Funny Cow


ORIGINE
Royaume-Unis
Funny Cow Affiche

ANNEE
2018
REALISATION

Adrian Shergold

INTERPRETES
Maxine Peake
John Hannah
Paddy Considine
AUTEUR DE L'ARTICLE: Sophie Schweitzer
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
The field guide to evil
Buybust
The Nightshifter
The spy gone north
The House that Jack built
L'au-delà
Le bon, La brute et le Truand
Les yeux sans visage
Mulholland Drive
Suspiria

Critique Funny Cow
{Photo 1 de Funny Cow} Funny Cow est une humoriste anglaise en pleine gloire qui à l'occasion d'un plateau télé revient sur ses débuts difficiles. De son enfance compliquée dans les quartiers des ouvriers du nord de l'Angleterre à son ascension sur les plateaux télé, elle aborde tous les aspects de sa vie y compris les plus difficiles. Confrontée un père violent puis à un mari tout aussi violent, une mère alcoolique vivant dans la misère et un frère absent, l'humoriste balaye sa triste vie avec un humour mordant. Son humour est souvent sombre, mais jamais mélodramatique. Car pour Funny C{Photo 2 de Funny Cow} ow c'est la vie qui est ainsi faite et vaut mieux la prendre telle qu'elle est, en tirer le meilleur, c'est-à-dire des vannes pour son prochain spectacle.

Le sujet de l'humoriste faisant de sa vie difficile dans les quartiers pauvres le cœur de son spectacle de stand-up n'est certes pas nouveau, mais assez peu abordé avec une femme dans la place de l'humoriste. D'autant que, FUNNY COW commence dans les années 50 et va balayer des décennies où la place de la femme se reléguait souvent à celle de femme au foyer qui au fond, doit s'estimer chanceuse quand ell{Photo 3 de Funny Cow} e tombe sur un intellectuel qui ne la bat pas. A-t-elle le droit de se plaindre du compagnon intellectuel qui ne parvient à la comprendre tant les différences entre eux sont criantes ? L'humoriste touche aux sujets les plus délicats et questionne la société britannique.

Le film s'attarde sur les moments cruciaux et souvent les plus malheureux de la vie de cette femme qui a choisi une trajectoire différente et en a payé le prix. Réussir à quitter son mari violent, se réjouir de la mort de son père tout aussi violent, pardonner à sa mère, choisir de quitter un co{Photo 4 de Funny Cow} mpagnon riche, ou encore, s'entêter à devenir humoriste alors qu'elle voit son modèle, un vieil humoriste sur le déclin en pleine dépression. Mais Funny Cow finit par séduire ce même public, pas forcément plus tendre envers une femme.

Seconde réalisation de Adrien Shergold, FUNNY COW est un film britannique abordant, forcément, un aspect social. Pour incarner l'héroïne, Maxine Peake est à la fois pétillante et charmante. L'actrice a eu une longue carrière dans le cinéma et les séries britanniques (BLACK MIRROR, SILK, SHAMELESS), mais sans toutefois avoir beaucoup de premiers rôles en dehors de la télévision. John Hannah est indéniablement le plus connu du casting, il incarne admirablement l'intellectuel en quête d'une femme qui mettra fin à sa solitude (LA MOMIE, QUATRE MARIAGES ET UN ENTERREMENT).

Passé en compétition au DINARD FILM FESTIVAL, il n'a cependant remporté aucun prix. En dépit de son propos très féministe et à propos après la vague de #Metoo, FUNNY COW risque d'être plombé par l'image assez grise et à son sujet éminemment social qui a tendance à bloquer les films britanniques à la frontière du Royaume-Uni.

Sophie Schweitzer
11/02/2019
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
Vous aimez Funny Cow ?
Trailer Funny Cow
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €