Gamera contre Zigra

Gamera tai Shinkai kaijû Jigura


ORIGINE
Japon
Gamera contre Zigra Affiche

ANNEE
1971
REALISATION

Noriaki Yuasa

INTERPRETES
Kôji Fujiyama
Reiko Kasahara
Akira Natsuki
Isamu Saeki
AUTEUR DE L'ARTICLE: Frédéric Pizzoferrato
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
La symphonie des héros
Un tueur dans la foule
Watch me when I kill
Le Toboggan de la mort
La Kermesse des aigles
Edward aux Mains d’Argent
Evil Dead
Le Seigneur des Anneaux
Rocky Horror Picture Show
The Killer

Critique Gamera contre Zigra
{Photo 1 de Gamera contre Zigra} Les « Gamera » se suivent et se ressemblent, s'enfonçant de plus en plus dans l'infantilisme et souffrant, à chaque nouvel épisode, d'un budget plus restreint qui les fait sombrer davantage dans le ridicule.

Dans ce septième opus (et dernier avant l'immonde remontage SUPER MONSTER GAMERA), l'intrigue débute par la destruction d'une base lunaire par un vaisseau extraterrestre. Peu après, les pensionnaires aquatiques d'un parc d'attraction marine, le Sea World, meurent mystérieusement. Une créature venue d{Photo 2 de Gamera contre Zigra} 'ailleurs, Zigra, est responsable de tous ces malheurs et deux insupportables gamins se trouvent, pour des raisons floues, dans son collimateur. Comme toujours, les marmots vont sauver la planète avec l'aide de la tortue géante Gamera.

Produit juste avant la faillite de la Daiei, GAMERA Vs ZIGRA constitue un bel exemple de franchise à bout de souffle dont l'unique ambition est d'extorquer quelques billets aux fans les plus indulgents. Pour économiser le budget et rassurer le public visé, le film se concentre quasi uniquement sur les deux enfants idiots, lesquels sont présent dans pratiquement chaque scène et poussent, une fois de plus, la chansonnette pour attirer Gamera à la rescousse.

Les maquettes, elles, sont affreuses et ressemblent à des jouets hâtivement assemblés par des techniciens peu doués. Quant à la tortue elle-même, le cinéaste se contente souvent de la cadrer en gros plan lorsqu'elle oscille sa tête. Pathétique. Zigra, pour sa part, est tout aussi peu crédible et les combats de catch monstrueux s'avèrent particulièrement minables, tout comme les scènes de combats entre les créatures titanesques et l'armée terrestre.

Intrigue inexistante, mise en scène laborieuse, effets spéciaux ringards, acteurs assoupis, enfants insupportables, combats ratés, bavard, stupide,... GAMERA Vs ZIGRA semble combiner, en un peu moins d'une heure trente (qui en parait le double) toutes les tares possibles du Kaiju Eiga.

Si les nostalgiques y trouveront peut-être un peu d'amusement (ou l'occasion de rire un bon coup devant tant de bêtise), difficile de réellement conseiller ce désastreux GAMERA Vs ZIGRA. Après l'impressionnante résurrection vécue par la bête dans la seconde moitié des années '90 (en particulier avec l'excellent GAMERA 3) et le revival du kaiju initié par PACIFIC RIM et le formidable GODZILLA de Gareth Edwards, seuls les inconditionnels s'infligeront cette production fauchée souvent consternante. Un naufrage à rapprocher du FILS DE GODZILLA et qui mérite sa place dans tout « worst of » du Kaiju Eiga.

Frédéric Pizzoferrato
09/03/2015
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Gamera Classiques - 1969-1980 - Coffret 2 DVD Zone 2 40 €
Gamera Vs. Zigra/gamera, Super Monster DVD Zone 1 26.00 €
Gamera: 4 - Movie Collection, Vol. 2 BLURAY Zone A 31.20 €
Vous aimez Gamera contre Zigra ?
Trailer Gamera contre Zigra
Tags du film
Kaiju eiga
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Gamera classiques - 1969-1980 - coffret 2 - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    40€
  • Pochette Gamera vs. Zigra/Gamera, Super Monster  - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    26.00€
  • Pochette Gamera: 4 - Movie Collection, Vol. 2 - BLURAY  Zone A
    BLURAY Zone A
    31.20€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €