Full Metal Yakuza


ORIGINE
Japon
Full Metal Yakuza Affiche

ANNEE
1997
REALISATION

Takashi Miike

INTERPRETES
Takashi Caesar
Yasushi Kitamura
Yuichi Minato
Shoko Nakahara
Critique Full Metal Yakuza
{Photo 1 de Full Metal Yakuza} C'est bien le Takashi Miike des scénarii déjantés que l'on retrouve ici. Il met en scène un yakuza raté qui ne possède aucun courage. Il est juste bon à récurer le sol. Il s'attire néanmoins la sympathie d'un chef yakuza.. Celui-ci est particulièrement violent et ses exploits sanglants finissent par le mener en prison. A sa sortie, il découvre que son protégé est toujours aussi raté. Il est d'ailleurs tellement raté que ses chefs le sacrifient pour se débarrasser du chef yakuza qui l'a pris sous son aile. C'est lui qui va en effet le chercher à sa sortie de prison. Un peu plus loin, un piège les attend et ils meurent tous les deux. Enfin, pas vraiment. Notre yakuza raté se réveille quelques jours plus tard. Il est désormais le résultat de l'expérience d'un savant fou qui a acheté les deux cadavres à d'autres yakuzas. De ces deux cadavres, il a gardé quelques pièces. C'est ainsi que notre yakuza raté a gardé son visage mais récupéré le cœur et le sexe de son compagnon d'infortune. Il ne pouvait naturellement pas garder son minuscule attribut alors qu'il est censé devenir un guerrier ultime ! Quant au reste du corps, il est en métal pur ! Maintenant, il a la possibilité de ne plus être un raté. Sa puissance, il va naturellement l'utiliser pour se venger. Le scénario est barje, mais pas original pour autant. On pense beaucoup à une espèce de Robocop chez les yakuzas. Ca a l'air très drôle, mais le film ne l'est pas vraiment. Le passage où le yakuza raté se rend compte que le savant a changé son sexe car il était trop petit est assez représentatif de l'humour du film... Ca ne vole pas très haut. Les images où on le voit manger des boulons (car seul le métal peut le nourrir et lui donner des forces) est un autre exemple de l'humour qui ponctue le film.

En définitive, FULL METAL YAKUZA fait surtout penser à TOXIC. C'est un peu le même sujet avec un humour dans un registre identique. Le problème est que Takashi Miike n'égale pas, et de loin, Lloyd Kaufman, même si FULL METAL YAKUZA verse très souvent dans le gore. Dans le même registre, le film possède, vers la fin, une scène particulièrement violente, cruelle et sauvage. Le film de Takashi Miike s'avère néanmoins trop propre, pas assez sale. Il ne va pas aussi loin que TOXIC et ne tient pas la comparaison. Maintenant, et malgré des longueurs importantes en milieu de métrage, FULL METAL YAKUZA reste un produit plutôt sympathique ne serait-ce que pour son extravagance. Même s'il ne possède pas celle d'un TOXIC, il reste un produit barré comme sait les faire Takashi Miike.


22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°21
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Full Metal Yakuza DVD Zone 2 24.00 €
Vous aimez Full Metal Yakuza ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette FULL METAL YAKUZA - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    24.00€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €