Gentleman Killer


ORIGINE
Italie Espagne
Gentleman Killer Affiche

ANNEE
1967
REALISATION

Giorgio Stegani

INTERPRETES
Anthony Steffen
Eduardo Fajardo
Sylvia Solar
Mariano Vidal Molina
Luis Barboo
Gaspar Indio González
Critique Gentleman Killer
{Photo 1 de Gentleman Killer} En 1965, George Finley, alias Giorgio Stegani, lançait la carrière « westernienne » de Montgomery Wood alias Giuliano Gemma dans l'anodin ADIOS GRINGO. Le metteur en scène remet le couvert deux ans plus tard pour une production italo-espagnole (le scénario est de Jaime Jesús Balcázar qui termina sa carrière en rédigeant le script du polisson LE MIEL DU DIABLE de Lucio Fulci-1986) intitulée GENTLEMAN KILLER.

Un tueur aristocrate (et grand champion de poker) prénommé Joe vit dans une ville située à la frontière mexicaine. Située entre les deux pays, cette cité voit sa garnison étasunienne déserter laissant le champ libre à un régiment mexicain. Le Colonel Ferreres s'au{Photo 2 de Gentleman Killer} toproclame potentat local. C'est, bien sûr, sans compter sur Gentleman Joe qui va faire déjouer tous ses plans...

A l'image d'ADIOS GRINGO, qui était techniquement bien troussé mais loin d'être passionnant, GENTLEMAN KILLER manque singulièrement d'une forte personnalité derrière la caméra. Heureusement, contrairement au précédent western de Giorgio Stegani, le scénario est plus relevé, surfant sur la mode du western Zapata qui connaitra l'une de ses plus grandes réussites l'année suivante avec LE MERCENAIRE de Sergio Corbucci (avec Franco Nero et Jack Palance).

Gentleman Joe est campé avec talent par l'injustement méconnu Anthony Steffen. Beau brun ténébreux, Steffen{Photo 3 de Gentleman Killer} est surtout connu pour avoir été le héros (?) de deux petites perles du Bis transalpin signées de l'inégal Sergio Garrone en 1969 : LA HORDE DES SALOPARDS et UNE LONGUE FILE DE CROIX. Le second est un western teinté de fantastique qui annonce quelques chef-d'œuvres à venir comme ET LE VENT APPORTA LA VIOLENCE (Antonio Margheriti-1971) et L'HOMME DES HAUTES PLAINES (Clint Eastwood-1973), il y partage la vedette avec un autre grand oublié de l'histoire du cinéma, William Berger. Anthony Steffen est également au casting de deux gialli de qualité ayant fait beaucoup crapahuter les amateurs de VHS hexagonales, L'APPEL DE LA CHAIR (Emilio P. Miraglia-1971) et AU TROPI{Photo 4 de Gentleman Killer} QUE DU CANCER (Edoardo Mulargia-1972).

Gentleman Joe affronte un des interprètes les plus prolifiques (avec Fernando Rey) de la grande épopée du cinématographe : Eduardo Fajardo. Avec près de 200 pelloches à son actif, le bonhomme était un second rôle indispensable à la réussite de toute production espagnole (et italienne) des sixties, des seventies et des eighties. Il apparaît aussi bien dans les nanars de Jésus Franco que dans les post-nuke ritals (LES EXTERMINATEURS DE L'AN 3000 de Giuliano Carnimeo-1983), il tourne aussi beaucoup pour Sergio Corbucci (DJANGO en 1966, LE MERCENAIRE en 1968, COMPANEROS en 1970, FAR WEST STORY et MAIS QU'EST-CE QUE JE VIENS FOUTRE AU MILIEU DE CETTE REVOLUTION ? en 1972) ainsi que dans le chef-d'œuvre de Mario Bava LISA ET LE DIABLE (1974).

Les deux olibrius s'amusent beaucoup à surjouer cet affrontement cocasse entre un dandy tueur toujours tiré à quatre épingles et un mexicain hâbleur sale comme un pou, bonjour les clichés ! Mais l'ensemble, bien que très moyen, fonctionne et s'avère plus agréable à suivre qu'ADIOS GRINGO. Aucune scène ne sort de lot (si ce n'est le poker d'ouverture qui tourne au pugilat) mais l'ironie du script (par ailleurs assez manichéen) associé au talent du casting et à la musique sympathique du grand Bruno Nicolaï font de cette pelloche un divertissement honorable.

Jérôme Pottier
09/11/2010
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Jérôme Pottier
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Le Doux Parfum D'Eros
Journal Erotique D'Une Infirmière
Les Etrangleurs De Bombay
L’Empreinte Du Dragon Rouge
The Devil-Ship Pirates
Dawn of the Dead
Evil Dead
Le Dernier Face à Face
Les Frissons de l’Angoisse
Rambo


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Gentleman Killer DVD Zone 2 15 €
Vous aimez Gentleman Killer ?
Trailer Gentleman Killer
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Gentleman Killer - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €