Hi-Lo Joe


ORIGINE
Britannique
Hi-Lo Joe Affiche

ANNEE
2016
REALISATION

James Kermack

INTERPRETES
Gethin Anthony
Tom Bateman
AUTEUR DE L'ARTICLE: Sophie Schweitzer
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Daphné
Pili
Baba Yaga
The Batwoman
Les Enquêtes du département V : Délivrance
L'au-delà
Le bon, La brute et le Truand
Les yeux sans visage
Mulholland Drive
Suspiria

Critique Hi-Lo Joe
{Photo 1 de Hi-Lo Joe} HI-LO JOE est le premier long métrage de James Kermack, habituellement de l'autre côté de la caméra (DOCTOR WHO, MISS PEREGRINE ET LES ENFANTS PARTICULIERS). Pour sa première réalisation, il choisi choisit de mettre en scène un projet écrit à l'origine pour le théâtre. On discerne d'ailleurs dans le film un esprit très scénique et théâtral qui ajoute une note d'originalité au projet. Les plans face caméra comme si l'acteur s'adressait directement au spectateur se multiplient, tandis que certaines séquences mettent carrément les personnages sur une scène avec des projecteurs braqués sur eux pour un climax d'une intensité dramatique où tous les nœuds v{Photo 2 de Hi-Lo Joe} ont se défaire. Le jeu d'acteur est au cœur du film d'ailleurs, puisque le personnage principal, Joe, est un clown de profession qui se met constamment en scène.

HI-LO JOE est le premier long métrage de James Kermack, que l'on trouve habituellement devant la caméra. Il a notamment tourné en tant qu'acteur dans DOCTOR WHO et MISS PEREGRINE ET LES ENFANTS PARTICULIERS. Pour sa première réalisation, il choisit de mettre en scène un projet écrit à l'origine pour le théâtre. On discerne d'ailleurs dans le film un esprit très scénique et théâtral qui ajoute une note d'originalité au projet. En effet, les plans face caméra, comme si l'acteur s'adressait{Photo 3 de Hi-Lo Joe} directement au spectateur, se multiplient. Dans le même état d'esprit, certaines séquences placent carrément les personnages sur une scène, les projecteurs crûment braqués sur eux pour livrer un climax d'une incroyable intensité dramatique.

En réalité, les acteurs, le jeu de la comédie, la scène, sont au cœur du film. Joe, ce clown de profession qui se met constamment en scène en est le porte-drapeau.

Le monde du théâtre pose son empreinte sur l'esthétisme du film mais aussi sur sa structure narrative. L'exemple le plus flagrant est l'unité de lieu. Le bar se révèle original et surprenant. Pour y accéder il faut se baisser, comme pour entrer dan{Photo 4 de Hi-Lo Joe} s le terrier du lapin blanc d'Alice au pays des merveilles. Quant à l'appartement situé au-dessus du bar, il se déploie sur plusieurs étages que nous découvrons dans une incroyable séquence (le Complément d'Objet indirect doit suivre directement le verbe, avant le Complément Circonstanciel) au début du film. Cette magnifique scène est en réalité un plan séquence tourné caméra à l'épaule par le chef opérateur en personne. Ce tour de force technique n'est pas sans rappeler celui de REC (les effets spéciaux déclenchés en direct). En réalité, tout au long du film se manifestent une ingéniosité technique et une intelligence visuelle pour contrebalancer le manque de moyens.

HI-LO JOE a été tourné dans un lieu unique et en seulement neuf jours. Pour l'anecdote, toute l'équipe logeait chez le chef opérateur. En effet, ce dernier vivait à côté du lieu de tournage, un bar sur le point de fermer et qui devait être mis en vente prochainement. Autant dire que l'équipe avait à faire non seulement avec un budget minimaliste mais aussi avec un délai très court. Ce sont des contraintes de cet ordre qui peuvent pousser à une développer une certaine ingéniosité. C'est le cas pour HI-LO JOE qui se révèle un film bricolé avec génie, brillant d'une énergie et d'un dynamisme qu'on croise rarement dans les comédies romantiques.

Sophie Schweitzer
09/11/2016
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
Vous aimez Hi-Lo Joe ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €