Frissons d’Horreur

Macchie Solari


ORIGINE
Italie
Frissons d’Horreur Affiche

ANNEE
1975
REALISATION

Armando Crispino

INTERPRETES
Mimsy Farmer
Barry Primus
Ray Lovelock
Massimo Serato
Critique Frissons d’Horreur
{Photo 1 de Frissons d’Horreur} Un suicide qui pourrait bien être un meurtre maquillé... Pour mener l'enquête, un prêtre, frère de la victime, et une jeune employée de l'institut médico-légal, qui s'y trouve bientôt tout autant impliquée...

Armando Crispino signe ici un curieux film, qui ne doit pour ainsi dire rien aux gialli de Dario Argento. Ce qui est la caractéristique et la force de ce thriller, c'est avant tout son atmosphère malsaine. Le réalisateur nous met tout de suite dans le bain avec un début prodigieux qui nous montre plusieurs suicides atroces. Le spectateur est ici placé en position de voyeur, devant des scènes ultra réalistes, et l'émotion est intense. Bien davantage que si on assistait à des s{Photo 2 de Frissons d’Horreur} cènes de meurtre, auxquelles on est finalement plus habitué. Cette première séquence est incontestablement la meilleure du film.

Une scène à la morgue, lieu de travail de notre héroïne (Mimsy Farmer, déjà vedette de QUATRE MOUCHES DE VELOURS GRIS), laisse aussi une impression de malaise, puisqu'elle y est victime d'hallucinations terrifiantes. Les cadavres reviennent à la vie comme dans un film de zombies ! C'est vraiment réussi et en aucune façon ridicule, alors qu'il aurait été facile de l'être. Les problèmes psychologiques du personnage de Mimsy Farmer sont troublants et suscitent l'intérêt même s'ils ne sont pas intégrés à l'intrigue et font un peu gratuit. Comme s'ils étaient{Photo 3 de Frissons d’Horreur} là juste pour en rajouter une dose...

Les cadavres dans FRISSONS D'HORREUR sont souvent amochés, vraiment réalistes et difficiles à regarder. Armando Crispino, qui semble nous entraîner dans le sordide avec un malin plaisir, nous montre même plusieurs photos profondément répugnantes (vraies ou truquées, ça, mystère !) lorsqu'il nous fait visiter un musée des horreurs. Pour être gratuite, la scène n'en est pas moins forte et ne fait qu'accentuer la sensation de ma-laise qui ne nous quitte guère durant la vision du film. Ajoutez à cela une saisissante bande son, composée principalement de soupirs et de gémissements inquiétants au possible (quand nous n'avons pas affaire à la très douce musique d'Ennio Morricone...), et le tableau sera complet !

Les rares meurtres sont différents de ceux de Dario Argento, puisqu'ils sont ici maquillés en suicides. Pas de gants de cuir noir et de lame brillant dans les ténèbres, mais davantage de subtilité. Seul point commun avec d'autres gialli, tant l'ambiance de FRISSONS D'HORREUR est unique, l'enquête policière menée par des amateurs. Une enquête assez peu passionnante hélas ! Quant à son aboutissement, il faut bien reconnaître qu'il déçoit : encore une simple affaire d'argent. Ce n'est pas gênant en soi, il y eut de brillantes réussites en ce domaine, mais il faut reconnaître que le climat du film est si fascinant que cela semble bien faible en comparaison. L'idée forte de l'influence du soleil (à travers les tâches solaires du titre italien) sur les suicides n'est qu'esquissée, et ce ne sont pas les nombreux plans du soleil qui y changent quoi que ce soit. Par contre, le méchant est intéressant et très bien joué par un excellent acteur dont on ne peut vous révéler le nom ici...

Tout le final, malgré cette déception, est cependant soigné et bien développé.

Au bout du compte, l'impression est mitigée. FRISSONS D'HORREUR est un film mieux réalisé que scénarisé, fascinant et original par certains aspects, mais qui n'arrive pas à impliquer réellement le spectateur dans une enquête au fond peu excitante.

Patryck Ficini
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°26
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Wake the Dead
L'Ombre Noire
Le Cabinet du Diable
Les Prédateurs de l'Ombre
Pont-Saint-Esprit, les cercles de l'enfer
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Autopsie - Hospital Der Lebenden Leichen DVD Zone 2 22.5 €
Autopsy DVD Zone 1 16.84 €
Frissons D'horreur DVD Zone 2 10 €
Vous aimez Frissons d’Horreur ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Autopsie - Hospital der lebenden Leichen - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    22.5€
  • Pochette Autopsy - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    16.84€
  • Pochette Frissons D'horreur - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    10€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €