Honeymoon


ORIGINE
USA
Honeymoon Affiche

ANNEE
2013
REALISATION

Leigh Janiak

INTERPRETES
Rose Leslie
Harry Treadaway
Critique Honeymoon
{Photo 1 de Honeymoon} Bea (Rose Leslie), dite « Bee », et Paul (Harry Treadaway) sont de jeunes mariés heureux qui n'ont pas trouvé idée plus lumineuse pour leur lune de miel que d'aller se terrer dans la maison de campagne d'enfance de la dulcinée, située comme de bien entendu au fond d'un bois, en bordure d'un lac. Trop occupés de galipettes, ces jeunes gens n'ont plus le temps de s'instruire de films d'horreur, ce qui les aurait pourtant utilement mis en garde à l'encontre des maisons perdues au fond des bois. Aussi, faut pas s'étonner quand, se réveillant en pleine nuit dans un lit vide, Paul retrouve Bee nue, effrayée et hagarde au beau milieu des taillis. Confuse, elle ne peut expliquer ce qu'il s'est passé et met bien vite son escapade nocturne sur le compte d'un somnambulisme de mauvais al{Photo 2 de Honeymoon} oi. Mais Paul est d'autant moins dupe que le comportement de Bee se met à changer et, plus grave pour de jeunes mariées, qu'elle trouve systématiquement un prétexte pour lui refuser son corps. Ces marques de morsures à l'entrecuisse y serait-elles pour quelque chose ?

HONEYMOON fait partie de ces innombrables no-budgets qui constituent une partie aussi immergée qu'importante du cinéma d'horreur : deux acteurs et autant de semi figurants, une maison de campagne et emballé, le film est pesé. Et comme à chaque fois, réduite à de si frugaux ingrédients, l'appréciation se recentre sur le scénario, la mise en scène et la performance des acteurs.

Du premier, on retiendra qu'il a bien assimilé le Cronenberg première période, celui des SHIVERS/FRISSONS, CHROMOSOME 3, SCANNERS..{Photo 3 de Honeymoon} . On gardera la liberté d'y voir ou non une portée métaphorique, le mariage (et la sexualité) aliénant l'épouse et engloutissant l'époux. Dans cette lecture, le centrage du film sur ses deux seuls acteurs confinés dans un lieu isolé de tout fait sens puisqu'il nous force à tout ramener à leur dynamique de couple. Premier film de sa réalisatrice Leigh Janiak, on pourra ceci dit s'étonner de ce que le scénario reste dans le schéma masculin classique qui voit l'époux déconcerté et la femme en danger.

La mise en scène se révèle fonctionnelle, mais parfaitement en place. Tout y est juste, sans fausse note. Rien à redire sur la présentation des lieux, des protagonistes, l'évolution de l'intrigue, l'introduction de la touche fantastique... mais rien d'inédit non plus !

Le jeu d{Photo 4 de Honeymoon} 'acteur se révèle juste. On croit au couple de Bee et Paul, partant, nous fait vibrer avec ce dernier lorsqu'il est déstabilisé par le changement comportemental de sa jeune épouse. On a croisé Harry Treadaway sur COCKNEYS VERSUS ZOMBIES et dans CONTROL, le biopic sur Joy Division, ainsi que dans FISH TANK et THE LONE RANGER. Quant à Rose Leslie, venue de la série tv, on devrait la revoir sous peu dans le prochain Breck Eisner, THE LAST WITCH HUNTER.

HONEYMOON fait partie de ces nombreux petits budgets de l'horreur, qui ne trouvent plus depuis longtemps le chemin des salles, mais peuvent faire carrière sur d'autres fenêtres d'exploitation. Et, sans que celui-ci se révèle l'exemple le plus brillant, il n'en reste pas moins qu'il est parfaitement réussi et mérite le coup d'œil.

Attention cependant : on prendra garde à ne pas confondre ce film avec le mexicain LUNA DE MIEL, dont le titre international est donc l'homonyme HONEYMOON et a été réalisé par Diego Cohen. Annoncé comme très nettement plus gore, ce dernier aura été présenté, lui, au BIFFF 2015.

Décidemment, la lune de miel est de nos jours aussi tendance que dangereuse et e n'est pas le Fabice du Welz d'ALLELUIA qui nous contredira. Et on s'étonnera que tant de couple battent de l'aile !

HONEYMOON a été présenté à Offscreen 2015. Dans les pays francophones, le film a bénéficié d'une sortie au Canada, et a été présenté aux festivals de Neuchatel et de Strasbourg.

Retrouvez nos chroniques d'Offscreen 2015

Philippe Delvaux
06/03/2015
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
AUTEUR DE L'ARTICLE: Philippe Delvaux
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Charley-Le-Borgne
Caligula, la véritable histoire
Poésie sans fin
The tenants downstairs
Antiporno
Conan le Barbare
C’est Arrivé Près De Chez Vous
Marquis
Princesse Mononoke
Sacré Graal

Vous aimez Honeymoon ?
Trailer Honeymoon
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €