Forbidden Zone


ORIGINE
Etats-Unis
Forbidden Zone Affiche

ANNEE
1980
REALISATION

Richard Elfman

INTERPRETES
Hervé Villechaize
Susan Tyrrell
Gisele Lindley
Marie-Pascale Elfman
Matthew Bright
Critique Forbidden Zone
{Photo 1 de Forbidden Zone} Quelque part aux Etats-Unis, la famille Hercules vient d'emménager dans une petite maison. Cette demeure présente la particularité de posséder, dans sa cave, une porte permettant d'accéder dans un univers parallèle. Il s'agit de la Sixième Dimension, un monde étrange gouverné par un nain, le Roi Fausto, et sa femme, la Reine Doris. D'étranges rumeurs circulent sur cette Sixième Dimension. Les gens qui y pénètrent n'en reviennent jamais, car ils deviennent les esclaves d'une reine tyrannique et d'un roi débauché.

Un jour, Susan, surnommée Frenchy, revient au domicile de sa famille, les Hercules, après un long voyage en France. Elle apprend l'existence de la porte dans les sous-sols de la maison, et l'attirance pour l'interdit ne va pas tarder à la gagner. Après une matinée désastreuse à l'école où règne le chaos, Frenchy descend à la cave, glisse sur un patin à roulettes, et se retrouve propulsée dans la Sixième Dimension...

Si Danny Elfman est aujourd'hui mondialement connu, et son nom inévitablement{Photo 2 de Forbidden Zone} associé à Tim Burton, pour qui il a composé de prestigieuses bandes originales, il fut un temps où ce musicien talentueux était simplement le frère cadet d'un certain Richard, chanteur et leader d'un incroyable groupe au nom impossible de Mystic Knights of the Oingo Boingo. Richard Elfman présente la particularité d'avoir autrefois fait ses valises pour se rendre à Paris. Il y rencontra Jérome Savary et intégra sa troupe : le Grand Magic Circus. Il fréquenta aussi l'Ecole du Cirque Français et fit de belles rencontres, parmi lesquelles Marie-Pascale Elfman, qu'il emmènera dans ses bagages lorsqu'il repartira aux Etats-Unis, épousera et, dans la foulée, en fera l'une des vedettes de FORBIDDEN ZONE, puisqu'elle interprète le personnage de Frenchy.

FORBIDDEN ZONE est donc une histoire de famille. C'est une belle histoire, très morale puisqu'elle a permis à toute une troupe d'artistes issus de milieux différents (musique, danse, théâtre...) de se retrouver dans un film qui restera unique dans les annales{Photo 3 de Forbidden Zone} du cinéma. D'autant plus belle que tous ces gens talentueux, mais sans le sou, purent arriver au bout de leur quête, grâce à un mélange d'ingéniosité, de système D, d'idées toutes plus folles les unes que les autres, mais ô combien géniales lorsque l'on voit le résultat. Et même si la fortune ne sera jamais au rendez-vous de cette bande de copains, la renommée et le respect le seront, eux, et cela est peut-être le plus important, au bout du compte.

Les influences qui ont permis d'engendrer cette œuvre magique sont nombreuses : Lewis Carroll (FORBIDDEN ZONE étant en quelque sorte une version détournée d'ALICE AU PAYS DES MERVEILLES), Max Fleischer et notamment les cartoons de Betty Boop, l'univers fantastique de Méliès ; et bien évidemment les génériques animés du Monty Python's Flying Circus, de cet autre fou génial qu'est Terry Gilliam.

Le but de Richard Elfman était de relier une douzaine de numéros musicaux à travers une histoire. Il y est parvenu haut la main, et n'a pas manqué d'adresser{Photo 4 de Forbidden Zone} quelques clins d'œil à la France à certains moments. Frenchy parle l'anglais avec un accent épouvantable, s'exprime parfois en français, et va jusqu'à chanter La Tonkinoise de Vincent Scotto, telle Joséphine Baker. Quant au Roi Fausto, incarné par le formidable Hervé Villechaize, il a aussi quelques tirades dans notre langue. N'oublions pas que le légendaire Tattoo de L'ILE FANTASTIQUE naquit à Paris, et qu'avant de devenir acteur il fut peintre puis photographe. Il participa d'ailleurs à la création des décors sur FORBIDDEN ZONE, tout comme Marie-Pascale Elfman. Mais si un air du Montmartre de la grande époque flotte quelque peu dans l'œuvre de Richard Elfman, c'est avant tout un souffle de folie qui y règne. Voyage dans un tube digestif, boxeurs chauves en slip kangourou, homme-crapaud obsédé sexuel, femmes obèses en maillot de bain, lustre humain tenant des chandelles en suspension au-dessus d'une table de banquet, institutrice rappelant à l'ordre ses élèves avec une mitraillette... tout cela est au menu de FORBIDDEN ZONE. Et bien plus encore, comme la princesse (fille de Fausto et Doris) qui se balade pendant tout le film uniquement vêtue d'un slip ultra-large, et passe son temps à faire des grimaces alors qu'elle possède une silhouette de top model. C'est tout le symbole de ce film, brisant les idées reçues, cassant les moules, imposant un style et dévoilant le message suivant : on peut être excentrique, aimer délirer, et avoir du talent. Et faire en sorte que la folie puisse conduire à une œuvre structurée.

Alors, bravo à Richard Elfman, et à tous ses proches, les Mystic Knights of the Oingo Boingo. Merci à Joe Spinell pour son sympathique cameo. Et une grosse pensée pour le couple royal de la Sixième Dimension : Hervé Villechaize qui nous a quittés en 1993 ; et Susan Tyrrell (CONTE DE LA FOLIE ORDINAIRE, CRY BABY), qui, malgré une grave maladie contractée en 2000 et qui lui causa l'amputation des deux jambes, n'en reste pas moins une grande dame, et ce jusqu'à la fin des temps.

Philippe Chouvel
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Philippe Chouvel
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
L'enfant miroir
The Mutilator
La dernière orgie du troisième Reich
Sex Wars
La falaise mystérieuse
Danger Diabolik
Femina Ridens
La Dame Rouge Tua 7 Fois
Les Démons
L’Abominable Docteur Phibes


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Forbidden Zone DVD Zone 2 20 €
Vous aimez Forbidden Zone ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Forbidden Zone - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    20€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €