Grub Girl


ORIGINE
USA
Grub Girl Affiche

ANNEE
2006
REALISATION

Craven Moorehead

INTERPRETES
Brittany Skye
Eva Angelina
Gigi
Buster Good
Teanara Kai
Kurt Lockwood
Charmane Star
AUTEUR DE L'ARTICLE: Daniel Courtine
SES DERNIERS ARTICLES
See No Evil
The Prison Island Massacre
Vigilante
Daughter of Darkness
Survivance

Critique Grub Girl
{Photo 1 de Grub Girl} Le film GRUBGIRL est une adaptation de la bande dessinée du même nom créée par Ed Lee et publiée par Vérotik Comics. Le film débute par un gros plan de l'héroïne, Grubgirl, qui raconte les tortures et les expérimentations scientifiques dont elle a été victime et qui l'ont conduite à la mort. La narration va alterner le témoignage de Grubgirl et les scènes qu'elle décrit. Ainsi la première scène nous plonge dans l'ambiance glauque de la morgue où deux hommes s'emparent de son corps nu et sans vie pour le déposer sur une table d'examen. S'ensuit alors pendant près de vingt minutes le viol de Grubgirl dans une succession des positions classiques{Photo 2 de Grub Girl} de tout film porno. Mais ici, le caractère nécrophile des diverses pénétrations crée une atmosphère lourde et dérangeante tant le corps inanimé apparaît comme un tas de chair dont l'unique raison d'être est d'assouvir les désirs sexuels des deux hommes. De plus, le corps couvert de cicatrices renforce l'aspect macabre de la scène qui, jusqu'au retour de Grubgirl d'entre les morts, prend une dimension oppressante tant l'acharnement sexuel des deux hommes fait de ce corps un objet. Mais lors de sa résurrection, Grubgirl va demander plus de sexe (provocation ou nymphomanie ?) jusqu'à l'éviscération de son violeur.

Ensuite, Grubgirl reprend la{Photo 3 de Grub Girl} direction de la rue et est embarquée par un client. Le film se poursuit comme un porno qu'il est avec une scène à trois : l'homme, sa femme et Grubgirl. Nous avons donc droit à toutes les variations possibles : fellations, pénétrations, sex toys, etc...La troisième scène nous montre Grubgirl faire une fellation dans un escalier. L'homme insulte Grubgirl qui se venge en le castrant au cours de la fellation en arrachant son pénis avec les dents. Elle va jusqu'à manger ses tripes et c'est là la meilleure scène gore du film. La quatrième scène nous montre les ébats saphiques de trois femmes et un peu de fantastique.

GRUBGIRL est donc un film qui{Photo 4 de Grub Girl} s'inscrit dans le genre du porno gore comme par exemple PORN OF THE DEAD, ROSSA VENEZIA ou bien encore SLAUGHTER DISC. Le spectateur sera sûrement satisfait par le côté porno du film, mais il est moins certain que l'amateur de gore y trouve son compte. Pour les amateurs de porno, il est vrai que ce film gonzo se démarque des traditionnels films X et qu'il va quand même plus loin que le cahier des charges habituel. Mais il manque une vraie dimension horrifique à l'ensemble qui donne la part belle aux scènes de sexe et le spectateur attiré par les films d'horreur reste sur sa faim. Il n'en demeure pas moins une bonne idée (la prostituée zombie) de départ qui aurait pu (qui aurait dû) donner plus de place à l'horreur et au gore afin de faire de ce film une réussite et le rapprocher du génial FRANKENHOOKER dont la démesure fait défaut ici. Toutefois, Craven Moorehead est un réalisateur de porno qui ne manque pas de qualité dans la façon de filmer son histoire, et Brittany Skye rend crédible son personnage de zombie : son corps recouvert de cicatrices et de marques de mutilation est tout à fait convaincant.

Le spectateur devra donc faire son choix et voir dans GRUBGIRL soit un film porno avec un prétexte de film d'horreur soit un film gore avec trop de scènes porno. A vous de voir !

Daniel Courtine
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Grub Girl Epuise/out Of Print DVD Zone 1 0.00 €
Vous aimez Grub Girl ?
Tags du film
Porno Gore
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Grub Girl EPUISE/OUT OF PRINT - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    0.00€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €