli, mais en lui faisant retrouver le bonheur, alors que Boris Pradley boucle la boucle en fin de métrage, n'est-ce pas une manière pour le réalisateur de laisser entendre qu'il ne baisse pas les bras ? Au final, bien que classique, EMMANUELLE A CANNES se dévoile comme un film pornographique plutôt excitant, et intéressant par son deuxième niveau de lecture.

Yannik Vanesse
01/10/2014
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Actu Dvd

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Emmanuelle à Cannes DVD Zone 2 10 €
Vous aimez Emmanuelle à Cannes ?
Trailer Emmanuelle à Cannes
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Emmanuelle à Cannes - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    10€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €