Horrible

Rosso sangue
Absurd
Anthropophagous 2


ORIGINE
Italie
Horrible Affiche

ANNEE
1981
REALISATION

Joe D'Amato

INTERPRETES
George Eastman
Annie Briand
Edmund Purdom
Charles Borromel
Katya Berger
AUTEUR DE L'ARTICLE: Philippe Chouvel
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
L'enfant miroir
The Mutilator
La dernière orgie du troisième Reich
Sex Wars
La falaise mystérieuse
Danger Diabolik
Femina Ridens
La Dame Rouge Tua 7 Fois
Les Démons
L’Abominable Docteur Phibes

Critique Horrible
{Photo 1 de Horrible} Dans une bourgade des Etats-Unis, un homme de grande taille tente d'échapper à un prêtre lancé à sa poursuite. Dans sa fuite, il escalade une grille, s'empale dessus, poursuit sa route avant de s'écrouler devant la porte d'une maison bourgeoise, les tripes à l'air. L'inconnu est transporté dans un hôpital. Là, on constate un certain nombre d'anomalies concernant l'organisme de l'individu. Il présente en effet un taux de coagulation anormalement rapide, entraînant une cicatrisation quasi-immédiate de ses blessures. Réfractaire, ou presque, aux sédatifs et tranquillisants, le géant s'en prend rapidement à une infirmière, à qui il transperce la tête avec une perceuse, avant de quitter l'hôpital.

Pendant ce temps, le prêtre a été arrêté par la police. Originaire de Grèce, il avoue que le tueur en fuite est un compatriote échappé d'un laboratoire secret. Il était le cobaye d'expériences scientifiques ayant entraîné une régénération de ses cellules et le rendant, par conséquent, quasi-immortel. Devenu fou, il s'est échappé avant de se volatiliser. L'inspecteur chargé de l'affai{Photo 2 de Horrible} re décide de collaborer avec l'homme d'église. Commence alors une traque du dangereux criminel, ce dernier n'allant pas tarder à laisser de nombreux cadavres dans son sillage...

Dans la foulée du mémorable « ANTHROPHAGUS » tourné l'année précédente, Joe D'Amato récidive en mettant en lice une nouvelle fois son complice Luigi Montefiori, alias George Eastman, dans le rôle d'un fou dangereux et incontrôlable, semant la panique au sein de la population. Après le syndrome du cannibale, le tueur est ici le fruit d'une expérience scientifique ayant mal tourné. On n'en saura pas plus, ni comment l'homme est parvenu à rallier le continent américain depuis la Grèce sans se faire remarquer. Toujours est-il que le personnage central du récit est presque indestructible, et qu'il faut détruire son cerveau pour le neutraliser, un peu comme un zombie. Le fait qu'il soit irrémédiablement fou permet à D'Amato d'élaborer tout au long du film des meurtres gratuits, particulièrement sauvages, ciblant ainsi un public amateur de gore.

« HORRIBLE » peut se diviser en trois parties. Tout d'abor{Photo 3 de Horrible} d, la présentation des principaux protagonistes de l'histoire, s'achevant par la fuite du « monstre » de l'hôpital. Ensuite, nous avons la traque du tueur à travers la ville, jalonnée à intervalles réguliers par des meurtres sordides. Enfin, la dernière partie, et la plus intéressante, est constituée d'un huis-clos étouffant dans la maison bourgeoise, où le tueur s'est retranché, et dans laquelle vivent un garçonnet et sa sœur, alitée à cause d'une grave maladie. Les parents étant absents, seules la baby-sitter et une infirmière occupent les lieux, en plus des enfants. Cette dernière demi-heure est la mieux maîtrisée de la part du réalisateur, qui parvient à instaurer un climat de terreur dans le cadre d'une vaste maison rendue inquiétante par la présence de longs couloirs obscurs et labyrinthiques.

En dehors de George Eastman, toujours impeccable dans ce registre, on remarquera la présence d'un Edmund Purdom peu inspiré dans le rôle du prêtre grec. Cet acteur britannique bifurqua dans le cinéma de genre à l'entrée des années 1970, et on le verra ainsi dans des &oel{Photo 4 de Horrible} ig;uvres comme « JOUR MALEFIQUE », « EMILIE, L'ENFANT DES TENEBRES » ou encore « 2019, APRES LA CHUTE DE NEW-YORK ». Et puis, on retrouve ici l'actrice française Annie Briand, rendue célèbre grâce aux « LEVRES DE SANG » de Jean Rollin, et qui fit par la suite carrière en Italie, notamment dans le circuit érotique (« LAURE », « L'ALCOVE ») sous le pseudonyme d'Annie Belle. On a également pu la voir dans « LA MAISON AU FOND DU PARC », de Ruggero Deodato. Elle joue ici le rôle de l'infirmière, l'une des nombreuses victimes du tueur fou, dans ce qui reste la scène marquante du film, où l'on voit George Eastman enfourner la tête de la malheureuse au fond d'un four.

Enfin, signalons, à titre d'anecdotes, le passage éclair du réalisateur Michele Soavi dans un rôle de biker malchanceux, et le clin d'œil de D'Amato à l'un des nombreux pornos qu'il tourna en République Dominicaine à cette époque. En effet, lors d'une scène, le garçon et la baby-sitter regardent un film à la télé, dans lequel un couple converse, à savoir Mark Shannon et Lucia Ramirez. Cela dit, le réalisateur n'a pas poussé le bouchon jusqu'à placer une scène pornographique.

Bien qu'émaillé de nombreux meurtres spectaculaires, et doté d'une dernière demi-heure de bonne facture, « HORRIBLE » n'en est pas moins un film inégal, comportant certaines longueurs (les parents et leurs amis suivant un match de football américain), et pâtissant d'un budget dérisoire qui se ressent à l'écran (les forces de police réduites à un malheureux inspecteur et son adjoint). Dans le domaine de l'horreur, la meilleure réalisation de Joe D'Amato demeure « BLUE HOLOCAUST », bien plus abouti, et dont la poésie macabre surpasse allègrement autant « ANTHROPOPHAGUS » que ce « HORRIBLE ». Ces deux derniers ont d'ailleurs été scénarisés par George Eastman. Dans une interview, l'acteur était conscient qu'il ne s'agissait pas là de chefs d'œuvre, mais avouait qu'il s'était bien amusé. Tout comme le spectateur, en voyant toute l'imagination que se donne le tueur pour mettre à mort les personnes qui croisent sa route. Un côté grand-guignolesque qui ne manque pas de rendre le film sympathique, avec le temps.

Philippe Chouvel
27/03/2010
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Absurd (cover Axe) DVD Zone 2 38.95 €
Absurd 3d Metalpak Edition DVD Zone 2 21.50 €
Antropophagus 2 DVD Zone 2 14.00 €
Horrible DVD Zone 1 28.60 €
Vous aimez Horrible ?
Tags du film
Tueur en série, gore
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Absurd (Cover Axe) - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    38.95€
  • Pochette Absurd 3D Metalpak Edition - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    21.50€

  • DVD Zone 2
    14.00€
  • Pochette Horrible - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    28.60€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €