Goodman Town

Mr Climax


ORIGINE
Thaïlande
Goodman Town Affiche

ANNEE
2002
REALISATION

Sriboonnak Sakchai

INTERPRETES
Watchara Tungkaprasert
Archariya Buasuwan
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse

Critique Goodman Town
{Photo 1 de Goodman Town} GOODMAN TOWN est une totale et heureuse surprise. Cette " petite " production thaïlandaise est un véritable ovni cinématographique.

L'histoire se déroule dans un futur apocalyptique à la Mad Max. Les populations essayent de reconstruire tant bien que mal quelque chose au milieu de contrées désertiques, arides. Elles se regroupent en ville. Goodman Town est l'une d'elle. La vie y était prospère pour ses habitants jusqu'à ce que Tiger Yai et ses troupes arrivèrent pour envahir la ville et les déloger. Les rescapés établissent une nouvelle cité : Dark Commune. Néanmoins, ils n'abandonnent pas l'idée de récupérer Goodman Town et ils ont même un plan. Ils creusent en effet des galeries sous Goodman Town afin de truffer les fondations de la ville de dynamite. Le hic, c'es{Photo 2 de Goodman Town} t que Tiger Yai est au courant de leur projet. Afin de détourner son attention durant les 4 derniers jours dont ils ont besoin pour finaliser leur attaque, ils envoient un médium auprès de Tiger Yai. Celui-ci lui prédit qu'il doit trouver une femme et se marier avant 4 jours, sinon, il mourra. Tiger Yai le croit et engage des mercenaires pour lui ramener la femme de sa vie. Toujours selon le faux médium, celle-ci a un cœur tatoué sur l'épaule. Parmi les mercenaires à la recherche de la fameuse femme, nous avons Mr. Climax. Celui-ci a perdu la mémoire il y a quelques années à la suite de la trahison de 4 autres mercenaires, qui sont d'ailleurs également à la recherche de la promise de Tiger Yai. Ce que Climax ne sait pas, c'est que cette femme qu'il recherche po{Photo 3 de Goodman Town} ur le compte de Tiger Yai est en fait son épouse, celle avec laquelle il vivait en plein bonheur avant qu'il ne perde la mémoire.

Comme on peut le voir dans ce court résumé du film, GOODMAN TOWN n'est pas un film très facile à suivre. GOODMAN TOWN est en fait terriblement bordélique. Non seulement l'histoire est incroyable, mais en plus, la réalisation est dans le même trip. La bande-son est principalement occupée par du rock bourrin tout au long du film. Les scènes s'enchaînent sans forcément qu'il y ait une véritable logique dans leur transition. Les scènes de dialogues sont d'ailleurs plutôt rares et le réalisateur privilégie l'action. A ce niveau, GOODMAN TOWN est exceptionnel. Ca explose dans tous les sens, les gunfights sont incroyables et on a même droit à des effets à la MATRIX avec les balles qui fusent autour des protagonistes.

Contrairement à beaucoup de films d'action que l'on peut voir en ce moment et dont la mise en scène est souvent terriblement stylisée, maniérée, celle de GOODMAN TOWN est brute de fonderie. Il est évident que le réalisateur ne cherche en aucun cas à faire de jolis plans bien travaillés. Ici, l'objectif est que ça pète bien fort et le plus souvent possible. On rit également beaucoup dans GOODMAN TOWN. Et l'on rit franchement. Cependant, l'humour n'est pas très fin. Il est à l'image du reste, particulièrement bourrin.

GOODMAN TOWN est un film qui fait véritablement plaisir à voir. On ne s'y prend pas la tête et on veut en donner pour son argent au spectateur. Alors, certes, les effets ne sont pas vraiment à la pointe du progrès mais GOODMAN TOWN se rattrape largement grâce à sa vigueur. Même si certains de ces effets sont ratés, ils restent spectaculaires et contribuent à faire de GOODMAN TOWN un film au rythme vraiment très, très soutenu. GOODMAN TOWN ne se prend également jamais au sérieux. Ca nous change de ces films prétentieux qui pensent pouvoir masquer leur manque d'originalité par des belles images bien léchées. GOODMAN TOWN prouve une nouvelle fois qu'avant de vouloir faire de jolies images, il faut déjà avoir quelque chose à raconter. Et à raconter avec les tripes, parce que quand on voit tout ce qui est à l'écran avec le budget que l'on imagine ridicule, on se dit qu'il faut vraiment avoir un enthousiasme débordant pour arriver à un tel résultat.

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°15
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Goodman Town + Livret DVD Zone 2 20 €
Vous aimez Goodman Town ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Goodman Town + livret - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    20€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €