Fascinant Capitaine Clegg, le

Captain Clegg
Night Creatures


ORIGINE
Grande Bretagne
Fascinant Capitaine Clegg, le Affiche

ANNEE
1962
REALISATION

Peter Graham Scott

INTERPRETES
Peter Cushing
Yvonne Romain
Patrick Allen
Oliver Reed
Michael Ripper
AUTEUR DE L'ARTICLE: Eric Escofier
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Frankenstein 1970
Monolith Monsters
Leech Woman
The Deadly Mantis
L'Oasis des Tempêtes
La Malédiction d’Arkham
Le Bal des Vampires
Le Cimetière des Morts-Vivants
Les Maîtresses de Dracula
L’Empreinte de Frankenstein

Critique Fascinant Capitaine Clegg, le
{Photo 1 de Fascinant Capitaine Clegg, le} L'oeuvre de Peter Graham Scott se détache du cinéma fantastique conventionnel que l'on retrouve chez la Hammer, dans la mesure où son auteur nous plonge plutôt dans les délices d'un "cinéma d'aventure" au seuil de l'angoisse et du fantastique.

En effet ce FASCINANT CAPITAINE CLEGG se résume à un simple trafic de contre{Photo 2 de Fascinant Capitaine Clegg, le} bande d'alcool. De mystérieux cavaliers fantomatiques hantent les marais et des épouvantails prennent l'apparence de créatures cauchemardesques afin d'éloigner les curieux. On pourrait affirmer que Tim Burton s'est servi de cette idée pour la séquence d'ouverture de son film SLEEPY HOLLOW.

Délaissant la panoplie du Bar{Photo 3 de Fascinant Capitaine Clegg, le} on Frankenstein et la redingote du Professeur Van Helsing, Peter Cushing campe avec fougue et talent ce Capitaine Clegg qui dissimule son identité derrière celle d'un ecclésiastique prêchant la bonne parole envers ses fidèles ouailles ! En pleine forme, notre bon Peter n'hésite pas à nous offrir de splendides bagarres e{Photo 4 de Fascinant Capitaine Clegg, le} t s'en va même jouer les Erol Flynn en se suspendant à un lustre ! Producteur et scénariste, John Temple Smith nous livre un scénario sans faille. L'action, soutenue, est également bercée par la magistrale partition musicale de Don Banks, déjà auteur des bandes sonores de LA FEMME REPTILE et de L'EMPREINTE DE FRANKENSTEIN. La photographie d'Arthur Grant est toujours aussi exemplaire. Ses couleurs criardes font de ce film un véritable album de cartes postales anciennes ! Il est bien dommage que Peter Graham Scott n'ait pas persévéré dans cette voie, son travail irréprochable aurait pu l'amener à oeuvrer dans le fantastique traditionnel.

Eric Escofier
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°27
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
Vous aimez Fascinant Capitaine Clegg, le ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €