Futur immédiat Los Angeles 1991

Alien nation


ORIGINE
USA
Futur immédiat Los Angeles 1991 Affiche

ANNEE
1988
REALISATION

Graham Baker

INTERPRETES
James Caan
Mandy Patinkin
Terence Stamp
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patrick Barras
SES DERNIERS ARTICLES
La vengeance de la femme au serpent
Les marais de la haine
L'au-delà
L'enfer des zombies
Le dernier face à face

Critique Futur immédiat Los Angeles 1991
{Photo 1 de Futur immédiat Los Angeles 1991} Débarqués il y a trois ans à bord d'un imposant vaisseau spatial, plusieurs centaines de milliers d'extraterrestres se sont installés dans la région de Los Angeles. Génétiquement modifiés dans leur monde pour n'être que des travailleurs de force réduits en esclavage et après avoir été placés en quarantaine, ils se sont avec plus ou moins de bonheur intégrés à la population locale. Venant juste de perdre son coéquipier, abattu lors d'un braquage dirigé par des aliens, Matthew Sykes (James Caan) est le seul a accepter de faire équipe avec Sam Francisco (Mandy Patinkin), le premier policier extraterrestre promu au rang d'inspecteur. Alors que tant de choses les séparent de prime abord, les deux policiers vont devoir s'en accommoder afin de tenter de contrer u{Photo 2 de Futur immédiat Los Angeles 1991} n trafic de drogue semblant impliquer William Harcourt (Terence Stamp), un homme d'affaire en vue. Drogue et homme d'affaire qui sont cependant tous deux d'origine extraterrestre...

Reconnu comme le meilleur film de science fiction de l'année 1988 aux états unis, FUTUR IMMÉDIAT LOS ANGELES 1991 fait partie de ce que les années 80 ont pu momentanément nous offrir de plus jubilatoire au rayon série B décomplexée mêlant polar, science fiction, fantastique ou horreur. Que l'on se souvienne de FLIC OU ZOMBIE ou encore de HIDDEN.

Si tous les ingrédients du buddy (cop) movie sont d'emblée présents et consciencieusement alignés dans le métrage (comparé aux mètres-étalons que sont 48 HEURES ou L'ARME FATALE, rien n'a été oublié), on pourra trouver qu'ils pren{Photo 3 de Futur immédiat Los Angeles 1991} nent rapidement le dessus et certains auront peut être un semblant de regret du fait que le côté science fiction n'ait pas été un peu plus étoffé. Quand bien même la situation et le passé des « Arrivants », leurs us et coutumes sont abordés efficacement par petites touches successives, on aimerait en apprendre un peu plus et on se dit qu'il y aurait probablement eu matière à développer sans alourdir outre mesure un film au timing assez serré. Choix que fera en 1989 le scénariste Rockne S. O'Bannon dans ALIEN NATION, la série éponyme.

Les difficultés d'intégration sur terre, la relégation voire la xénophobie subies par les aliens sont eux suffisamment mis en avant, ne serait-ce qu'au travers des noms de seconde main que les humains ont octroyé à ces citoyens de seconde zone (Sam Francisco, Rudyard Kipling...). Le parallèle avec le traitement infligé à certaines communautés aux états unis est pour le coup explicite, surtout si l'on prend en compte cette scène où Matthew Sykes, entre attraction et répulsion, subit une tentative de séduction d'une extraterrestre. Quid d'une possible sexualité intercommunautaire  qui reste ici dans le non dit? Sans parler d'une hypothétique hybridation des espèces. On rejoint là un tabou fréquemment traité par une frange militante du cinéma américain.

Il nous manque peut être aussi des images d'avant l'arrivée sur terre, sous forme de flashes-back, intégrées aux discussions des scènes de début d'intimité entre les deux flics ou autre. Reste le sentiment que le film recelait une richesse thématique lui permettant de se hisser un peu plus haut.

Mais avec un casting et une interprétation bien pensés et efficaces (si les acteurs jouant les alien ont l'air parfois un rien engoncés dans un maquillage manquant un peu de souplesse, James Caan remplit à merveille son rôle d'alambic à testostérone, avec cependant toute les nuances dont il est capable, par exemple), un rythme soutenu mêlant de manière équilibrée action, humour à froid et scènes plus intimistes, FUTUR IMMÉDIAT LOS ANGELES 1991 se revoit toujours avec plaisir. Pile poil trente ans après sa sortie.

DISTRICT 9 et plus récemment BRIGHT lui doivent indubitablement un petit quelque chose... Et question date, il peut aussi rejoindre les mètres-étalons du genre, non ?...

Patrick Barras
08/10/2018
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Futur Immédiat - Los Angeles 1991 (bluray) BLURAY Zone B 20 €
Futur Immédiat - Los Angeles 1991(dvd) DVD Zone 2 20 €
Vous aimez Futur immédiat Los Angeles 1991 ?
Trailer Futur immédiat Los Angeles 1991
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Futur immédiat - Los Angeles 1991 (bluray) - BLURAY  Zone B
    BLURAY Zone B
    20€
  • Pochette Futur immédiat - Los Angeles 1991(DVD) - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    20€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €