Holmes et Yoyo

Holmes and Yo-Yo


ORIGINE
USA
Holmes et Yoyo Affiche

ANNEE
1976
REALISATION

John Astin
Jack Arnold
Leonard Stern
Jack Sher
Lee Hewwitt

INTERPRETES
John Schuck
Richard B. Shull
Bruce Kirby
Andrea Howard
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Côte
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
La Galaxie de la Terreur
Flic ou Zombie
Fear the Walking Dead - Saison 1
The Crater Lake Monster
Train Express pour l'Enfer
Dark City
Ed Wood
Le Crime Farpait
Le Sixième Sens
Spider-Man 3

Critique Holmes et Yoyo
{Photo 1 de Holmes et Yoyo} Nous suivons ici les enquêtes des inspecteurs Holmes et Yoyonovich, dit Yoyo. L'un a la particularité d'être un robot, ce que son collègue s'emploie à cacher lors de leurs investigations.

La vision de HOLMES ET YOYO risque de provoquer un choc à ceux qui résument la science-fiction qui passe sur le petit écran au space opera à la STAR TREK ou aux aliens de X-FILES. À la télévision, les thématiques liées au genre ne sont ici que survolées. Ensuite,on ne peut attendre des production télévisuelles le même déluge de moyens f{Photo 2 de Holmes et Yoyo} inanciers et techniques que celui auquel le genre nous a habitués au cinéma. Enfin, nous sommes ici dans les seventies, une époque dans laquelle les ordinateurs remplissaient des pièces entières et ça, il ne faut pas l'oublier.

Les noms au générique devraient nous aiguiller sur ce que l'on peut attendre HOLMES ET YOYO : John Astin, Jack Sher, Jack Arnold et Leonard Stern. John Astin est avant tout connu pour avoir incarné Gomez Adams dans la série LA FAMILLE ADAMS (celle de 1964). Jack Sher, quant à lui, est le réalisate{Photo 3 de Holmes et Yoyo} ur de LES VOYAGES DE GULLIVER de 1960. En ce qui le concerne, Jack Arnold a offert aux spectateurs L'HOMME QUI RÉTRÉCIT, L'ÉTRANGE CRÉATURE DU LAC NOIR et LE MÉTÉORE DE LA NUIT (excusez du peu). Enfin, Leonard Ster s'avère l'un des producteurs de la série MAX, LA MENACE. La présence de ces personnalités hétéroclites explique l'ambiance et le ton de HOLMES ET YOYO, ceux d'une comédie burlesque où la SF n'est qu'un prétexte aux gags. Tout le charme de cette production repose sur cette astuce.

Dans la droite lignée d'un bud{Photo 4 de Holmes et Yoyo} dy movie, HOLMES ET YOYO force deux héros très différents à cohabiter : un inspecteur et un robot. La banalité des enquêtes du duo est dynamitée par des ressorts comiques : les bugs de Yoyo durant les interrogatoires, les stratagèmes pour cacher sa nature artificielle à ses collègues et aux suspects, sans compter les outils qu'il utilise et qui en font un vrai véritable Inspecteur gadget. L'impayable bouille de John Schuck achève de souligner l'aspect cartoonesque de l'ensemble. Et en réalité, on peut même penser que Blake Edwards, époque LA PANTHERE ROSE, a dû hériter de cet esprit si singulier et le mettre en œuvre lui aussi des années plus tard.

HOLMES ET YOYO s'inscrit donc bien dans le registre de la comédie burlesque. Et si la série mixe plusieurs genres comme le polar et la science-fiction, c'est pour mieux les parodier. Pour les amateurs de séries vieille école, (très vieille pour le coup),l'entreprise se révèle un régal. Pour les autres, HOLMES ET YOYO propose un accès intéressant à un univers télévisuel oublié depuis longtemps.

André Côte
06/05/2017
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
Vous aimez Holmes et Yoyo ?
Trailer Holmes et Yoyo
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €