Empire


ORIGINE
France
Empire Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
2002
AUTEUR

Quesne Didier

AUTEUR DE L'ARTICLE: Angélique Boloré
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
La nuit a dévoré le monde
Gueule de truie
Lune noire
Apocalypse Z
Le chat noir
Autant en Emporte le Vent
Cannibal Holocaust
Hurlement
Les dents de la Mer
L’invasion des Profanateurs de Sépultures

Critique Littéraire Empire
Le troisième tome de la saga des Sanglornis Prima se déroule encore deux cents ans après les évènements du tome 2, qui se passait lui-même deux décennies après la création de sanglornis et la chute de la civilisation humaine telle que que nous la connaissons.

Dans le second opus, un empereur était finalement couronné pour remplacer nos démocraties. Ici, dans ce nouveau tome de la tétralogie des Sanglornis Prima, ce mode de gouvernance des pays est bien installé. Le pouvoir se transmet par filiation, notre civilisation ressemble à un nouveau Moyen Âge avec comme composante différente au véritable « Moyen Âge » les sanglornis quihantent les bois (terrifiant prédateur issu de la combinaison génétique d'un ornithorynque avec un sanglier) et les chemaux (extraordinaire monture entre le cheval et le chameau).

L'empereur craint pour la vie de son unique héritière. Le palais semble être le théâtre de sombres complots indistincts. Alors qu'elle a deux ans, il la fait passer pour morte alors qu'en réalité l'enfant grandit anonymement dans une auberge, quelque part dans le royaume. L'un des serviteurs extraordinaires de l'Empire (un homme aux surhumaines capacités, de longévité notamment) la retrouve quand elle a quinze ans et elle entame alors avec lui un périple qui lui donnera une identité, un but, une destinée. En chemin, comme dans tout classique d'heroïc Fantasy, elle rencontre des gens qui deviendront ses compagnons d'armes et seules leur intelligence et leur ténacité leur permettront d'échapper à leurs ennemis. Car des ennemis, finalement, Janis va en rencontrer un certain nombre au cours de son périple. Jusqu'au point d'orgue à la fin du roman, quand elle se confronte au méchant de l'histoire.

Alors que le premier roman pouvait être catalogué comme étant de la science-fiction horrifique qui n'hésitait pas à verser dans le gore, pour notre plus grand plaisir, le deuxième tome était déjà plus sage en matière d'horreur et de sang. Avec ce tome 3, nous entrons de plain-pied dans l'heroïc-fantasy. Place à une sorte de fantastique futuriste avec des êtres humains aux capacités extraordinaires telles que la télépathie par exemple ou encore le contrôle de l'esprit de leurs congénères.

C'est ainsi bien loin de ce que pouvait nous promettre le début de l'histoire, en tout cas en matière de violence. L'amateur un peu déçu se consolera avec les personnages qui sont heureusement nombreux, variés et surtout attachants. Leurs caractères, histoires et comportements se fondent relativement facilement dans les stéréotypes de l'heroïc-fantasy mais l'histoire se suit cependant avec aisance. Notre héroïne est une impératrice en herbe à la reconquête de son trône. Et si elle s'entoure de compagnons toujours plaisants pour le lecteur, le méchant de l'affaire est suffisamment mystérieux pour maintenir son intérêt.

Et pour conclure, même si cela se révèle assez convenu, l'histoire impromptue de Janis avec un sanglornis éveille la curiosité. Car même si on entre dans une sorte de jeu convenu avec les stéréotypes du genre, tout ce qui peut toucher à ces terribles créatures, véritables têtes d'affiche du tome 1, titille méchamment l'intérêt du lecteur.

Angélique Boloré
16/04/2014
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
Vous aimez Empire ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €