Horror Stories

Ogamdo


ORIGINE
Corée
Horror Stories Affiche

ANNEE
2009
REALISATION

Hyuk Byun
Jin-ho Hur
Kyu-Dong Min
Ki-hwan Oh (segment "Beli

INTERPRETES
Chong-ok Bae
Su-yeon Cha
Jeong-hwa Eom
AUTEUR DE L'ARTICLE: Frédéric Pizzoferrato
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Lady Libertine
Un cercueil pour le shérif
Les Onze mille verges
Le Virginien - Saison 4 - volume 1
Body girls
Edward aux Mains d’Argent
Evil Dead
Le Seigneur des Anneaux
Rocky Horror Picture Show
The Killer

Critique Horror Stories
{Photo 1 de Horror Stories} Longtemps délaissé, le film à sketches, jadis populaire (on ne compte plus les productions de ce type durant les années 60 et 70 et ce dans les genres les plus divers) revient en force sur les écrans du monde entier. Possible conséquence de la popularité des séries télévisées et des web-séries, l'anthologie horrifique constitue, aussi, une belle opportunité pour les cinéastes de démontrer leur savoir-faire sur un format court. HORROR STORIES s'inscrit dans cette résurrection récente de «l'horreur à épisodes», laquelle comprend de plus ou moins convaincantes tentatives qui vont de THEATRE BIZARRE à ABC's OF DEATH en passant par LITTLE DEATH OU V/H/S/.

Originaire de Corée, HORROR STORIES date de 2009 et offre un large panorama de l'épouvante asiatique au travers de quatre histoires forcément inégales mais suffisamment efficaces pour maintenir l'intérêt en dépit d'une durée totale de deux bonnes heures. Pour lier les différents récits, Min Kyu-dong (qui avait débuté avec l'excellent WHISPERING CORRIDORS 2 : MEMENTO MORI en 1999) s'intéresse au destin d'une demoiselle kidnappée par un tueur en série à qui elle doit raconter des histoires effrayantes. Celles-ci, bien évidemment, constitueront les différents sketches proposés.

Le premier traite d'une légende urbaine et confronte deux enfants à une présence hostile dans leur appartement. Très classique mais efficace, ce court reprend les codes habituels du cinéma d'épouvante coréen mais fonctionne plaisamment grâce à une mise en scène professionnelle et un savoir-faire indéniable. Du bon boulot et une introduction globalement convaincante.

Le second sketch se déroule, pour sa part, dans le décor original d'un avion : un serial killer s'y échappe et prend pour cible les hôtesses de l'air. L'intrigue, rebattue, n'évite pas les facilités et les invraisemblances mais ce petit thriller rondement mené se suit toutefois plaisamment en dépit, une fois de plus, de sa prévisibilité.

Le troisième segment s'intéresse, entre autres, au thème de la jeunesse éternelle mais on évitera de trop dévoiler son intrigue, laquelle prend le temps de poser ses personnages et d'avancer lentement vers sa conclusion, certes attendue mais implacable. Une belle réussite et, àcoup sûr, le meilleur sketch de cette anthologie.

Enfin, le dernier court-métrage prend place, lui, dans une ambulance et fonctionne quasiment en huis clos dans une ambiance bien connue qui rappelle les récents films d'infectés comme 28 JOURS PLUS TARD ou [REC]. Une tension se développe au sein du véhicule avec, d'un côté, les médecins et, de l'autre, la mère d'une jeune fille qui a été contaminée par les zombies. Sans surprise mais correctement emballé.

Le retour au conte de liaison permet, de son côté, une conclusion attendue et ironique typique des films à sketches. Là encore, rien de franchement original mais un agréable mélange d'horreur et d'humour noir.

Sans être désagréable, HORROR STORIES souffre cependant de la prévisibilité des différentes histoires proposées qui traitent d'idées souvent rabattues. Si elles sont d'honnêtes factures, seule la troisième sort durablement du lot et évite le côté très formaté des autres scénarios. Si, dans l'ensemble, cette anthologie se situe toutefois dans une sympathique moyenne, elle ne parvient pas à véritablement passionner le spectateur, qui regardera toutefois le tout sans déplaisir mais sans grande passion non plus. On attendait davantage de cette réunion de talents coréens mais on devra se contenter de ce film inégal quelque peu noyé dans la masse.



Retrouvez notre couverture du 31ème Brussels International Fantastic Film Festival (BIFFF).

Frédéric Pizzoferrato
17/04/2013
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
Vous aimez Horror Stories ?
Trailer Horror Stories
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €